Hiroaki Umeda : Repulsion + Particles, entre lumière et danse
Previous
ALÉATOIRE
887 de Robert Lepage : scène, décor et maquette
Next

Hypernuit au parc de l’université de Strasbourg

Digitale paysage, Charles Vicarini, V8 Designer et Serue ont mis en lumière le Parc de l'université de Strasbourg. Voyage à travers l'Hypernuit.
par Vincent Laganier10 décembre 2015

Initié en 2009, un nouveau poumon vert au cœur du parc de l’université de Strasbourg vient d’être inauguré. Le parc de six hectares relie les principaux bâtiments du campus au quartier de la Krutenau ainsi que la ligne de tramway.

Eclairage homogène sur équerre minérale - Parc de université de Strasbourg © Charles Vicarini

Eclairage homogène sur équerre minérale – Parc de université de Strasbourg © Charles Vicarini

Le projet de Digitale paysage, dirigé par Agnès Daval, pour le parc de l’université de Strasbourg, instaure une dualité entre :

  • les îles végétales, avec ses allées sinueuses,
  • la promenade en équerre qui ordonne les bâtiments.

Composition nocturne et trame diurne

Sur cette composition végétale et minérale aux multiples variations, la trame du projet nocturne de Charles Vicarini s’est composée dans une grammaire visuelle qui :

  • ouvre des perspectives,
  • dissocie les entrées des bâtiments du parc de celles sur l’équerre,
  • met en relation les façades,
  • suggère les cheminements du parc,
  • affirme la promenade de l’équerre.

Touches de lumiere sur les allees - Parc de universite de Strasbourg © Charles Vicarini (4)

Lumière et transition nocturne

“Le plan lumière du parc central est à l’échelle de la ville. Il matérialise une transition nocturne” propre à la pensée de l’Hypernuit qui préserve l’obscurité explique le concepteur lumière Charles Vicarini. “Entre ville frontale dense et ville verticale ouverte, le projet lumière met en scène les aménagements urbains du parc, entre nature et architecture”.

Touches de lumière sur les allées - Parc de université de Strasbourg © Charles Vicarini

Touches de lumière sur les allées – Parc de université de Strasbourg © Charles Vicarini

Objectifs : “initier la nuit de nouvelles perceptions, de nouveaux usages, des parcours piétons apaisés, confortables et respectueux du ciel nocturne”.

Signalétique entrée, colorée, un sas chromatique - Parc de université de Strasbourg © Charles Vicarini

Signalétique entrée, colorée, un sas chromatique – Parc de université de Strasbourg © Charles Vicarini

Entrées en lumière colorée

Les huit entrées du site créent une rupture lumineuse par la couleur, vert, bleu et blanc froid. Elles appellent vers un territoire ouvert le soir. “Ces seuils d’orientations ainsi constitués guident notre regard et accompagnent notre mobilité par l’alternance de lumières et de pénombres” précise Charles Vicarini.

Signalétique entrée, colorée, un sas chromatique - Parc de université de Strasbourg © Charles Vicarini

Détail du mât de l’entrée – Parc de université de Strasbourg © Charles Vicarini

Une même teinte de lumière chaude est appliquée sur l’ensemble du parc de l’université. Elle équilibre les modulations d’intensité dues aux différents espaces et plantations.

Eclairage homogène sur équerre minérale - Parc de université de Strasbourg © Charles Vicarini (2)

Eclairage homogène sur équerre minérale – Parc de université de Strasbourg © Charles Vicarini (2)

Mobilier lumière en bois

Les ambiances se déploient simplement autour d’une palette de cinq mobiliers d’éclairage. Conçu spécifiquement par l’équipe de maîtrise d’œuvre, ils sont coordonnés et complémentaires :

  • Mâts équerre déclinés en trois hauteurs.
  • Mâts signal délimitant le site.
  • Mâts bois de 14 m jalonnant le mail central.
Mâts en bois, parc de université de Strasbourg © Charles Vicarini

Mâts en bois, parc de université de Strasbourg © Charles Vicarini

De jour, sur l’équerre, des alignements de mâts en épi ouvrent des points de vue sur le parc de l’université de Strasbourg aménagé en bouquet. Ils identifient les entrées des facultés.

Panorama lumiere, parc de universite de Strasbourg © Charles Vicarini

Dans le parc, un axe majeur face à la fac de droit est constitué d’un double alignement de mâts bois, de grande hauteur, de part et d’autre du mail central.

Touches de lumière sur les allées - Parc de université de Strasbourg © Charles Vicarini

Touches de lumière sur les allées – Parc de université de Strasbourg © Charles Vicarini

L’axe de la faculté de droit, bâtiment à la façade courbe conçu en 1962 par l’architecte Roger Hummel, prolongé par le mail central des tilleuls, est désormais bordé de 12 mâts en bois.

Avec l’Hypernuit, les transitions lumineuses sont progressives et adaptatives. C’est le cas dans cette réalisation du Parc de l’université de Strasbourg ou l’on passe d’un espace à un autre avec une graduation douce des luminances.

Temporalité, soirée et saisons

Charles Vicarini résume : “pour concilier les activités nocturnes des étudiants et des chercheurs, assurer une continuité des liaisons piétonnes vers les logements à la préservation du ciel nocturne, aux économies d’énergie, nous avons défini un principe d’extinction progressif du parc, grâce à une gestion centralisée commandant chaque point d’éclairage”.

Allée du parc entre ombre et lumière - Parc de université de Strasbourg © Charles Vicarini

Allée du parc entre ombre et lumière – Parc de université de Strasbourg © Charles Vicarini

Trois ambiances très différentes s’alternent :

  • début de soirée,
  • milieu de soirée,
  • nuit.
Touches de lumière sur les bâtiments - Parc de université de Strasbourg © Charles Vicarini

Touches de lumière sur les bâtiments – Parc de université de Strasbourg © Charles Vicarini

En parallèle et en fonction de la persistance des feuillage, deux régimes d’éclairage se succèdent :

  • la saison chaude,
  • la saison froide.

Plan lumière du parc central du campus

Charles Vicarini a conçu en 2011 le nouveau plan lumière du campus. Ses objectifs sont de redéfinir une cohérence d’ensemble.

  1. Renforcer le confort nocturne du parc urbain.
  2. Qualifier l’identité nocturne du campus.
  3. Inscrire dans la nuit strasbourgeoise ce nouveau paysage nocturne.
  4. Initier une recherche durant le chantier.
  5. Réaliser une mise en lumière respectueuse de l’environnement nocturne.
Schéma de composition nocturne, parc de université de Strasbourg © Charles Vicarini

Schéma de composition nocturne, parc de université de Strasbourg © Charles Vicarini

Pratiques nocturnes

Pour le concepteur lumière “cet environnement nocturne invite à de nombreuses pratiques nocturnes :

  • dans le calme des sous-bois doucement éclairés,
  • dans la détente des pelouses ouvertes sur le ciel,
  • dans l’apaisement des événements lumineux rythmant les façades.
Projections monumentales emblématiques Atrium - Parc de université de Strasbourg © Charles Vicarini

Projections monumentales emblématiques Atrium – Parc de université de Strasbourg © Charles Vicarini

  • la faculté de droit et ses courbes doucement éclairées,
  • l’Atrium et sa lune gibbeuse,
  • la lumière réfléchie par l’excroissance insolite de l’amphithéâtre de mathématique”.

Aujourd’hui nommé, parc de l’université de Strasbourg, la deuxième phase des travaux du parc central du campus a duré deux ans. Ce parc a permis de réunifier deux quartiers, de jour comme de nuit.

Touches de lumière sur les allées - Parc de université de Strasbourg © Charles Vicarini

Touches de lumière sur les allées – Parc de université de Strasbourg © Charles Vicarini

Une vision progressive et adaptative

Ce projet s’inscrit dans la démarche prospective conduite par Charles Vicarini et nommée Hypernuit.

“En faisant l’expérience du voyage moderne, on change de climat instantanément” ” écrit Charles Vicarini. “Partir de Paris sous un ciel gris et arriver en Afrique sous le soleil, la chaleur accablante, est un choc émotionnel et physiologique très rapide que l’on a parfois du mal à résorber. Mais comme l’évoque Ryszard Kapuscinski dans son roman Ébène, aventures africaines :

“Autrefois, lorsque les gens traversaient le monde à pied, à cheval ou en bateau, ils avaient le temps de s’accoutumer aux changements […] ils se familiarisaient progressivement […] le climat lui aussi changeait par étapes. Avant d’atteindre la fournaise équatoriale, le voyageur venu de la froide Europe avait déjà traversé la douceur de Las Palmas […] Que reste-t-il aujourd’hui de cette gradation ?”

ÉBÈNE, aventures africaines de Ryszard Kapuscinski

“Comme Henri Alekan parle dans son travail de climat lumière, ce texte traite du climat mais se transpose facilement à la question de notre perception de la lumière la nuit. Notre œil voyage de lumières en lumières, de luminances en luminances. La question se pose dans la ville aujourd’hui : où sont passées les nuances, les modulations, qui permettent de s’accoutumer en douceur aux ambiances souvent très contrastées que l’on traverse en ville. Comment alors inventer de nouvelles perspectives permettant aussi d’amplifier les chocs visuels et des émotions produisent par le jeux des lumières dans l’espace et le temps” synthétise le concepteur lumière.

Signalétique entrée, colorée, un sas chromatique - Parc de université de Strasbourg © Charles Vicarini

Signalétique entrée, colorée, un sas chromatique – Parc de université de Strasbourg © Charles Vicarini

Hypernuit de Charles Vicarini

“C’est ainsi que l’obscurité, souvent associée à la peur et à l’insécurité, s’avère être en réalité un cadre propice à la mise en valeur de certaines choses, choisies et remarquables, afin de qualifier une identité et une ambiance particulière au site.

L’obscurité ne doit pas être vécue comme un obstacle au développement de la ville, à la promenade, à la vie nocturne mais plutôt comme un phénomène à apprivoiser. La nuit devient un jour constant, et face à cette constante, comment pouvons nous insérer des transitions modulées. C’est pourquoi nous proposons l’Hypernuit, une méthode sensible de préservation des zones d’obscurité urbaine, afin d’acclimater notre vue à l’environnement nocturne, par la scénographie de transitions progressives et adaptatives” déclare Charles Vicarini.

Lieu

  • Parc de l'université de Strasbourg
  • Strasbourg, France

Livres

SuperLux : Smart Light Art, Design & Architecture for Cities

Art lumière, design et architecture intelligente pour les villes. SuperLux est un livre de référence de Davina Jackson.

En savoir plus...

L'homme qui marchait dans la couleur - James Turrell

Avec l'œuvre de James Turrell, le sculpteur, couleur, espacement, limite, ciel, horizon et immensité du désert deviennent palpables.

En savoir plus...

Light in Landscape and Architecture, Jacobo Krauel

Light in Landscape and Architecture, de Jacobo Krauel

L'ouvrage Light in Landscape and Architecture présente des projets d'architecture et d'espace urbain ou la lumière à un rôle dans la conception du paysage.

En savoir plus...

Équipe du projet

Maîtrise d'ouvrage Université de Strasbourg
Maître d'œuvre d'exécution Université de Strasbourg
Architecte paysagiste Digital paysage
Bureau d'études techniques Serue
Design mobilier urbain V8 Designers
Concepteur lumière Charles Vicarini
Matériel d'éclairage Technilum Sill Opticalight LEC Aubrilam

Quelques chiffres

Surface 6 hectares
Coût des travaux 7 M€ HT
Coût des travaux éclairage 650 K€ HT
Points lumineux 230
Consommation totale 1,8 kW

Équipe artistique

Ecrivain Ryszard Kapuscinski
Chef opérateur Henri Alekan

ZOOM +

 
« L’œil met environ une minute et vingt secondes… » Charles Vicarini
 
Bravo : 1ère formation continue « Conception Lumière Durable » à Nantes
 
« Bien prendre en compte les aspects diurne et nocturne du site » Charles Vicarini
 
JNL 2014 : Journées Nationales de la Lumière de Nantes

ZOOM -

Poursuivez votre recherche

Sujets Hypernuit Parc de l’université Parc central Strasbourg Charles Vicarini Conception lumière Composition nocturne Trame Perspective Entrée Cheminement Transition nocturne Plan lumière Nature Architecture COP21 Vert Orientation Mat Matériau bois Faculté Transition lumineuse Temporalité Soirée Saison Gestion centralisée Confort nocturne Identité nocturne Environnement nocturne Pratique nocturne Vision progressive Adaptative Ébène Perception Nocturne
Effets lumière Lumière bleue Lumière blanc froid Lumière blanc chaud Lumière directe Projection d'images
Techniques d'éclairage Éclairage urbain Éclairage architectural
Professions Concepteur lumière Architecte paysagiste Designer Bureau d'études techniques
Supports Texte Photo Plan Coupe Élévation
Fonction du lieu Parc
Source Vincent Laganier Light ZOOM Lumière
728x90 Animated
Vincent Laganier
Vincent Laganier
Architecte diplômé de l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Nantes. Rédacteur en chef du portail Light ZOOM Lumière depuis 2012. Auteur de six ouvrages de référence sur la lumière, la ville et le bâtiment. Enseignant en éclairage à l’ENSA Nantes, au Pôle Atlantique et au Campus Lumière de Lyon.
2 Commentaires
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.