Article

NF EN 12464-1 : nouveautés éclairage des lieux de travail

Éclairage des lieux de travail intérieurs. La norme NF EN 12464-1 en prescrit les exigences techniques. Tour d’horizon des nouveautés AFNOR.

La norme NF EN 12464-1 prescrit les exigences d’éclairage vis-à-vis des personnes présentes sur des lieux de travail intérieurs. Son intitulé complet est « Lumière et éclairage – Éclairage des lieux de travail – Partie 1 : lieux de travail intérieurs ». Au sein de l’AFNOR, c’est la commission X90X qui est en charge de sa rédaction.

Elle trouve son pendant concernant les lieux de travail extérieurs (NF EN 12464-2).

NF EN 12464-1 : nouveautés pour les lieux de travail intérieurs

La précédente version datant de 2011, la révision datée de l’automne 2021 comporte de nombreuses nouveautés. La norme NF EN 12464-1 occupe une place prépondérante en éclairage intérieur, et elle fait aussi figure d’exemple et de marche à suivre (Circulaire du 3 décembre 2008 relative à l’exemplarité de l’État au regard du développement durable dans le fonctionnement de ses services et de ses établissements publics).

Tour d’horizon des principales nouveautés.

Redéfinition des espaces intérieurs et zones d’éclairage

Le trio « aire d’une tâche / zone d’activité », « zone environnante immédiate » et « zone de fond » revu et reprécisé : ces trois espaces sont des éléments incontournables de la norme. Ils représentent en réalité les espaces où les calculs se font majoritairement. Les exigences d’éclairage vont s’y appliquer. Ces espaces sont reliés entre eux avec des notions différentes d’uniformité d’éclairement attendu. À noter que le terme « zone de travail » disparaît selon le vocabulaire issu de la version de 2011.

Zone d’activité, zone environnante et zone de fond – axonométrie de principe © Sarese
Lieu de travail : zone d’activité, zone environnante et zone de fond © Sarese
Étude photométrique avec la zone d’activité, la zone environnante et la zone de fond © Sarese

Note : les exigences relatives aux murs et au plafond demeurent identiques.

Nouvelles exigences spécifiques relatives à l’éclairage de la NF EN 12464-1

Chacun des utilisateurs de cette norme maîtrise bien le principe des tableaux de valeurs relatifs à chaque domaine d’activité. On en dénombre pas moins de 50 !

À chaque tableau correspond un lieu bien précis. Par exemple : une salle d’examen médical ou des lieux plus communs comme les couloirs. Ces mêmes tableaux vont dresser l’ensemble des exigences spécifiques relatives à l’éclairage. Cette version 2021 est enrichie de nouveautés.

Notion d’éclairement moyen « exigé » et « modifié »

Les valeurs d’éclairement moyen « exigé » et « modifié » peuvent s’adapter selon certains critères. Comment parvenir à un éclairement modifié ?

C’est une des nouveautés majeures de cette version de la norme : l’éclairement « modifié » est une adaptation de l’éclairement dit « exigé », selon des critères de modulation. En effet, si les hypothèses des conditions visuelles normales sont différentes et évoluent, l’éclairement est alors dit « modifié ». Il conviendra alors d’augmenter l’éclairement selon une échelle donnée dans la norme. Elle se nomme « échelon des éclairements ».

À noter  : ces modulations sont difficiles à appliquer. Des hypothèses maximalistes sont a priori à prendre en compte, et ce sans avoir de certitudes sur le long terme.

Critères pouvant engendrer un éclairement dit « modifié »

  • Le travail visuel est critique.
  • Les erreurs sont coûteuses à corriger.
  • L’exactitude, une plus grande productivité ou une concentration accrue sont de la plus haute importance.
  • Les dimensions ou les contrastes des détails de la tâche visuelle sont anormalement faibles.
  • La tâche doit être exécutée durant un temps anormalement long.
  • L’aire d’une tâche ou la zone d’activité est peu exposée à la lumière du jour.
  • Les capacités visuelles de l’employé sont plus faibles que la normale.

Exemple concret pour une salle d’examen des yeux

Type d’aire de la tâche/ zone d’activité Éclairement moyen exigé (minimal à maintenir) Éclairement moyen modifié (minimal à maintenir)

Examen de l’extérieur de

l’œil

500 lux 750 lux

 

 

Éclairement cylindrique : nouveauté de la NF EN 12464-1

L’éclairement cylindrique fait son entrée dans les tableaux relatifs à l’éclairage. C’est un éclairement caractéristique de l’appréciation visuelle des objets dans un espace. Auparavant, les exigences d’éclairement cylindrique étaient plus générales.

Exemple concret pour une salle d’examen des yeux

Type d’aire de la tâche/ zone d’activité Éclairement moyen cylindrique (minimal à maintenir) Uniformité générale de l’éclairement cylindrique moyen (minimale)

Examen de l’extérieur de

l’œil

150 lux 0,10

Il faudra alors avoir la capacité de calculer l’éclairement cylindrique selon les référentiels d’une personne dite « assise » ou « debout ». De plus, selon les cas, l’éclairement cylindrique peut s’appliquer à différents niveaux. Soit l’ensemble de la pièce ou quelques zones distinctes.

Exemple de calcul de l’éclairement cylindrique moyen dans une salle © Ifep

Du calcul de l’éclairement cylindrique moyen et de l’éclairement horizontal peut être déduit l’indice du « modelé ». La modélisation se décrit selon la norme NF EN 12464-1 comme « l’équilibre entre la lumière diffuse et la lumière directionnelle ».

Nouvelles annexes informatives et nouveaux indicateurs de la 12464-1

De nouvelles annexes informatives sont mises en avant et présentent de nouveaux indicateurs.

L’annexe B est particulièrement appréciable en matière de qualité des études. Elle présente, selon la norme NF EN 12464-1, des « informations complémentaires sur les effets visuels et non visuels (non-formateurs d’image) de la lumière ». Elle met en avant de nouveaux indicateurs de calcul afin de maîtriser la tendance de réduction des niveaux d’éclairement.

 

 

Indicateur de « l’éclairage ambiant moyen »

Simple à calculer, l’indicateur de « l’éclairage ambiant moyen » prend en compte les valeurs d’éclairement vertical sur les murs ainsi que celui du plafond. Il peut être décrit comme l’approximation de la luminosité apparente à l’intérieur d’un espace.

Sa formule est : Ēamb = (Ēv mur1 + Ēv mur2 + Ēv mur3 + Ēv mur4 + Ēplafond)/5

Résultats issus d’une étude photométrique (pour les murs et le plafond)

Surfaces principales Em
M 1.5 (plafond) 227,4 lx
M 1.1 (mur) 536,0 lx
M 1.2 (mur) 370,8 lx
M 1.3 (mur) 535,9 lx
M 1.4 (mur) 370,2 lx
Différents éclairements nécessaires – mur et plafond – au calcul de l’éclairage ambiant moyen – étude photométrique © Sarese

Prise en compte de l’influence de la répartition spectrale

La prise en compte de l’influence de la répartition spectrale : il s’agit de l’introduction d’un élément important ayant trait à la stimulation des différents récepteurs de l’œil. Plus particulièrement, ce sont les effets « non formateurs d’image » qui sont développés. Les avancées des recherches relatives à la mélanopsine permettent aujourd’hui une intégration dans la norme.

Répartition spectrale : LED 2 700 K (ratio mélanotique de 0,445 © Extrait du fichier Excel © International WELL Building Institute

Apport en lumière du jour

L’éclairage intérieur se compose aussi d’une part importante de lumière du jour. La norme NF EN 12464-1 précise que « l’interaction entre la lumière du jour et l’éclairage électrique est d’une importance majeure. »

Institut Hydrographique du Royaume-Uni, Taunton, UK – AHR Architects – Apport lumiere du jour, vue intérieure verrière atrium – EN 17037 © Velux Commercial

Exemples pour bien comprendre la NF EN 12464-1

L’annexe C, quant à elle, présente des exemples et des mises en application concrètes. Elle rend la norme compréhensive et attrayante.

On y retrouvera notamment la manipulation des éclairements « exigés » et « modifiés » et les « échelons d’éclairement ».

  • Selon la norme NF EN 12665, les échelons sont : 5 – 7,5 – 10 – 15 – 20 – 30 – 50 – 75 – 100 – 150 – 200 – 300 – 500 – 750 – 1 000 – 1 500 – 2 000 – 3 000 – 5 000 – 7 500 – 10 000 (en lux).

Dernières nouveautés de la NF EN 12464-1

Les dernières nouveautés et mises à jour de la NF EN 12464-1 traitent aussi des sujets suivants :

  • les exigences relatives à l’éblouissement ont été clarifiées afin d’en améliorer la facilité d’utilisation,
  • le paragraphe papillotement et effets stroboscopiques a été mis à jour.

 

Acheter la NF EN 12464-1 AFNOR

 

Approfondir le sujet

 

Photo en tête de l’article : lycée Auguste Renoir, Cagnes-Sur-Mer (06), Verrieres modulaires : Velux Commercial © Imagizz Communication

Équipe du projet

Association AFNOR Groupe AFNOR

Poursuivez votre recherche

Sujets Norme NF EN 12464-1 EN 12464-1 NF EN 12464-1 Norme éclairage Norme éclairage intérieur NF EN 12464 1 éclairage des lieux de travail Norme lumière Norme française Norme éclairage LED 12464-1 12464 Éclairage Lumière Norme Norme éclairage lux Norme éclairage bureau Eclairage bureau professionel Eclairage bureau LED Norme éclairage poste de travail Norme éclairage salle de classe Norme éclairage ERP Eclairage intérieur LED Norme éclairage intérieur lux Lieux de travail Travail Bureau éclairage Bureaux tertiaires Tertiaire Bâtiment tertiaire Eclairage tertiaire Rénovation éclairage tertiaire AFNOR normalisation
Effets lumière Lumière directe Lumière blanche Lumière du jour Lumière naturelle
Techniques d'éclairage Éclairage intérieur Éclairage naturel Éclairage bureau
Professions Éclairagiste Bureau d'études Concepteur lumière Architecte
Supports Texte Photo Simulation 3D
Source Maxime Van Der Ham Light ZOOM Lumière
Directeur général de Société Architecture Réseaux SARESE, cabinet d’ingénierie en réseaux secs spécialisé en éclairage extérieur, fondé en 1993. Directeur général de l’IFEP (Institut de Formation Éclairage Professionnel), leader français de la formation aux techniques de la lumière et de l’éclairage. Expert AFNOR de la Commission U17 et membre du groupe de travail de l’AFE en Commission X90X. Praticien et passionné d’éclairage extérieur, il est auteur de deux livres aux éditions Light ZOOM Lumière : 25 questions pour mieux comprendre l’arrêté nuisances lumineuses en 2020, Éclairage des passages pour piétons en 2021.
0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Livres

Éclairage des passages pour piétons, de Maxime Van Der Ham

Le passage piéton en éclairage public. Pour la sécurité routière des passages piétons et les communes, dernier livre de Maxime Van Der Ham.

En savoir plus...

Éclairage et lumière du IIIe millénaire, 2000-2050, un livre collector

Nouveau livre collectif de Light ZOOM Lumière. Éclairage et lumière du IIIe millénaire, 2000-2050. Imaginons le monde d’après, ensemble.

En savoir plus...

25 questions pour mieux comprendre l’arrêté nuisances lumineuses

Maxime Van Der Ham décrypte l’arrêté nuisances lumineuses. 25 questions pour mieux comprendre cette nouvelle réglementation en éclairage extérieur.

En savoir plus...