Highlights « Un lieu qui nous inspire beaucoup » Hélène Richard
Previous
ALÉATOIRE
Architecte en association : Jean Rouit 1/6
Next
728x90 Animated

« L’œil met environ une minute et vingt secondes… » Charles Vicarini

Interview exclusive de Charles Vicarini, concepteur lumière, membre de l’ACE, Paris, France. Découvrez-le parler de son savoir-faire.
par Vincent Laganier15 février 2013
Portrait : Charles Vicarini

Charles Vicarini

Vincent Laganier : comment as-tu commencé ?

Charles Vicarini : à l’école par l’expérimentation. A cette époque, j’ai découvert la cathédrale d’images des Baux-de-Provence. C’était de la lumière projetée dans une ancienne carrière de calcaire. En entrant dans l’obscurité, il y avait une lumière immersive plutôt qu’une lumière spectacle, même s’il y avait une narration. Ça a été un choc visuel.

VL : quel est ton parcours ?

CV : après un Bac en arts appliqués à Nîmes, j’ai enchaîné par des études aux Arts Décoratifs de Strasbourg, avec des travaux échelle 1 et en maquette sur la lumière. Puis est venu mon sujet de diplôme, un jardin de lumière. Ensuite, je me suis installé sur Paris en tant que concepteur lumière, il y a 15 ans déjà !

Pont sur la Loire de Beaugency - Concepteur l umière : Charles Vicarini

Pont sur la Loire de Beaugency – Concepteur lumière : Charles Vicarini

VL : de quand date la lumière progressive ?

CV : j’ai démarré l’approche de la lumière progressive avec le pont sur la Loire de Beaugency en 2005-2006. Nous avions à mettre en lumière un ouvrage de 450 m avec une transition de la ville à la campagne. Comment met-on en place ce cheminement visuel, la nuit, sur une telle distance ?

VL : c’est le début de l’hypernuit© ?

CV : oui exactement. C’est une recherche sur la perception de l’obscurité, le ciel nocturne et la qualité de la nuit. Comment nous pouvions redonner de la place aux basses lumières dans les cheminements urbains ?

Hypernuit© Charles Vicarini

Hypernuit© Charles Vicarini

VL : quelle est la place de l’expérimentation ici ?

CV : je me suis intéressé à la vision. L’œil a un mode d’adaptation oculaire plus ou moins long selon que l’on passe d’un espace à l’autre, de la lumière à l’obscurité. Nous avons chronométré ce temps ; en venant d’une pièce fortement éclairée, puis en s’enfermant dans une pièce obscure avec seulement quelques fuites de lumière. Nous avons constaté que l’œil met environ une minute et vingt secondes pour percevoir les limites de la pièce, l’espace environnant. C’est très long ! Mais pour un piéton, c’est seulement 100 m à parcourir.

VL : d’où l’importance du diagnostic ?

CV : quand je fais un projet, je commence toujours par un diagnostic visuel, puis un diagnostic technique. On définit alors une scénographie qui est liée à l’environnement et la transition d’un espace à l’autre. C’est important de prendre en compte le contexte.

VL : quelles réalisations recommanderais-tu ?

CV : le parc de la Villette à Paris qui a été conçu dans les années 90 et qui est encore visible en 2013 sans grands changements. C’est un des rares parcs que je connaisse ouvert la nuit. Il y a un travail sur la lumière et la perception nocturne qui est toujours super pertinent aujourd’hui.

La très belle intervention de Henri Alekan sur les pentes de Montmartre qui a perdu de sa présence, car l’éclairage public a été augmenté aux abords et la maintenance semble difficile. Il y a une subtilité dans ce projet avec des cristaux de sel encastrés dans le sol qui représentent la position des étoiles dans le ciel avec leurs infimes variations chromatiques.

VL : pourquoi la formation est importante ?

CV : elle pose la question de la transmission de nos savoirs et permet d’offrir aux étudiants une initiation générale sur les spécificités du métier de concepteur lumière. Est-ce le préalable à une formation diplômante en France ? Il y a une diversité de profil dans la conception lumière. En regardant l’Angleterre, il y a un concepteur pour 350 0000 habitants alors qu’en France c’est un pour un million. Pourquoi le métier ne se développe-t-il pas plus ? En France, ça passera peut-être par une institutionnalisation de la profession pour améliorer le cadre de vie des gens.

Ciel levant - Charles Vicarini

Ciel levant – Charles Vicarini

VL : qu’est-ce que la conception lumière ?

CV : la conception lumière est une profession transversale et multidisciplinaire. Elle utilise la lumière pour mettre en place des aménagements diurnes ou nocturnes. Elle allie la perception, le bon sens et l’approche visuel. Ce n’est pas que réglementaire, c’est de l’émotionnel et de la sensibilité. Un savoir-faire qui n’est pas forcément évident pour la plupart des professionnels du bâtiment, mais qui comme pour eux, nécessite un vrai travail au quotidien.

VL : comment le projet est pertinent ?

CV : quelle “petite histoire”, comme me disait un client, va-t-on transmettre à un projet lumière pour lui permettre de tenir dans le temps et lui donner du sens ? C’est aussi dans un travail relationnel et pédagogique, dans la plus-value qualitative et visuelle, une garantie du résultat et de sérieux. Ensuite, il y a la part d’interprétation des gens, car c’est au final très émotionnel.

Crédit & Copyright : Image Data, Bob Caton, Al Howard, Eric Zbinden, Rogelio Bernal Andreo – Traitement : Rogelio Bernal Andreo

VL : quels sont tes rêves lumières ?

CV : toutes ces images du ciel nocturne et des étoiles représentent bien la magie de la lumière impalpable qui rend visible un contexte si irréel et pourtant réel. Le  soir, nous sommes à un moment de la journée qui est un temps d’excitation, aussi bien qu’un temps d’apaisement. J’aimerais être plus impliqué comme inventeur de matière luminaire pour le cadre de vie, plus que de travailler sur le support et l’objet qui éclaire.

Formation Conception lumière durable

C lumiere13_Mail

Avec Charles Vicarini, 25 au 28 mars 2013 à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Nantes.

  • Programme complet de la formation du Pôle Atlantique

Renseignez-vous vite pour avoir une prise en charge préférentielle pour vos salariés. Formation labellisée par la Commission Paritaire Nationale de l’Emploi et de la Formation professionnelle des entreprises d’architecture. Il reste encore quelques places.

Zoom +

Lieu

  • Charles Vicarini
  • Paris, France

Équipe du projet

Concepteur lumière Charles Vicarini
École ENSA Nantes
Centre de formation Pôle atlantique

Équipe artistique

Chef opérateur Henri Alekan

Poursuivez votre recherche

728x90 Animated
Vincent Laganier
Vincent Laganier
Architecte diplômé de l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Nantes. Rédacteur en chef du portail Light ZOOM Lumière depuis 2012. Auteur de six ouvrages de référence sur la lumière, la ville et le bâtiment. Enseignant en éclairage à l’ENSA Nantes, au Pôle Atlantique et au Campus Lumière de Lyon.
2 Commentaires
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.