Réalisation

Carrières de lumières magiques des Baux-de-Provence

Aux Baux-de-Provence, les carrières de lumières sont magiques ! De la roche calcaire à la cathédrale d'images, guide touristique et lumineux.
5 juillet 2022

Depuis 1977, les carrières sont devenues une véritable cathédrale d’images immersives. Combien de photographies y ont fait rêver petits et grands ? Des diapositives projetées au video mapping d’aujourd’hui, c’est un lieu magique. Replongeons dans son histoire pour percer ses mystères. Voici notre guide touristique et lumineux des Carrières des Lumières des Baux-de-Provence, afin de programmer une visite in situ dans l’année.

Carrière des Grands Fonds, pierre calcaire du midi, Val d’Enfer, Alpilles, Baux-de-Provence © Vincent Laganier

Carrières de roche calcaire

Au cœur des Alpilles, la formation de la pierre des Baux-de-Provence remonte au IIe siècle avant Jésus-Christ. La « pierre du midi » est une roche calcaire, parce qu’il y avait la mer ici, autrefois. Elle possède un grain fin et contient quelques restes de coquillages. Sous la lumière éclatante de la Provence, sa teinte ivoire lui donne tout son charme. De plus, elle prend bien l’éclairage dans toutes les directions. Un sacré avantage pour projeter des images lumineuses !

Carrières des Lumières, Baux-de-Provence – Cezanne – Réalisation : Cutback – Direction artistique : Gianfranco Iannuzzi – Culturespaces Digital © Vincent Laganier

Les Baux-de-Provence et la carrière

La pierre du Val d’Enfer des Baux-de-Provence est facile à découper. Dès le Moyen Âge, elle va d’abord être utilisée pour la construction du site de Glanum, aujourd’hui sur la commune de Saint-Rémy-de-Provence. Ensuite, elle servira pour le village médiéval des Baux-de-Provence et son château.

Carrière des Grands Fonds, pierre calcaire du midi, Val d’Enfer, Alpilles, Baux-de-Provence © Vincent Laganier

 

En 1800, la carrière des Grands Fonds ouvre l’exploitation de la roche calcaire. En 1821, les carriers découvrent un minerai rouge, la « terre d’alumine des Baux ». Elle est baptisée « beauxite » en 1847, puis « bauxite » en 1861. Ce minerai sera utilisé pour la production de l’aluminium.

Carrières de Lumières, Baux-de-Provence – Cezanne – Réalisation : Cutback – Direction artistique : Gianfranco Iannuzzi – Culturespaces Digital © Vincent Laganier

Fermeture de la carrière des Baux

En 1935, les carrières des Grands Fonds de Baux sont fermées. La pierre calcaire est remplacée par l’acier et le béton comme matériaux de construction.

En 1959, Jean Cocteau tourne Le Testament d’Orphée dans les carrières. Entre rêve éveillé et traversée du miroir, ce film invite à une escapade poétique.

Aujourd’hui, en fin de parcours des Carrières des Lumières, une salle présente un film de 17 minutes. Il retrace la vie de Jean Cocteau. Un court-métrage réalisé par Nicolas Patrzynski et produit par Hugues Charbonneau, avec le soutien du Comité Cocteau.

Découpe cadrée sur rampe, éclairage d’un escalier, Carrieres de Lumieres, Baux-de-Provence © Vincent Laganier

 

 

Lumières et images aux Baux-de-Provence

Albert Plécy (1914-1977) est un visionnaire. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, il est une figure marquante de la photo. C’est un ardent défenseur de la photographie qui a lancé plusieurs prix. Il a également monté l’émission de télévision Chambre noire, avec Michel Tournier. Plécy cofonde la revue Point de vue, Images du monde et devient rédacteur en chef. En parallèle, il anime le Salon permanent de la photo. En 1959, il lance « Les Journées internationales de photojournalisme » à Saint-Raphaël avec Raymond Grosset.

Carrières des Lumières, Baux-de-Provence – Kandinsky, L’Odysée de l’abstrait – Réalisation : Cutback – Direction artistique : Virginie Martin – Culturespaces Digital © Vincent Laganier

Cathédrale d’images dans les carrières

En 1975, Albert Plécy découvre les carrières des Baux-de-Provence. En parallèle, il est fasciné par les réalisations scéniques du scénographe tchèque Josef Svoboda, le fondateur de la Laterna magika à Prague. Ce dernier est aussi le pionnier de l’éclairage scénique et des projections d’images au théâtre et à l’opéra.

Plécy imagine un spectacle d’« image totale » dans la carrière. La première représentation a lieu le lundi de Pâques 1977, sans commentaire et sur un fond musical. C’est le premier spectacle audiovisuel avec des projecteurs de diapositives sur la roche calcaire. Le spectateur est pleinement immergé dans les images géantes. Sur 14 mètres de haut, elles défilent en continu sur le sol et les murs de la carrière. Au total, la surface de projection est de 7 000 mètres carrés.

Carrières de Lumières, Baux-de-Provence – Cezanne – Réalisation : Cutback – Direction artistique : Gianfranco Iannuzzi – Culturespaces Digital © Vincent Laganier

À la mort d’Albert Plécy, Anne Cobb, sa belle-fille, poursuit l’exploitation. Chaque année, un nouveau spectacle est présenté. À l’époque, le site accueillait 250 000 visiteurs par an.

 
 
 

Exposition des lumières en video mapping

Avec le temps, les projecteurs de diapositives ont été remplacés par 100 vidéoprojecteurs. Commandés par ordinateur, ils sont aujourd’hui reliés à un réseau de fibre optique.

Vidéoprojecteur et réglette LED au plafond, Carrières de Lumières, Baux-de-Provence © Vincent Laganier
Vidéoprojecteur, projection au sol, Carrières de Lumières, Baux-de-Provence © Vincent Laganier

La résolution du video mapping dépend de la distance de projection et de la vision des spectateurs.

Carrières des Lumières, Baux-de-Provence – Cezanne – Réalisation : Cutback – Direction artistique : Gianfranco Iannuzzi – Culturespaces Digital © Vincent Laganier
Détail pixel et résolution d’un vidéoprojecteur, Carrières de Lumières, Baux-de-Provence – Cezanne – Réalisation : Cutback – Direction artistique : Gianfranco Iannuzzi – Culturespaces Digital © Vincent Laganier

Pour éviter les fuites de lumière entre deux images sur une arrête vive de la carrière, quelques centimètres sont laissés dans l’ombre.

Carrières de Lumières, Baux-de-Provence – Cezanne – Réalisation : Cutback – Direction artistique : Gianfranco Iannuzzi – Culturespaces Digital © Vincent Laganier
Carrières de Lumières, Baux-de-Provence – Cezanne – Réalisation : Cutback – Direction artistique : Gianfranco Iannuzzi – Culturespaces Digital © Vincent Laganier

Composé de 74 enceintes, le système sonore a été spatialisé. Il est conçu sur mesure pour épouser parfaitement le lieu et les différentes hauteurs sous plafond.

Éclairage fonctionnel et rasant entre deux spectacles, Carrières de Lumières, Baux-de-Provence © Vincent Laganier

Une belle histoire qui finit mal

En 2008, le maire décide de ne pas renouveler le bail annuel de 40 000 € à la société Cathédrale d’Images. Sur appel d’offres, il accorde alors la délégation de service public du site à l’entreprise Culturespaces, une filiale d’Engie, pour un million d’euros par an.

 

 

Après plus de 10 ans de procédure judiciaire, en juin 2019, la condamnation est confirmée contre Les Baux-de-Provence. Confirmée par les juges d’appel, Anne Cobb a obtenu une indemnité d’éviction de 5,8 millions d’euros. Objectif : réparer le préjudice subi par la perte du fonds de commerce pour la reprise du concept original inventé par son beau-père. Aujourd’hui, la commune est l’une des plus endettées de France.

Carrières des Lumières, Baux-de-Provence – Cezanne – Réalisation : Cutback – Direction artistique : Gianfranco Iannuzzi – Culturespaces Digital © Vincent Laganier

De son côté, l’entreprise Culturespaces a été condamnée à verser 300 000 € à Cathédrale d’Images pour « parasitisme », c’est-à-dire pour avoir rebaptisé le site « Carrières des Lumières » et utilisé le même vocable que la société d’origine pour sa communication.

 

 

Carrières de lumières au programme

Combien de temps pour visiter les Carrières des Lumières

Selon que vous êtes un adulte ou un enfant, la notion du temps n’est pas la même pour une visite touristique. Je pense que le site se visite en une heure. Le double si vous souhaitez prendre des photos, des vidéos et boire un verre au café de la carrière.

En toute franchise, j’y ai passé plus de deux heures et demie ! Mais quand on est fasciné par la lumière, l’éclairage ou la vidéo grand format, il n’y a pas de limite. Idem si l’on est un professionnel de l’image, du graphisme, de la photographie, du design ou de l’architecture.

Carrières de Lumières, Baux-de-Provence – Kandinsky, L’Odysée de l’abstrait – Réalisation : Cutback – Direction artistique : Virginie Martin – Culturespaces Digital © Vincent Laganier

En bref, prendre le temps de flâner et de se fondre dans les images au frais est appréciable en pleine canicule. Cependant, prévoyez une petite laine sur les épaules et un pantalon pour ne pas attraper froid. Il fait 14° à 16° dans la salle de spectacle. À la sortie, le choc thermique peut être important, surtout l’été.

 
 
 

Exposition Cézanne aux Baux-de-Provence

Depuis 2012, Culturespaces présente des expositions numériques consacrées à plusieurs grands noms de l’histoire de l’art.

Elles sont principalement créées par le directeur artistique, Gianfranco Iannuzzi : « Je souhaite sortir le public d’une posture de réception classique en l’amenant au cœur de l’œuvre, comme sur une immense scène où il deviendrait lui-même partie intégrante du spectacle. »

Carrières des Lumières, Baux-de-Provence – Cezanne – Réalisation : Cutback – Direction artistique : Gianfranco Iannuzzi – Culturespaces Digital © Vincent Laganier

En 2017, les Carrières des Lumières obtiennent le Thea Award pour le prix de la meilleure réalisation artistique immersive.

Lors de ma visite à l’été 2021, le lieu accueillait l’exposition immersive Cézanne, le maître de la Provence. Un superbe parcours d’images géantes projetées du sol au mur de la carrière. Mes prises de vues illustrent cet article.

Carrières de Lumières, Baux-de-Provence – Cezanne – Réalisation : Cutback – Direction artistique : Gianfranco Iannuzzi – Culturespaces Digital © Vincent Laganier

 

 

Carrières des Lumières programme 2022-2023

En 2022, les Carrières des Lumières accueillent deux spectacles :

Le deuxième spectacle a été présenté à l’Atelier des Lumières de Paris l’an dernier.

Carrières des Lumières, Baux-de-Provence – Cezanne – Réalisation : Cutback – Direction artistique : Gianfranco Iannuzzi – Culturespaces Digital © Vincent Laganier

 

Nouveaux centres d’art numérique

Culturespaces Digital a la charge de la conception et de la mise en place de centres d’art numérique. Elle s’occupe également de la production des expositions immersives avec des réalisateurs et des studios de video mapping. Citons deux noms associés à ces spectacles :

 

 

En 2018, Culturespaces a créé une nouvelle formule dans une architecture industrielle à Paris. L’Atelier des Lumières accueille le video mapping au cœur de la capitale.

Exposition immersive Gustav Klimt, Atelier des Lumières, Paris, France © Culturespaces – Eric Spiller

À l’international, le Bunker des Lumières ouvre également comme nouveau centre d’art numérique. Il est situé en Corée du Sud sur l’île de Jeju.

En 2020, la base sous-marine de Bordeaux est devenue un centre d’art numérique baptisé Les Bassins des Lumières. L’écran de pierre a cédé la place au mur de béton brut.

En 2021, c’est aux Émirats arabes unis, dans la ville de Dubaï, qu’est inauguré l’Infinity des Lumières.

En 2022, un nouvel espace de video mapping grand format a ouvert à Amsterdam. Il s’agit désormais de la Fabrique des Lumières.

 

 

Infos pratiques

  • Carrières des Lumières
  • Ouvert tous les jours.
    • Janvier : 10h-18h
    • Mars : 9h30-18h
    • Avril, mai, juin : 9h30-19h
    • Juillet, août : 9h-19h30
    • Septembre, octobre : 9h30-19h
    • Novembre, décembre : 10h-18h
  • Dernière entrée 1h avant la fermeture.
  • Accessibles aux personnes à mobilité réduite.

Tarif 2022 : Carrières des Lumières

Billet exposition immersive : Carrières des Lumières

Plein tarif 14,5 €
Tarif sénior (plus de 65 ans)* 13,5 €
Tarif réduit (étudiants, 7-25 ans inclus, demandeurs d’emploi, porteurs du Pass Education)* 12 €
Tarif famille (2 adultes + 2 jeunes de 7 à 17 ans)* 41 €
Moins de 7 ans, les journalistes et les personnes à mobilité réduite* Gratuit

Billet combiné : Carrières des Lumières et Château des Baux-de-Provence

Plein tarif 18 € / 20 €
Tarif senior (+ de 65 ans)* 16,5 € / 18,5 €
Tarif réduit (étudiants, 7 à 25 ans inclus, demandeurs d’emploi, porteurs du pass Education)* 14 € / 16 €
Tarif famille (2 adultes + 2 jeunes de 7 à 17 ans)* 51,5 € / 59,5 €
Moins de 7 ans, les journalistes et les personnes à mobilité réduite* Gratuit

* sur présentation d’un justificatif de moins de 6 mois

Adresse des Carrières de Lumières

A 30 km au sud d’Avignon, 15 km au nord-est d’Arles, les Carrières se situent dans les Bouches-du-Rhône en région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

  • Route de Maillane
  • 13520 Les Baux-de-Provence
  • A 800 mètres du Château des Baux.

 

 

Approfondir le sujet

 

Poursuivez votre recherche

Sujets Les Baux-de-Provence Baux-de-Provence Baux de Provence lumière Baux de Provence visite Baux de Provence que faire Baux de Provence exposition lumière Aux baux de provence Que faire au Baux de Provence Cathédrale image Baux de Provence horaire Baux de Provence atelier des lumières Exposition aux Baux de Provence Baux de Provence tourisme Tourisme Scénographie lumière Scénographie Scénographie exposition Carrière de lumières Carrières de lumières Carrières des lumières Carrière éclairage Carrière de lumière les baux de provence Carrière de lumière baux de provence La carrière de lumière Carrière de lumière Cezanne Carrière de lumière Saint Remy Carrière de lumière des baux de provence Carrières de lumières programme 2021 Carrières de lumières programme 2022 Carrières de lumière les baux de provence Les carrieres de lumiere Carrières de lumière 2021 Carrières de lumière les baux Carrieres de lumieres provence
Effets lumière Projection d'images Lumière naturelle Lumière du jour Lumière rasante Lumière blanche
Techniques d'éclairage Vidéo mapping Éclairage architectural Éclairage artificiel
Professions Directeur artistique Photographe Scénographe
Supports Texte Photo
Fonction du lieu Galerie d'exposition
Source Vincent Laganier Light ZOOM Lumière
Rédacteur en chef et éditeur du portail Light ZOOM Lumière depuis 2012. Architecte diplômé de l’École nationale supérieure d’architecture de Nantes. Éclairagiste par passion depuis 1997 en Europe. Auteur de sept ouvrages de référence sur la lumière, l'éclairage, la ville et le bâtiment. Enseignant en éclairage à l’ENSA Nantes et à l’ENSATT Lyon.
0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.