Livre

Plan de sobriété énergétique de la France et éclairage

Titre Plan de sobriété énergétique
Auteur Gouvernement français
Éditeur France
Type de livre Essai et roman
Nombre de pages 50
Date de publication Octobre 2022
Que dit le Plan de sobriété énergétique de la France en matière d'éclairage ? Inventaire du dossier de presse du Gouvernement français.

Présenté le 6 octobre 2022 par le Gouvernement français, le plan de sobriété énergétique de la France sonne comme un rappel de la crise énergétique et de la crise climatique.

« Il contient des mesures globales et des mesures ciblées.

Il propose des solutions pour toutes les consommations : chauffage, éclairage, outils numériques.

Il s’articule autour de petits gestes comme de transitions plus larges, notamment en matière de mobilité. »

Élisabeth Borne, Première ministre, France

Sobriété en bref

« La sobriété, c’est un concept simple : des économies choisies plutôt que des coupures subies.

C’est une réponse pour l’urgence et un rempart contre des mesures plus contraignantes, bien sûr.

Mais, plus largement, la sobriété est une nouvelle manière de penser et d’agir, qui sera une des clés de notre transition écologique et de notre souveraineté énergétique. »

Élisabeth Borne, Première ministre de la France

Plan de sobriété énergétique

« La sobriété énergétique, ce sont des efforts collectifs, proportionnés et raisonnables pour faire la chasse au gaspillage d’énergie.

C’est en ce sens que l’ensemble des mesures de ce plan ont été coconstruites, concertées et quantifiées avec les acteurs de terrain, afin qu’elles soient immédiatement applicables et efficaces au sein de l’État et en entreprise.

La réussite du plan dépend maintenant de la responsabilité collective : chaque acteur a vocation à appliquer son plan d’action pour réduire de 10 % sa consommation. »

Agnès Pannier-Runacher, Ministre de la Transition énergétique, France

Éclairage dans le Plan de sobriété énergétique

Que dit le Plan de sobriété énergétique en matière d’éclairage ? Inventaire du contenu.

Tous secteurs

Consommer moins d’énergie dans tous nos bâtiments

Mettre en place des dispositifs intelligents pour mieux gérer l’énergie

« Les systèmes d’automatisation et de contrôle des bâtiments (BACS) permettent un pilotage plus intelligent du bâtiment pour réduire jusqu’à 20 % le gaspillage énergétique.

Par exemple, la baisse du chauffage la nuit et le week-end dans les pièces inoccupées est automatisée et l’éclairage est adapté en fonction de la lumière extérieure. »

Cas pratique

En entreprise, une PME de 50 salariés occupe 1 000 m² de bureaux chauffés au gaz.

  • « Elle réalise l’entretien de sa chaudière et de sa climatisation, afin d’optimiser leur performance.
  • Apprenant qu’elle devra bientôt installer un système d’automatisation et de pilotage du bâtiment (BACS), qui deviendra obligatoire pour les bâtiments dont la puissance de chauffage est supérieure à 70 kW.
  • La PME en installe un performant et le règle afin d’éteindre automatiquement les lumières et de réduire la température la nuit.
  • Le système permet également de réduire la température en cas d’absence et optimise. »

L’État exemplaire

Accélérer le déploiement de travaux à gains rapides sur les bâtiments de l’État et de ses opérateurs

« Le gisement énergétique de travaux à gains rapides, déployables à très court terme, est important. Ces travaux sont très variés : outils de régulation et de pilotage comme des thermostats intelligents, changement de chaudière, isolation, passage de l’éclairage en LED… Ils sont rentables à très court terme.

Pour financer ces travaux, en complément du programme Résilience, doté de 50 M€, un nouveau programme doté de 150 M€ est lancé à partir d’octobre 2022. Le gain énergétique attendu est très important, de l’ordre de 250 GWh/an. »

Plus de sobriété dans la gestion des établissements culturels recevant du public

Musée d’Orsay

« En s’équipant en LED, les musées baissent leurs consommations. Au musée d’Orsay, l’équipement en LED a permis une baisse d’un tiers de la consommation électrique. »

Opéra de Bastille

« Les plages horaires de fonctionnement des écrans lumineux sont également réduites, comme à l’opéra de Bastille qui table sur une réduction de 10 % en réduisant l’usage des écrans de 1h30. »

Louvre et château de Versailles

« Des actions symboliques sont également prises afin de participer à la sensibilisation de la population : le Louvre éteint la pyramide à 23 h et le château de Versailles ses façades dès 22 h. »

Entreprises

Mieux lutter contre le gaspillage et encourager les économies d’énergie

‘Éteindre l’éclairage intérieur des bâtiments dès inoccupation, réduire l’éclairage extérieur, notamment publicitaire, et l’éteindre au plus tard à 1 h.

Dans des bureaux, moderniser l’éclairage, l’associer à des automatismes de détection de présence et d’asservissement à la lumière du jour, c’est réduire immédiatement de 10 % sa facture électrique globale. »

Mieux régler, adapter et déployer les dispositifs de management de l’énergie

Mettre en place des solutions techniques moins énergivores :

  • remplacement du matériel et équipements,
  • éclairage basse consommation.

ERP, activités tertiaires et marchandes

Engagements dans la sobriété énergétique du secteurs du commerce, des services marchands et du tourisme.

Commerces,  grandes et moyennes surfaces et centres commerciaux

  • Diminuer la lumière de 30 % en présence du public dans les grandes et moyennes surfaces ainsi que dans les centres commerciaux et, lorsque cela est possible, dans les magasins.
  • Diminuer l’éclairage de la surface de vente de 50 % avant l’arrivée du public.
  • Éteindre les publicités et enseignes lumineuses après la fermeture des magasins (au moins pour les centres commerciaux et les moyennes et grandes surfaces commerciales).

Extinction de tous les éclairages deux heures après la fermeture des évènements et, dès la fermeture au public, extinction de l’éclairage des stands.

Hôtels, cafés et restaurants et hébergements touristiques

Éclairage intérieur et extérieur :

  • Cafés et restaurants : éteindre les lumières et enseignes lumineuses à la fin du service,
  • Hôtels : éteindre leurs enseignes entre minuit et 6 h du matin.

Industrie

Engager plus significativement des investissements à retour sur investissement rapide pour les économies d’énergie

« Sur la base notamment des audits de performance mentionnés ci-dessus, plusieurs investissements permettent de réaliser rapidement des économies d’énergie :

  • systèmes de management de l’énergie,
  • capteurs,
  • isolation thermique des réseaux de chaleur,
  • étanchéité des réseaux… »

« L’apport des dispositifs publics de soutien tels que les CEE, les aides directes des appels à projet Décarb Flash permettent de réduire le temps de retour sur investissement.

Par ailleurs, dans un contexte de tensions sur les approvisionnements en électricité et en gaz, une planification des maintenances et des plans de production adaptée peut réduire les consommations d’énergie lors des périodes de tension sur le réseau national.

Les industriels énergo-intensifs s’engagent, dans la mesure des flexibilités offertes par leurs procédés, à renforcer le calage de leurs plans de production en fonction des signaux de tension signalés notamment par le dispositif ÉcoWatt. »

Pour l’immobilier logistique

Réduire la consommation énergétique de l’éclairage

« Généraliser l’usage des LED, parfois avec détection de présence, et réduire, voire éteindre la nuit, l’éclairage des enseignes lumineuses et, sous réserve des contraintes de sécurité, celui des bâtiments. »

Transport

Réduire les éclairages et la publicité lumineuse, en particulier dans les gares et stations

Les opérateurs de transport prennent également des mesures sur les éclairages et publicités lumineuses.

  • Remplacer les éclairages par des éclairages basse consommation
  • Installer des minuteurs et des détecteurs de présence

RATP – Cas pratique

En remplaçant l’intégralité des lampes conventionnelles de ses stations de métro par des LED, la RATP est devenue en 2016 le premier réseau de transport au monde 100 % équipé en LED. Ce « relamping » avait alors permis de diviser par deux la consommation électrique des gares et stations, une économie de 77 GWh par an.

 

 

 

Culture et sport

Diminuer les consommations liées à l’éclairage avant et après match pour les clubs professionnels de football et de rugby

« L’éclairage représente 18 % de la consommation d’énergie du sport.

Dans le cadre du groupe de travail dédié au sport professionnel, la

se sont accordés pour :

  • réduire de près de 50 % le temps d’éclairage avant et après les matchs pour les matchs en journée,
  • réduire de plus de 30 % pour les matchs en soirée.

Exemple pour un match en journée

« Concrètement, pour un match en journée, l’éclairage qui est aujourd’hui allumé à 100 % 3h avant le match.

Il sera désormais allumé à 100 % au plus tôt 1 h 30 avant le match pour le football et 1 h pour le rugby. »

Exemple pour un match en soirée

« Pour les matchs en soirée, l’éclairage qui est aujourd’hui allumé à 100 % 3h avant le match.

Il sera désormais allumé à 100 % au plus tôt 2 h avant le match pour le football, 1 h pour le rugby. »

« Certains clubs pourraient démarrer plus tardivement grâce à leur éclairage LED ou même sans éclairage tout simplement pour les matchs en journée – comme cela a d’ailleurs déjà été expérimenté avec succès par des clubs de rugby de première division. »

Collectivités territoriales

Éteindre l’éclairage public de 23h à 5h30, sauf sur les axes principaux.

Étendre les bonnes pratiques en matière d’éclairage public.

Réduire la consommation d’électricité liée à l’éclairage public

Elle « représente, en moyenne, 30 % des dépenses d’électricité d’une collectivité.

  • Éteindre les lumières à certaines heures,
  • réduire l’intensité lumineuse,
  • passer aux éclairages LED avec pilotage automatisé,

permettrait une économie d’énergie,

  • dès les premiers mois, de 40 à 80 %
  • avec un retour sur investissement entre 4 et 6 ans. »

Passer à l’éclairage LED

« L’éclairage public est le deuxième poste de consommation d’énergie des communes après les bâtiments, avec :

  • 12 % des consommations,
  • 18 % des coûts d’énergie.

Cela représente 31 % des dépenses d’électricité.

Sur les 10 millions de points lumineux du parc de l’éclairage public français,

  • 45 % ont plus de 25 ans. »

Ville de Sète – Cas pratique

« La ville de Sète (Hérault) a décidé de :

  • supprimer 18 % des points lumineux,
  • installer 3 091 luminaires LED,
  • réaliser 27 mises en lumière (ponts, fontaines, façades, monuments),
  • installer 157 luminaires à détecteur de présence.

Cette action permet de réduire considérablement la consommation d’électricité pour l’éclairage public : -40 % en 4 ans avec un objectif de 60 % d’économies d’énergie à terme. »

Ajuster l’éclairage en fonction des circonstances

« Les élus locaux ne manquent pas d’idées pour piloter leur éclairage.

  • Baisse de l’intensité,
  • allumage quand un passage est détecté,
  • pilotage à distance en fonction de l’intensité lumineuse extérieure,
  • extinction totale à partir d’une certaine heure lorsque l’éclairage est inutile…

Un guide formulant 40 recommandations vient même d’être publié sur ce sujet, à l’initiative de l’association Les éco maires.

Appliquer de façon stricte l’interdiction d’éclairage nocturne des publicités

« Grâce à un décret d’octobre 2022, que la commune soit couverte ou non par un règlement local de publicité et quelle que soit la taille de l’unité urbaine à laquelle elle appartient.

Partout en France, les enseignes et les publicités lumineuses doivent être éteintes la nuit, entre 1 h et 6 h du matin. »

Métropole de Dijon – Cas pratique

« La ville de Dijon s’engage cet hiver avec un panel de mesures :

  • baisse de la température,
  • isolation des bâtiments,
  • utilisation de systèmes d’énergie moins consommateurs,
  • éclairage public abaissé de 70 %… »

Ville de Nice – Cas pratique

« La ville de Nice s’est fixée un objectif de -10 % dès cet automne, grâce à :

  • l’extinction des façades des musées et des éclairages décoratifs de la ville et de la métropole de 23 h à 5 h,
  • choix du télétravail,
  • délestage des équipements routiers adaptés et sécurisés entre 23 h et 5 h du matin, sans risque pour les piétons,
  • ou encore une aide de 4 000 € pour financer les audits énergétiques, qui sera désormais déplafonnée et sans condition de revenus. »

Ville de Lorient – Cas pratique

« La ville de Lorient rend des mesures pour réduire de 17 % sa consommation de gaz et de 10 % sa consommation électrique : extinction des lumières entre minuit et 6 h, remplacement des ampoules par des LED, température à 14 C° dans les gymnases et 19 C° dans les écoles, eau chaude coupée dans les sanitaires des bâtiments publics…

Ville d’Arras – Cas pratique

« La ville d’Arras gère 8 000 points lumineux3. Jusqu’à présent, seuls 26 % des éclairages
étaient en LED. 5 M€ d’investissements permettront de passer à 80 % d’ici 2024. Cela
permettra d’économiser, en 2028, les trois quarts

Extrait du dossier de presse du Gouvernement français du 6 octobre 2022.

 

Approfondir le sujet

Rédacteur en chef et éditeur du portail Light ZOOM Lumière depuis 2012. Architecte diplômé de l’École nationale supérieure d’architecture de Nantes. Éclairagiste par passion depuis 1997 en Europe. Auteur de sept ouvrages de référence sur la lumière, l'éclairage, la ville et le bâtiment. Enseignant en éclairage à l’ENSA Nantes et à l’ENSATT Lyon.
0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.