2 nouvelles fantastiques de Roger Narboni sur la nuit urbaine
Previous
ALÉATOIRE
Usage de la lumière naturelle au musée
Next

Du musée à l’éclairage muséographique

Deux livres phares autour du musée et de l’éclairage muséographique : Museum environment, de Garry Thompson à La muséologie, selon Georges Henri Rivière.
par Jean-Jacques Ezrati6 mai 2020

C’est fou comme un simple regard sur ma bibliothèque transforme chaque livre en un jalon de ma vie professionnelle dans l’éclairage muséographique. Cette fois c’est à Gaël de Guichen, rencontré par hasard aux abords du musée du Louvre, quelques semaines après mon arrivée, lors d’un de ces rares passages à Paris. Nous lui devons la mise en place de la notion de conservation préventive qu’il a développé à Institut internationale de conservation des biens culturels, à Rome.

The Museum Environment, de Garry Thompson

Il m’a indiqué mon premier ouvrage dans le monde des musées : « The Museum Environment » de Garry Thompson. Cet ouvrage est, aujourd’hui encore, une bible, constamment réédité. Divisé en deux parties, la première traitant d’une manière générale de la lumière, du climat et de la pollution au sein des musées, la seconde en les approfondissant. On y trouve déjà cette notion de quantité de lumière qui fait intervenir non seulement le niveau d’éclairement mais aussi la durée d’exposition. Un point, que quarante ans plus tard, nous sommes toujours obligés de marteler.

C’est, par contre, dans ce livre que j’ai enfin compris et appris à calculer les coordonnées chromatiques d’une couleur à partir de sa composition spectrale. Peut-être n’avais-je point lu les bons ouvrages auparavant, encore aurait-il fallut que je m’y intéresse. À vrai dire, les principes de la colorimétrie ne faisaient pas partie de mes lectures en licence d’étude théâtrales que je venais de terminer en entrant à la direction des Musées de France.

The Museum Environment, de Garry Thompson – Conservation in the Arts, Archeology and Architecture – couverture © Butterworths, London

La conscience dans le domaine de la conservation préventive, en France, était rudimentaire. Je me rappelle de la première rétrospective de l’œuvre de William Turner, au Grand Palais, dont j’étais chargé de l’éclairage. Ce livre faisait foi, auprès des conservateurs, restaurateurs et scientifiques du British Council, de nos bonnes connaissances en conservation préventive.

La muséologie, selon Georges Henri Rivière

Toujours dans le domaine des musées, c’est un autre ouvrage de référence que j’acquière quelques années plus tard : La muséologie selon Georges Henri Rivière. Il s’agit, entre autres, de la reprise de son cours de muséologie donné de 1978 à 1982 par ses anciens élèves. Il comprend aussi de nombreux témoignages sur la création du Musée National des Arts et Traditions Populaire. C’est le seul et premier musée où la sauvegarde des témoins matériels, la recherche, l’étude, la conservation préventive et la communication sont réellement au programme.

On y trouve la distinction entre l’exposition, comme espace d’étude, et l’exposition, pour le grand public. Il y a surtout le lancement d’expositions temporaires thématiques. D’une durée de quelques mois, elles s’enchaînent les unes après les autres dans un véritable lieu totalement équipé, éclairage compris. En fait, ce musée entre dans les faits avec une définition du musée par le Conseil International des Musées – ICOM. Georges Henri Rivière en est le principal instigateur avec Hugues de Varine. Nous leur devons aussi l’éclosion des écomusées et des musées de sociétés.

Parmi ces jeunes collaborateurs et étudiants, on y trouve ceux qui ont donné naissance, dans les années 80, au mouvement de la Muséologie Nouvelle. Il replace le public au centre du dispositif muséal vis-à-vis de l’omniprésence des objets de collection.

Travailler dans un musée ou pour celui-ci, demande d’en comprendre le fonctionnement. Et même en se limitant au domaine de la conception lumière, il faut en connaitre les motivations. Ce livre en est une bonne porte d’entrée en la matière. D’autres livres m’ont accompagné tant en muséologie – le pourquoi et le pour qui du musée – qu’en muséographie – le comment du musée.

Approfondir le sujet

 

Couverture en tête de l’article : La muséologie, de Georges Henri-Rivière – Cours de muséologie, textes et témoignages © Dunod

Suite de l'article

Livres

Eclairage d'exposition, musées et autres espaces, de Jean-Jacques Ezrati

Le manuel de l'éclairage d'exposition de Jean-Jacques Ezrati. Trente ans d'expérience, de la régie lumière au métier d'éclairagiste. Le référent des musées.

En savoir plus...

Daylight Performance of Building, Marc Fontoynont

Synthèse de la recherche en Europe sur la lumière du jour. Le livre de référence en architecture de Marc Fontoynont. Daylight Performance of Building.

En savoir plus...

Nicolas Schöffer : espace, lumière, temps

Le catalogue de l'exposition Nicolas Schöffer, maitre et théoricien du cybernétisme, de l'architecture spatiodynamique et du light art.

En savoir plus...

Équipe du projet

Conservateur Gaël de Guichen Garry Thompson
Peintre William Turner
Muséologue Georges Henri Rivière
Historien Hugues de Varine
Établissement public Musée du Louvre Musée National des Arts et Traditions Populaire Institut international de conservation des biens culturels, Rome - ICCROM
Association Conseil International des Musées - ICOM

Poursuivez votre recherche

Sujets Musée Musée éclairage Muséologie Conservation biens culturels Niveau éclairement Durée exposition Coordonnées chromatiques Chromaticité Conservation préventive Muséologie Nouvelle Conception lumière
Effets lumière Lumière blanche Lumière directe
Techniques d'éclairage Éclairage muséographique
Professions Éclairagiste Concepteur lumière
Supports Texte Couverture
Fonction du lieu Musée
Source Jean-Jacques Ezrati Light ZOOM Lumière
728x90 Animated
Jean-Jacques Ezrati
Jean-Jacques Ezrati
Tour à tour radio électricien, sapeur-pompier de Paris (premier contact avec la scène et l’événementiel) puis électricien du bâtiment, régisseur lumière sous tutorat (Kibboutz Yehiam), électricien de scène (Théâtre de la Ville), régisseur lumière, régisseur d’espaces (Centre Georges Pompidou) pour enfin devenir éclairagiste conseil (Direction des Musées de France). Il s’est formé grâce à des rencontres exceptionnelles tout le long de sa carrière. Dès ses débuts, il a partagé ses connaissances en faisant de la formation un élément majeur de son activité.
728x90 Animated

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.