Souvenirs du premier Festival Lyon Lumières 1999
Previous
ALÉATOIRE
Yannick Kohn, un entrepreneur numérique dans l’audiovisuel
Next
Mahmoud Ramdane et Soukaina Kssili

Pensées lumière de Mahmoud Ramdane et Soukaina Kssili

Lauréats du concours Tifawine, Mahmoud Ramdane et Soukaina Kssili, sont étudiants en architecture à l’ENA Rabat. Interview croisée de leurs pensées lumière.
par Vincent Laganier23 janvier 2020

Mahmoud Ramdane et Soukaina Kssili ont fait équipe pour Tifawine Light Contest l’an dernier. Ils ont remporté le 1er prix du concours de Illuminate. À l’occasion de la préparation de leur voyage à Paris, interview des deux étudiants en 5ème année de l’école Nationale d’Architecture de Rabat.

Qu’est-ce que la lumière pour vous ?

Mahmoud Ramdane : la lumière est l’omniprésence du contrôle et de la maîtrise. C’est ce qui peut nous guider, nous révéler. Les émotions provoquées par la lumière sont universelles. Il suffit qu’on l’expérimente sensiblement dans nos vies de tous les jours pour comprendre son grand impact sur le psyché de l’humain.

Soukaina Kssili : la lumière est tout simplement ce qui nous permet de voir. C’est cette énergie indispensable à la vie humaine. La lumière naturelle, se reflète sur toutes les surfaces. Elle nous révèle les objets et leurs caractéristiques physiques. La lumière est lisse et transparente. Elle change d’intensité et de température de couleur selon les différents moments de la journée.

La lumière artificielle permet, non seulement d’éclairer et de voir pendant la nuit, mais aussi de créer des ambiances et des scénographies lumière qui animent l’espace et affectent nos émotions.

Quelle est votre première émotion lumière ?

Soukaina Kssili : la première fois où j’ai vu la réflexion de la Lune sur la mer. Avec sa lumière sobre et douce qui scintillait sur l’eau en mouvement, elle rythmait avec le son des vagues.

Mer méditerranée – Scintillement de la lumière dans les yeux, éclairage en contre-jour du soleil © Vincent Laganier

Mahmoud Ramdane : ma première expérience sensorielle de mon enfance est celle d’un patio central dans notre première maison. La lumière ambiante jaune, en passant par une plaque de zinc translucide qui éclairait, de manière très douce, les murs en mosaïque de zellige turquoise. Le zinc usé laissait s’enfuir la lumière par des trous, créant ainsi une pluie de faisceaux lumineux. J’ai dû passer beaucoup de temps à observer le changement d’angle et les flaques de lumière que ça produisait sur le sol.

Quelle est votre sensation lumineuse préférée ?

Mahmoud Ramdane : c’est celle qui stimule mes deux sens, le visuel et le toucher… Que ça soit une lumière réfléchie d’une vitre qui chauffe ta peau ou une réfraction sur un verre de glace rempli d’eau. Mes sensations les plus entraînantes sont celles qui se produisent dans l’éphémère.

Soukaina Kssili : ma sensation lumineuse préférée est une immersion dans la lumière. J’aime bien me sentir dans un espace envahi par la lumière. J’admire toute œuvre qui s’apparente au mouvement artistique Light and Space.

Amrta 2011, Ganzfeld à l’exposition See Colour de Järna, Suède © James Turrell – Photo : Florian Holzherr

Quelle est la réalisation lumière la plus aboutie pour vous ?

Mahmoud Ramdane : en tant que futur architecte, je trouve que la réalisation la plus aboutie, dans son contexte et celle du projet Under du groupement Snøhetta. Le choix des luminaires a été fait pour éclairer le plus grand restaurant sous-marin au monde.

Under, restaurant sous-marin, Lindesnes, Norvège – Architecte : Snøhetta – Concepteur lumière : AF Lighting, Morten Jensen – Luminaires encastrées dans le plafond : Laser Blade XS, iGuzzini © Tomasz Majewski

L’ingéniosité était dans le choix des luminaires ; la source n’était pas visible… Comme si le restaurant est éclairé par une lumière venant de profondeurs marines que l’on peut voir qu’à partir du grand vitrage.

Under, restaurant sous-marin, Lindesnes, Norvège - Architecte : Snøhetta - Concepteur lumière : AF Lighting

Under, restaurant sous-marin, Lindesnes, Norvège – Architecte : Snøhetta – Concepteur lumière : AF Lighting, Morten Jensen – Luminaires encastrées dans le plafond : Laser Blade XS, iGuzzini © Tomasz Majewski

Soukaina Kssili : l’éclairage du projet ‘’le Pavillon du Lac’’ de l’agence Daoust Lestage à proximité de la ville de Québec. Les sources de lumière sont invisibles. L’éclairage est uniforme et crée une blancheur pure, sans pour autant créer un effet d’éblouissement.

Pavillon du Lac, Ville de Québec, Canada – Architecte : Daoust Lestage – Ingénierie : Pasquin St-Jean – Luminaires encastrées dans le plafond : Laser Blade High Contrast, iGuzzini © Adrien Williams

Qu’est-ce que la lumière ne fait pas encore et que vous aimeriez qu’elle fasse à l’avenir ?

Soukaina Kssili : au niveau de l’environnement, consommer moins d’énergie.

Artistiquement parlant, pourquoi pas une lumière monochrome qui nous permettra de voir un espace en noir et blanc.

Mahmoud Ramdane : je ne sais pas ce que la technologie a en poche pour la lumière… Personnellement, je pense qu’elle a toujours été suffisante à son rôle et même plus. Nous offrir des sensations, sans oublier sa capacité à guérir, c’est le meilleur de ce qu’elle peut faire. Je n’ai pas à en demander plus.

Quelle personnalité de la lumière est la plus inspirante ?

Mahmoud Ramdane : l’artiste Olafur Eliasson fait des merveilles en utilisant la lumière. Sur son grand projet « The weather project » Il utilise la lumière jaune sur une grande demi-sphère réfléchie par un miroir. Il crée alors l’impression d’un grand soleil. Souvent, il distord d’espace et l’agrandit pour intensifier l’expérience « religieuse » des visiteurs. Pour une fois, ils arrivent à être proches du soleil !

Olafur Eliasson, The Weather Project

The Weather Project © Olafur Eliasson

Soukaina Kssili : je dirais aussi Olafur Eliasson, parce qu’il expérimente et réalise ses œuvres de façon à garder une trace dans la mémoire de chaque observateur, sous forme d’image ou de sensation, en créant différentes réalisations artistiques à caractère environnemental, social mais aussi esthétique.

Je parlerais surtout de son projet Little Sun qui a pour but de permettre aux populations éloignées et pauvres, d’avoir accès à l’éclairage, en leur offrant une lumière fiable, abordable et durable. Habituellement, ces populations se limitent à la lumière du soleil, ou aux lampes à pétrole très toxiques et polluantes…

Quel est votre objet lumineux préféré ?

Mahmoud Ramdane : ah, le Laser Blade XS d’iGuzzini bien sûr ! La source de lumière n’est pas visible. Elle est absorbée par le matériau de la surface de dispersion. C’est ce luminaire qui a plafonné le restaurant Under de Snøhetta.

Under, restaurant sous-marin, Lindesnes, Norvège - Architecte : Snøhetta - Concepteur lumière : AF Lighting

Under, restaurant sous-marin, Lindesnes, Norvège – Architecte : Snøhetta – Concepteur lumière : AF Lighting, Morten Jensen – Luminaires encastrées dans le plafond : Laser Blade XS, iGuzzini © Tomasz Majewski

Under, restaurant sous-marin, Lindesnes, Norvège - Architecte : Snøhetta - Concepteur lumière : AF Lighting

Under, restaurant sous-marin, Lindesnes, Norvège – Architecte : Snøhetta – Concepteur lumière : AF Lighting, Morten Jensen – Luminaires encastrées dans le plafond : Laser Blade XS, iGuzzini © Tomasz Majewski

Soukaina Kssili : la nouvelle gamme de produits Philips Hue, puisque j’adore les ambiances d’éclairage immersives.

Quelle est votre source de lumière idéale ?

Soukaina Kssili : le soleil, surtout vers la fin de la journée. Il réchauffe, éclaire et produit de l’énergie, et a un effet direct sur notre humeur.

Mahmoud Ramdane : ça dépend de ce que j’ai envie de révéler sur chaque projet. Le parti lumineux et architectural doit être cohérent. Souligner la verticalité, augmenter la transparence, surligner des volumes. Chaque parti utilise une ou plusieurs types de sources lumineuses pour accentuer l’expérience du visiteur.

Comment la lumière prend part dans vos projets d’architecture ?

Mahmoud Ramdane : selon les temporalités d’usage des projets… Si le projet est visitable plus la nuit. Le parti architectural et lumineux doit être très proche, car ils se complètent.

Soukaina Kssili : j’y pense au moment de la conception, en jouant sur l’orientation du bâtiment et ses ouvertures. L’objectif est de faire rentrer la quantité idéale de rayon du soleil pour avoir l’éclairage parfait dans chaque espace.

La lumière artificielle vient par la suite pour mettre en valeur chaque volume et crée des ambiances nocturnes adaptés à chaque usage.

Pourquoi avez-vous participé au concours Tifawine ?

Soukaina Kssili : premièrement pour découvrir le monde du Lighting Design. Deuxièmement, pour pouvoir contribuer à la mise en lumière du site archéologique de Volubilis, classé patrimoine mondial.

Simulation lumière, capitole, Volubilis, Maroc - Tifawine Light Contest, Illuminate, équipe 14 © Mahmoud Ramdane et Soukaina Kssili

Simulation lumière, capitole, Volubilis, Maroc – 1er prix du Tifawine Light Contest, Illuminate, équipe 14 © Mahmoud Ramdane et Soukaina Kssili

Mahmoud Ramdane : pour moi et Soukaina, c’était une nouvelle expérience pour apprendre plus sur le métier d’un éclairagiste. Aussi, nous avons été bien motivés de savoir que le projet gagnant va être réalisé sur site ! On s’est bien amusés.

Quel a été votre réaction à l’annonce du 1er prix lauréat ?

Soukaina Kssili : j’ai eu un grand sourire aux lèvres. J’étais super contente bien évidemment, fière de nous et de notre travail. Et déjà impatiente de voir l’allumage qui sera réalisé à Volubilis en 2020.

Mahmoud Ramdane : fiers ! Et on est très heureux de pouvoir suivre un stage lumière chez iGuzzini à Paris et réaliser le projet ensuite !

Comment voyez-vous l’avenir de l’éclairage en architecture au Maroc ?

Soukaina Kssili : assez prometteur. Le Maroc d’aujourd’hui est en perpétuel développement que ça soit au niveau architectural ou technologique, avec des projets d’envergure et de nouvelles visions d’aménagement urbain, notamment le projet en cours de ‘’Rabat ville lumière’, dont une partie vise l’éclairage public et les ambiances nocturnes de la ville.  Je citerais l’exemple de l’éclairage de l’avenue la Victoire que je trouve assez spécial et réussi.

Avenue la Victoire, Rabat, Maroc – Mise en lumière, éclairage paysager et éclairage public © Vincent Laganier

Mahmoud Ramdane : c’est un domaine émergent. Peu sont les light designers sur le territoire, et généralement c’est l’architecte qui choisit la lumière, selon les propositions les plus vendues sur le marché, sans savoir les spécificités techniques et d’ambiances voulus de l’objet lumineux. Aujourd’hui, des bureaux d’études de concepts lumineux sont en train d’apparaître sur les grandes villes. Ils accompagnent souvent les grands projets de la phase d’esquisse à la réalisation.

Approfondir le sujet

Lieu

  • Ecole Nationale d'Architecture de Rabat
  • Rabat, Maroc

Livres

101 mots de la lumière dans l'architecture

74 architectes et concepteurs lumière donnent leurs définitions de 101 mots de la lumière dans l’architecture. Un livre à l'usage de tous.

En savoir plus...

Lexique de l’éclairage professionnel, de Sophie Caclin

La traduction facile français-anglais en architecture, urbanisme, lumière, éclairage et communication. Découvrez le Lexique de l’éclairage professionnel.

En savoir plus...

AMC Lumière - hors-série 2017

20 projets d'architectures et de lumière sont présentés avec des photos, coupes et détails dans ce hors-série 2017 de AMC Lumière.

En savoir plus...

ZOOM +

 
Olafur Eliasson : Inside the horizon, une architecture à vivre
 
Flashback : James Turrell, Suède, See Colour
 
Waterfall de Olafur Eliasson aux jardins de Versailles, l’eau liquide
 
Roden Crater de James Turrell en Arizona : comment voir le ciel ?

Équipe du projet

Association Illuminate Lighting Design
Lauréat de concours Mahmoud Ramdane Soukaina Kssili
École Ecole nationale d’architecture de Rabat
Plasticien lumière Olafur Eliasson James Turrell
Architecte Snøhetta Architecture
Matériel d'éclairage iGuzzini Philips
Référence produit d'éclairage Laser Blade XS Philips Hue

Poursuivez votre recherche

728x90 Animated
Vincent Laganier
Vincent Laganier
Architecte diplômé de l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Nantes. Rédacteur en chef du portail Light ZOOM Lumière depuis 2012. Auteur de six ouvrages de référence sur la lumière, la ville et le bâtiment. Enseignant en éclairage à l’ENSA Nantes, au Pôle Atlantique et au Campus Lumière de Lyon.
728x90 Animated

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.