Interview

Drotek, fabricant français pour le drone événementiel

De l'électronique à l'événementiel, l'entreprise innovante Drotek est un fabricant français pour le drone. Interview du PDG, Jérôme Perin.
20 avril 2021

Quel est le savoir-faire de l’entreprise Drotek ?

Jérôme Perin : l’électronique, c’est notre premier savoir-faire. Depuis 2012, nous développons entre Toulouse et Castelnaudary tout un ensemble de cartes électroniques dans le domaine de la robotique et du drone. C’est un peu technique, mais ça va de l’autopilote au module GPS en passant par la télémétrie et l’alimentation. Il comprend tout ce qui compose un drone, qu’il soit aérien, maritime ou terrestre, jusqu’à les rendre autonomes.

 

 

Comment travaillez-vous pour l’événementiel ?

Jérôme Perin : nous avons un pôle d’activité spécifique à ce sujet : Drotek Events. Son but vise à développer des solutions pour le monde de l’événementiel. Nous ne sommes pas prestataire, comme le font certains. Notre boulot s’arrête une fois que nous avons fourni le produit à nos clients. Aujourd’hui, nous utilisons notre expérience de 10 ans.

Quel produit proposez-vous pour le spectacle de drone lumineux ?

Jérôme Perin : il y a trois ans, nous avons commencé à développer un petit drone. C’était un gros défi assez complexe ! Il s’appelle : IO Star. C’est le plus petit et le plus léger du marché. Il fait 300 grammes sur un carré de 190 mm de côté avec quatre hélices. Notre solution utilise un GPS RTK centimétrique qui est un système maîtrisé et développé par Drotek.

Petit drone lumineux IO Star en vol et main de l’homme, éclairage LED vert © Drotek

Comment intégrez-vous l’éclairage LED sur le drone ?

Jérôme Perin : nous avons une LED très puissante de 10 W sur le drone. C’est une diode électroluminescente RGBW que l’on retrouve un peu partout. En bref, c’est un gros carré placé sous le drone . Elle est allumée et optimisée pour avoir un rendement bien meilleur et éviter d’avoir une multitude de LED qui ne servent pas à grand-chose.

Pourquoi n’existait-il pas de petit drone pour le spectacle de drone show ?

Jérôme Perin : c’est facile de faire un drone qui pèse 1 kg , comme nous le voyons un peu chez tous nos concurrents, mais c’est très complexe de concevoir un tout petit drone. Il ne faut pas oublier qu’on vient mettre beaucoup de nouvelles technologies dans un espace très réduit. Ça nous oblige à avoir une intégration de type smartphone.

Drone IO Star, vue éclatée et légendes © Drotek

Quand nous avons des contraintes de poids et bien c’est compliqué. Parce-ce que nous sommes aussi obligés de faire l’impasse sur certaines choses. Donc, il a fallu beaucoup de moyens et des compétences en ingénierie pour le développer finalement.

Quand avez-vous fait votre premier show de drones en extérieur ?

Jérôme Perin : c’était le 31 décembre 2020 au château de Versailles pour le début du spectacle de la nouvelle année sur France 2. C’est le seul show en Île-de- France en 2020 avec notre partenaire le Groupe F. Il est mondialement connu comme la référence en termes d’événementiels et de shows. Nous sommes partenaires depuis quelques années. Officiellement, c’était vraiment là le premier spectacle pour les téléspectateurs en direct.

Comment le Groupe F a intégré les drones au spectacle ?

Jérôme Perin : pour le spectacle, le Groupe F a intégré un cœur rouge en 3D qui tournait et clignotait dans le ciel. Puis le décompte jusqu’au chiffre de la nouvelle année 2021. Sur une bande originale créée par Mika, ça devient un moment unique.

Bien qu’ils soient leader sur tout ce qui est pyrotechnie, évidemment avec les drones ils peuvent faire des choses nouvelles jusqu’alors impossible avec de la pyrotechnie. La vraie différence, c’est qu’on peut faire passer des messages.

Que pensez-vous cette collaboration avec des artistes ?

Jérôme Perin : c’est passionnant de travailler avec le monde artistique. Le Groupe F est une équipe formidable de passionnés qui créent des tas de choses, des systèmes pyrotechniques, des costumes lumineux…

Notre fonctionnement est surtout très technique. C’est intéressant quand les deux mondes se confrontent. Souvent, ils veulent faire des choses très artistiques et qui sortent de l’ordinaire. Parfois, nous sommes un peu obligés de les tempérer, en leur disant non, ça ce n’est pas possible, c’est infaisable. Eux à l’inverse, ils nous tirent vers le haut.  Ils nous poussent dans nos retranchements et des choses que l’on n’aurait pas osé faire, et c’est super !

Quels types de prestataires cherchez-vous pour les drones lumineux ?

Jérôme Perin : nous cherchons des prestataires qui vont réaliser des spectacles. Nous avons pas mal de demandes pour des spectacles de drone, mais ce n’est pas notre boulot. Donc, nous allons les renvoyer vers les entreprises qui vont utiliser notre solution pour faire de la prestation.

Quels est la taille des équipes de Drotek ?

Jérôme Perin : nous sommes 22 personnes. Les pôles Robotics et Electronics sont composés d’environs 5 personnes. La partie Events, c’est ¾ des effectifs. Ce pôle commence à prendre beaucoup d’ampleur. Depuis le premier confinement, nous avons embauché 8 personnes. C’est énorme !

 

 

Quel est l’impact de la Covid sur votre activité ?

Jérôme Perin : en 2020, malgré la Covid, nous avons une croissance de 50%. C’est surtout parce-que nous avons commencé à commercialiser un produit courant septembre. Du coup, ça a fait gonfler le chiffre d’affaires et nous avons pu embaucher. Cette année, c’est bien parti pour doubler notre chiffre d’affaires.

Où vendez-vous vos produits pour les drones ?

Jérôme Perin : aujourd’hui, nous vendons nos produits dans 100 pays et nous les exportons à 90 %. Les ¾ des faiseurs de drones dans le monde se fournissent chez nous, en cartes électroniques, en autopilote ou en GPS. Nous avons une base de données de 15 000 clients à travers le monde. En tant que fournisseurs de solutions électroniques, nous avons vraiment une bonne cartographie de tout ce qui se passe aujourd’hui dans le domaine du drone.

 

 

Comment voyez-vous l’avenir des spectacles de drone lumineux ?

Jérôme Perin : depuis quelques mois, nous le voyons en termes de trafic. Il commence à y voir un engouement. Les gens commencent à découvrir et connaître notre solution. Nous voyons vraiment un attrait pour les faiseurs de spectacles et d’événements sportifs, musicaux et culturels.

Ce qui commencent à arriver de plus en plus, ce sont des communes qui ne veulent plus de feux d’artifices pour des raisons environnementales et de nuisances sonores. Et nous sommes de plus en plus sollicités pour le remplacer.

Propos recueillis par Vincent Laganier, le 9 février 2021

 

728x90 Animated

 

A suivre…

Technologies des drones, pilotage et réglementation française

Approfondir le sujet

Équipe du projet

Matériel d'éclairage Drotek Drotek Events
Référence produit d'éclairage IO Star
Directeur artistique Groupe F
Chanteur Mika

Poursuivez votre recherche

Architecte diplômé de l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Nantes. Éclairagiste par passion depuis 1997 en Europe. Rédacteur en chef du portail Light ZOOM Lumière depuis 2012. Auteur de six ouvrages de référence sur la lumière, la ville et le bâtiment. Enseignant en éclairage à l’ENSA Nantes et à l'ENSATT Lyon.
0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lieu

  • Drotek
  • Avignonet-Lauragais, France

Livres

Petit éloge du bleu de Zéno Bianu

Petit éloge du bleu de Zéno Bianu. Note de lecture de Régis Vasseur sur le livre, à déguster à l'écoute d'un peu de musique.

En savoir plus...

Jean-Michel Jarre, Mélancolique Rodéo

Jean-Michel Jarre, Mélancolie Rodéo, autobiographie

L'autobiographie de Jean-Michel Jarre, Mélancolique Rodéo, est sincère, instructive et facile à lire. Histoire du compositeur et de ses concerts spectacles.

En savoir plus...

Lire et concevoir un paysage, Emmanuelle Caillard et Franck Jault

Comprendre un paysage pour mieux l'intégrer dans son projet. Un livre didactique abondamment illustré pour lire et concevoir le paysage,

En savoir plus...

Ambivalences de la lumière

Sous la direction de Charlotte Beaufort et de Marylène Lebrère, actes du colloque interdisciplinaire et international, ambivalences de la lumière.

En savoir plus...

Art of Burning Man, photographe NK Guy

16 ans de photographies de Burning Man dans le désert de Black Rock. Emotions, lumière, crépuscule, feu, nuit et magie. Un festival d'art de vivre annuel.

En savoir plus...