Jérôme Donna, éclairagiste : de LEA à la ville de Lyon
Previous
ALÉATOIRE
Fête des Lumières depuis la direction de l’éclairage urbain
Next

Concepteur lumière à la ville de Lyon en éclairage urbain

Quel est le travail du bureau d’études éclairage urbain de la ville de Lyon ? Explications de Jérôme Donna, concepteur lumière, dans la structure publique.
par Vincent Laganier18 mars 2021

Quand es-tu entré à la Direction de l’éclairage urbain de Lyon ?

Jérôme Donna : je suis entré en 2004 à la direction de l’éclairage public – DEP – de la ville de Lyon, nommée ainsi à l’époque. Le directeur était Antoine Bouchet. Je suis au bureau d’études sous le responsable du BE, Jacques Fournier. Actuellement, le directeur de l’éclairage urbain est Thierry Marsick.

 
 

 

Comment le savoir-faire éclairagiste est-il intégré à Lyon ?

Jérôme Donna : la ville de Lyon a toujours été pionnière sur cette approche de la scénographie urbaine nocturne et de mise en lumière. C’est elle qui a prôné, au sein du Grand Lyon, d’imposer le savoir-faire éclairagiste dans les équipes de conception et d’aménagement d’espace public.

Place Bellecour et façade de l’Antiquaille, Lyon, France – Concepteurs lumière : LEA, Laurent Fachard, L’I.T.E.C., Philippe Hutinet © Vincent Laganier

Cité internationale, Quai Charles de Gaulle, Lyon, France – Conception lumiere : Roland Jéol © Vincent Laganier

Parc Blandan, Lyon, France – Conception lumière : agence ON, Vincent Thiesson © Julien Falsimagne

Donc, il y avait du sens d’intégrer dans leur équipe un profil d’éclairagiste, ou concepteur lumière.

Recruter en externe, ce n’est pas courant pour une collectivité locale ?

Jérôme Donna : au moment où j’ai quitté LEA, je crois que nous étions seulement deux (avec une collègue proche) salariés d’agences d’éclairagisme en France à partir dans la sphère publique (d’ailleurs cela avait fait un peu de bruit dans le métier). La démarche de la ville de Lyon était simple : d’un bureau d’études d’éclairage public et électrique, plutôt technique, s’étoffer d’un volet artistique de conception. À ce moment, les collègues de l’équipe étaient plutôt issus de formation technique, que d’une formation artistique car, le métier requiert aussi de solides bases techniques.

Pont Alphonse Juin et basilique de Fourvière, Lyon, France – éclairage public – Conception lumière : Ville de Lyon – Direction éclairage urbain © Vincent Laganier

Combien ont plutôt un profil artistique désormais au bureau d’études ?

Jérôme Donna : sur les six chargés de projet au bureau d’études de la DEU, deux (en fonction des recrutements) ont un profil plutôt éclairagiste / concepteur lumière et quatre autres ont des profils variés ou plus technique. Mais nous ne sommes pas organisés en deux pôles, l’un technique et l’autre conceptuel. Nous sommes une seule et même équipe capable de traiter l’ensemble des projets.

Qui fait tel ou tel projet d’éclairage dans l’équipe ?

Jérôme Donna : on va dire que ça dépend des missions, des projets, des compétences et des affinités. Après, c’est la direction qui décide à qui ils confient tel ou tel projet d’éclairage.

 
 

 

Quelles sont les missions du bureau d’études éclairage de Lyon ?

Jérôme Donna : nous avons à éclairer ou mettre en lumière les espaces publics de tout ordre, sur l’ensemble des lieux de la ville de Lyon (parfois à l’étranger également) mais aussi l’éclairage sportif, l’électrification des marchés et les festivités. Nos projets à réaliser vont de la rénovation de l’éclairage public des rues, à la rénovation ou création de mise en lumière. Il n’y a pas un appel d’offres lancé à chaque fois, via un cabinet de conception lumière extérieur.

Mise en lumière du Musée des Beaux-Arts, Hô Chi Minh-Ville, Vietnam – Concepteur lumière : Ville de Lyon © Michel Djaoui

Quel est l’apport du métier de concepteur lumière au sein d’une ville ?

Jérôme Donna : je suis amené à travailler sur tous les sujets d’éclairage aussi bien une rue qu’une place, un monument ou des ouvrages d’arts. Par exemple, la rue Joséphin Soulary, un immense escalier qui se prolonge en rue dans le 4ème arrondissement de Lyon, j’ai proposé une sorte de ficelle lumineuse, en rapport avec la ficelle de Lyon, le funiculaire. Des luminaires suspendus, spécialement designés pour ce lieu, ponctuent l’espace.

Rue Joséphin Soulary, Lyon, France – vue nocturne au crépuscule du soir – Conception lumière : Jérôme Donna, Ville de Lyon – Direction éclairage urbain © Vincent Laganier

C’est un projet purement d’éclairage public où les contraintes d’accessibilité sont complexes ! Mais j’ai essayé de le traiter d’une manière conceptuelle juste et sensible pour que l’espace vive dans une belle atmosphère et ambiance lumineuse. Il doit répondre aux usages et aux besoins avant tout.

Rue Joséphin Soulary, Lyon, France – vue nocturne – Conception lumière : Jérôme Donna, Ville de Lyon – Direction éclairage urbain © Michel Djaoui

La fresque végétale mise en lumière rue de l’Annonciade, c’était aussi une belle expérience avec des paysagistes et la Cité de la Création qui associe éclairage public et mise en lumière.

Fresque végétale lumiere, rue de l-Annonciade, Lyon, France – Cité de la Création, Yann Arthus-Bertrand – vue nocturne – Conception lumière : Jérôme Donna, Ville de Lyon – DEU © Michel Djaoui

La spécificité de l’éclairage urbain à Lyon est-elle de faire de l’architectural ?

Jérôme Donna : non pas seulement ! Je prends d’autres exemples récents : la voute de la rue Delandine et la trémie rue Yves Farge. À la base, ce sont des projets où n’était installé que de l’éclairage public basique et sécuritaire. C’est venu d’une force de proposition et d’une envie de la direction de dire :« tiens ces espaces-là, ils méritent peut-être aussi une nouvelle attention ou une autre sensibilité ».

Trémie SNCF, rue Yves Farge, Lyon, France – vue nocturne – Conception lumière : Jérôme Donna, Ville de Lyon – Direction éclairage urbain © Michel Djaoui

S’il n’y avait pas cette sensibilité là au sein du service, ils auraient été traités uniquement de manière fonctionnelle pour assurer le minimum sécuritaire afin que les gens s’y déplacent en toute sécurité.

 

 
 

Comment la voute Delandine est-elle devenue intéressante en lumière ?

Jérôme Donna : la voute Delandine, j’en suis assez fier ! Dans un lieu un peu caché, un peu obscur, un peu triste, on peut essayer d’avoir une idée nouvelle qui transforme ce passage pour créer un autre événement.

Voûte Delandine, Lyon, France – vue nocturne – Conception lumière : Jérôme Donna, Ville de Lyon – Direction éclairage urbain © Michel Djaoui

Finalement, avec des moyens très maitrisés et contenus et dans un lieu qui n’est pas vraiment des plus connus, on peut faire un projet inattendu, graphique et qui donne du sens. Il a été primé cette année par le 3ème prix du Concours Lumières du Serce.

Quelle réalisation de « lumière académique » as-tu réussie à Lyon ?

Jérôme Donna : dans les projets emblématiques, sans doute, le palais de justice de Lyon. C’est une réalisation importante pour moi, parce que c’est le bon exemple de ce que j’appelle « la lumière académique ». On n’est pas là finalement pour proposer un concept mais plus pour mettre en valeur un patrimoine architectural riche ; une pièce majeure du panorama de la colline de Fourvière.

Palais de Justice, Lyon, France – vue nocturne quotidienne – Conception lumière : Jérôme Donna, Ville de Lyon – Direction éclairage urbain © Michel Djaoui

Ce palais de justice de Lyon a été complètement rénové par l’État et la Ville de Lyon a profité pour rénover la mise en lumière. Avant c’était une mise en lumière principalement de face où les ombres se démultipliaient et étaient moins bien maitrisées.

Quand j’ai eu à étudier ce projet-là, mes questions étaient : comment je vais placer mes sources de lumière ? Quels types de source de lumière utiliser ? Où les intégrer pour qu’elles soient invisibles et pour qu’elles mettent en valeur au plus juste le bâtiment ?

Palais de Justice, Lyon, France – vue nocturne événementielle – Conception lumière : Jérôme Donna, Ville de Lyon – Direction éclairage urbain © Michel Djaoui

L’idée était aussi de proposer un outil pour célébrer les différents événements Fête des Lumières et autres comme par exemple, le 25 novembre dernier, la journée internationale contre les violences faites aux femmes, avec un camaïeu d’oranges.

À l’époque, cette installation était l’une des premières à utiliser la quadrichromie (RGBW). Elle permettait de faire des tableaux blancs plus subtils que le RGB classique et de permettre la temporalité que l’on souhaitait intégrer dans la mise en valeur de ce bâtiment.

Palais de Justice, Lyon, France – vue nocturne événementielle, dans la galerie sous le portique – Conception lumière : Jérôme Donna, Ville de Lyon – Direction éclairage urbain © Michel Djaoui

Qu’est-ce que la lumière en quelques phrases ?

Jérôme Donna : la lumière à mon sens, c’est autant un métier qu’une passion, car il y a des techniques, des règles à maitriser comme la photométrie, l’optique, la géométrie dans l’espace…. Il faut posséder ces savoir-faire. C’est ton bagage. Mais c’est aussi une passion car elle permet d’être en recherche perpétuelle de nouvelles manières d’expression avec cette matière impalpable qu’est la lumière.

Propos recueillis par téléphone par Vincent Laganier le 7 décembre 2020.

 

 

À suivre…

Fête des Lumières depuis la direction de l’éclairage urbain

Approfondir le sujet

 

Photo en tête de l’article : voûte Delandine, Lyon, France – vue nocturne – Conception lumière : Jérôme Donna, Ville de Lyon – Direction éclairage urbain © Michel Djaoui

Livres

La conception lumière, appréhender le contexte, les enjeux et les acteurs

Coordonné par l’ACE et rédigé par 57 contributeurs représentatifs du projet d'éclairage, nouvel ouvrage de référence pour la conception lumière au Moniteur.

En savoir plus...

La lumière urbaine, éclairer les espaces publics, de Roger Narboni

Livre fondateur du métier de concepteur lumière en France. La lumière urbaine, éclairer les espaces publics, de Roger Narboni. Une référence collector.

En savoir plus...

25 questions pour mieux comprendre l’arrêté nuisances lumineuses

Maxime Van Der Ham décrypte l’arrêté nuisances lumineuses. 25 questions pour mieux comprendre cette nouvelle réglementation en éclairage extérieur.

En savoir plus...

Équipe du projet

Maîtrise d'ouvrage Ville de Lyon
Maître d'œuvre éclairage Direction de l'éclairage urbain de la ville de Lyon Thierry Marsick Jacques Fournier Antoine Bouchet Jérôme Donna
Peintre Cité de la Création
Photographe Michel Djaoui Yann Arthus Bertrand

Lieu

  • Direction de l’éclairage urbain de Lyon
  • Lyon, France

Poursuivez votre recherche

728x250 Animated
Vincent Laganier
Vincent Laganier
Architecte diplômé de l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Nantes. Rédacteur en chef du portail Light ZOOM Lumière depuis 2012. Auteur de six ouvrages de référence sur la lumière, la ville et le bâtiment. Enseignant en éclairage à l’ENSA Nantes et à l'ENSATT Lyon.


728x90 Animated

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.