Courant continu en éclairage, ça (re)commence quand ?
Previous
ALÉATOIRE
Lighting Days Awards 2019 : paroles des femmes de la lumière
Next
728x90 Animated

Éclairage sportif LED : rénovation d’un terrain de football

L’éclairage sportif LED est en pleine révolution. La technologie engendre de grands changements pour la rénovation d'un terrain de football. Méthodologie.
par Maxime Van Der Ham7 mars 2019

L’éclairage sportif LED en extérieur est un domaine très technique. Chaque installation est un travail sur-mesure. Parlons-en en nous appuyant sur un exemple concret : la rénovation de l’éclairage d’un terrain de football.

Note pour le lecteur : cet article se focalise sur des rénovations courantes sur des stades de petite à moyenne capacité (Classements E3 à E5). Il ne traite pas des stades plus importants, notamment là où les exigences des retransmissions télévisées s’appliquent.

Performances à atteindre en éclairage sportif extérieur

Étudions ensemble un cas concret d’un terrain de football et sa rénovation de l’éclairage sportif LED pour l’extérieur. Comment passer des lampes à décharge aux iodures métalliques, dite « IM » à des LED ?

Une question se pose lors d’un projet, y-a-t-il une volonté de « classer » le terrain ? Autrement dit, l’installation sera-elle conçue pour être reconnue dans un cahier des charges d’une fédération sportive, avec des objectifs précis à atteindre ? Évidemment, plus le classement souhaité sera haut, plus les objectifs seront importants, et les surveillances et contrôles de ces objectifs aussi.

Stade de football, Serpaize, Isère, France © Janot 1943, Wikipedia

Les principaux objectifs peuvent être :

  • éclairement moyen horizontal à la mise en service,
  • éclairement moyen horizontal à maintenir,
  • uniformité générale d’éclairement, rapport entre la valeur la plus faible d’éclairement et la moyenne, dit « uniformité U2 »
  • rapport entre la valeur la plus faible d’éclairement et la plus forte, dit « uniformité U1 »,
  • éclairement moyen vertical à maintenir,
  • éblouissement et indice GR (Glare rating),
  • Indice minimal de rendu des couleurs,
  • Axe optique maximum des projecteurs…

Terrain de football, Courseulles-sur-mer, Calvados – éclairage sportif LED – Maitrise d’ouvrage et photo © SDEC Énergie

Par exemple, la Fédération Française de Football, pour son niveau E3 (Championnat de national), indique les quelques performances suivantes :

  • Des contraintes géométriques nombreuses : recul des mâts, hauteur minimale de feu…
  • éclairement moyen horizontal à la mise en service : 400 lux,
  • éclairement moyen horizontal à maintenir : 320 lux,
  • uniformité générale d’éclairement : supérieur ou égal à 0,7,
  • rapport entre la valeur la plus faible d’éclairement et la plus forte : Supérieur ou égal à 0,5,
  • indice GR : aucune valeur supérieure à 50 selon un maillage de points précis,
  • indice minimal de rendu des couleurs : 65 et bien d’autres…
  • avec des contrôles tous les ans.



Une trame de points existe pour la mesure d’éclairement horizontal (la trame dite des « 25 points et bis »). Même chose concernant l’indice GR avec une trame spécifique, ou encore une trame pour l’éclairement vertical (réservé aux classements de terrains les plus hauts).

Stade Léo Lagrange, Guéret, France – Rugby et Foot – éclairage sportif LED © Cephée led – AAA-LUX

Il est à noter que la norme récemment révisée NF EN 12193 définit aussi les méthodes pour établir des trames de points de calcul (Maillage).

Auparavant équipé de sources à décharge « IM », notre stade de football va être rénové par un éclairage sportif LED.

Ci-dessous la vue de notre terrain, avec quatre mâts, 9 projecteurs par mât.

Vue d’un terrain de football E3 © Sarese

Comparaison de scénarios iodures métalliques et LED

Le guide AFE « Eclairage sportif » paru en 2018 propose de comparer des scénarios (par exemple, ci-dessous, avant rénovation et après rénovation) en utilisant entre autres le critère de la puissance surfacique : combien de W/m² pour obtenir une valeur d’éclairement en lux à maintenir. Comparons alors :

Projet E3 FFF : Éclairement moyen horizontal à maintenir de 320 lux
Technologie Flux lumineux de chaque source (lm) Configuration de l’ensemble Puissance installée (kW)

Puissance surfacique en

W/m²/100 lux **

IM – 2000 W par projecteur

(2 380 W avec appareillage)

170 000 lm

4 mâts équipés chacun

de 9 projecteurs,

soit 36 projecteurs

85,7 kW 3,41
LED – 1 500 W par projecteur 200 000 lm*

4 mâts équipés chacun

de 9 projecteurs,

soit 36 projecteurs

54 kW 2,15

* Aujourd’hui, certains projecteurs LED ont un flux « source » de plus de 215 000 lm.

** Pour la puissance surfacique, la surface de référence est l’aire de jeu (Dite Aire Principale), avec une bande de 2m tout autour du terrain (Aire de jeu : 105*68) soit 109*72. Au total, une aire de 7 848 m².

La puissance surfacique avec le même nombre de projecteurs est réduite significativement avec le projet LED. De plus, le flux total est supérieur de 30 000 lm avec l’éclairage sportif LED. En ce qui concerne la puissance, une différence de 500 W (Hors appareillage) par projecteur, au total près de 20 000 W.

Stade de Kiewit, Hasselt, Belgique – club de football RC Hades – Luminaire : Philips OptiVision LED gen2 © Signify

Pour synthétiser : nous faisons mieux en éclairage sportif LED avec moins d’énergie monopolisée. Mieux en efficience énergétique, en durée de vie, en coût d’exploitation et de maintenance, et aussi en adaptation « sur mesure » de l’éclairage (voir la dernière la partie de cette page).

Pour autant, le gain en nombre de projecteurs ne sera pas spectaculaire, tant les niveaux exigés sont parfois importants. L’idée est surtout de rénover en augmentant la qualité de l’éclairage, et en économisant les coûts d’exploitation et de maintenance de l’installation (abonnement, consommation, changement des sources…)

Projecteurs LED en tête de mat, Terrain de football, Courseulles-sur-mer, Calvados – éclairage sportif LED – Maitrise d’ouvrage et photo © SDEC Énergie

A noter : limitations maximales des températures de couleur à 2 700 K ou 2 400 K dans les parcs nationaux, réserves naturelles et périmètres de protection abordés dans l’article 4 de l’arrêté du 27 décembre 2018 sur les nuisances lumineuses.



La maîtrise de l’éblouissement : un gage de qualité. L’éblouissement est défini normativement par les termes suivants : « conditions de vision dans lesquelles on éprouve de l’inconfort ou une réduction de l’aptitude à distinguer des détails ou des objets, par suite d’une répartition défavorable des luminances ou d’un contraste excessif » selon la norme NF EN 12665, juin 2018.

On distinguera alors deux grandes catégories d’éblouissement que sont :

  • l’éblouissement d’inconfort est caractérisé par une sensation « désagréable » sans forcément troubler la vision des objets,
  • l’éblouissement d’incapacité est à contrario le trouble de la vision des objets mais sans forcément provoquer cette même sensation « désagréable ».

Terrain de football, Montlouis sur Loire, Indre-et-Loire, France – éclairage sportif LED © Cephée led – AAA-LUX

Aussi, plusieurs indices existent. Par exemple, pour caractériser l’éblouissement d’incapacité, l’indice « Fti » est présent la norme NF EN 13201-2. Eu égard à la définition de l’éblouissement d’incapacité donnée précédemment, cet indice caractérisera « l’augmentation en pourcentage du contraste d’un objet qui est nécessaire pour le maintenir au seuil de visibilité en présence d’un éblouissement d’incapacité ». Si sa valeur est supérieure à 30 % en éclairage routier, il est par exemple considéré comme « intolérable ».

Concernant le sportif en extérieur, l’indice GR « Glare Rating » (traduit dans le texte par « note d’éblouissement ») permettra de juger l’éblouissement d’inconfort. Un logiciel d’éclairagisme établira le calcul suivant plusieurs méthodes (Simplifiée ou méthode dite CIE 112 de 1994). Là encore, les canevas des fédérations sportives peuvent préciser les modalités relatives à ce calcul. Par exemple en football, la FFF communique le maillage des points à retenir, la hauteur de calcul, le facteur de réflexion moyen de la surface de jeu, l’ouverture du cône de vision et les directions retenues pour les calculs.

In fine, aucune valeur ne devant dépasser 50 . D’autres fédérations sportives vont pouvoir tolérer des valeurs maximales de 55.

Pour un même point de calcul, 8 résultats devront être calculés. Exemple pour un même point de calcul de quelques résultats :

Calcul GR, 2018, Sainte-Maxime, Var 83 © Sarese

Pour le même point de calcul, résultat à deux directions : 0° et 45°, résultats à 34 et 31. Et ainsi de suite, pour chaque point du maillage, et pour chaque point dans l’ensemble des directions retenues.

Scénarios d’éclairage sportif LED sur mesure

Un avantage indéniable est la modularité offerte en éclairage sportif LED. Ainsi, il sera aisé d’appliquer le bon scénario d’éclairage au bon moment.

Il est estimé qu’un stade de football extérieur sera éclairé en moyenne au minimum 1 000 heures par an (Jusqu’à 2 000 heures pour des stades bien plus utilisés), là ou une installation classique d’éclairage extérieur le sera plus de 4 000 heures par an (sans extinction nocturne). Sur les 1 000 heures d’allumage annuel, il est vraisemblable que le besoin ne sera pas le même : Entrainement, demi-terrain, match.

Stade de Kiewit, Hasselt, Belgique – club de football RC Hades – Luminaire : Philips OptiVision LED gen2 © Signify

Des systèmes de plus en plus modernes permettent d’adapter les scénarios au besoin recherché. Les surplus d’investissement liés à ces systèmes devront faire l’objet d’un calcul économique afin d’en vérifier l’utilité.

Retournons sur notre exemple, auparavant aucun système ne permettait d’adapter l’éclairage, on était dans le « tout ou rien » :

Projet E3 FFF : Comparatif avec autant d’heures d’allumage
Technologie Puissance installée (kW)

Durée annuelle d’éclairage

(heures)

Consommation  (kWh)

IM – 2000 W par projecteur

(2 380 W avec appareillage)

85 680 W

Soit 85,68 kW

1 000 heures 85 680 kWh
LED – 1 500 W par projecteur

54 000 W

Soit 54 kW

1 000 heures 54 000 kWh
Avec une durée équivalente d’éclairage, significative baisse de consommation. À ne pas négliger le gain possible au niveau de l’abonnement en énergie électrique (Lourde charge financière)

 

Maintenant, avec des scénarios sur mesure, uniquement possible avec le scénario LED dans notre cas :

  • stade ouvert 45 semaines par an,
  • 5 entrainements par semaine de 2 heures, allumage pendant 4 heures : 900 heures par an, gradation à 50 % du niveau maximal,
  • 1 match toutes les 2 semaines, allumage pendant 4 heures : environ 100 heures par an, pas de gradation les soirs de match.
Projet E3 FFF : Comparatif avec des scénarios sur mesure
Technologie Puissance installée (kW) Durée annuelle d’éclairage (heures) Consommation  (kWh)

IM – 2000 W par projecteur

(2 380 W avec appareillage)

85 680 W

Soit 85,68 kW

1 000 heures 85 680 kWh
LED – 1 500 W par projecteur

54 000 W

Soit 54 kW

900 heures avec gradation à 50 %

100 heures en fonctionnement maximal

900 heures : 24 300 kWh

100 heures : 5 400 kWh

TOTAL : 29 700 kWh

Avec des scénarios sur mesure optimisés, une baisse de consommation très importante.

 

Une étude en coût global doit permettre d’appréhender l’opportunité d’installer une solution de pilotage.

Il est important de noter qu’un éclairage sportif LED n’affranchit pas de réaliser de la maintenance : nettoyage à pratiquer régulièrement (une fois par an pour les sites soumis à beaucoup de poussière, plus espacé dans le temps ailleurs) afin de maintenir le rendement des sources.

Enfin, il est à noter que les installations LED de grande ampleur permettent aussi d’assurer « une mise en scène » lors des entrées des joueurs, etc. L’avantage majeur étant un délai immédiat de rallumage. Bon nombre d’animations dans les stades se pratiquent désormais grâce à l’éclairage sportif LED.

A suivre…

Éclairage sportif : études des mâts et électricité

 

Photo en tête d’article : stade de Kiewit, Hasselt, Belgique – club de football RC Hades – Luminaire : Philips OptiVision LED gen2 © Signify

Équipe du projet

Association Fédération Française de Football AFE

ZOOM +

 
Éclairage sportif
 
Stade Loujniki de Moscou : éclairage de l’arène sportive
 
Coupe du Monde 2014, lumières sur les stades du Brésil
 
LUX 274 : stades et arénas, un dossier synthétique

Lieu

  • Stade de Kiewit
  • Hasselt, Belgique

Poursuivez votre recherche

Sujets Terrain de football Football Terrain de foot Coût éclairage terrain de foot Norme éclairage terrain de foot Eclairage LED terrain de foot Eclairage terrain de foot LED Puissance éclairage terrain de foot Eclairage extérieur terrain de foot Performance éclairage LED Lampe à décharge LED Iodures métalliques Lampe à iodures métalliques Guide AFE Nuisance lumineuse Éblouissement Scénario lumière Installation éclairage Installation LED Efficience énergétique NF EN 12193 NF EN 12665 NF EN 13201-2 CIE 112 Eblouissement inconfort Eblouissement incapacité UGR - Unified Glare Rating Éclairage Éclairagisme
Effets lumière Lumière directe Lumière blanc froid
Techniques d'éclairage Éclairage sportif Éclairage LED Éclairage extérieur
Professions Ingénieur éclairagiste Éclairagiste
Supports Texte Photo Dessin
Fonction du lieu Sport
Source Maxime Van Der Ham Light ZOOM Lumière
728x90 Animated
Maxime Van Der Ham
Maxime Van Der Ham
Directeur général de Société architecture réseaux SARESE, cabinet d’ingénierie en réseaux secs fondé en 1993, spécialiste en éclairage extérieur. Assistance à maîtrise d’ouvrage, bureau d’études, maîtrise d’œuvre et formations. Expert AFNOR de la commission U17 et membre du groupe de travail de l’AFE en Commission X909X. Praticien et passionné d’éclairage extérieur.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.