Architectures en lumière - Architektur im Licht
Previous
ALÉATOIRE
Lumière dans la Cité, vecteur de cohésion sociale
Next

Chagall, Soulages, Benzaken… Le vitrail contemporain

Consacrée au vitrail contemporain de 1945 à nos jours, l'exposition propose de découvrir le foisonnement créatif de cet art renouvelé après-guerre.
par Vincent Laganier21 mai 2015

L’exposition va au-delà du simple panorama chronologique et invite à désacraliser l’image du vitrail par un choc esthétique né de la vision rapprochée des œuvres. Elle témoigne également de l’importance de l’atelier des peintres verriers, véritable creuset de la genèse des œuvres et valorise un art d’exception qui prend place aussi bien dans les édifices religieux que civils, publics ou privés.

130 œuvres sont réunies

Elle témoigne de la fertilité créatrice d’une trentaine d’artistes majeurs de la seconde moitié du XXe siècle et du XXIe siècle dont, Alberola, Belzère, Benzaken, Buraglio, Castro, Chagall, Collin- Thiebault, Kim En Joong, Ettl, Garouste, Guérin, Manessier, Matisse, Morris, Nemours, Rabinowitch, Raysse, Raynaud, Rouan, Rouault, Soulages, Viallat, Zembok, ainsi que des œuvres de peintres verriers créateurs tels Fleury, Mauret, Rousvoal.

44 édifices différents sont représentés

Les cathédrales sont majoritaires, dont les emblématiques cathédrales de Metz (Chagall, Bissière et Villon), de Reims (Chagall), de Tours (Collin-Thiébaut), de Nevers (Alberola, Rouan, Honegger, Ubac, Viallat), mais aussi des églises telles que Villenauxe-la-Grande dans laquelle l’artiste britannique Tremlett est intervenu en 2005, Varennes-Jarcy (Benzaken) ou encore l’abbatiale de Conques (Soulages).   Exposer le vitrail sans démunir les lieux de culte de leurs verrières a été rendu possible grâce aux emprunts faits auprès de collections publiques ou privées et plus particulièrement la collection du Centre national des arts plastiques.

Plus de 50 vitraux placés à la hauteur des yeux

Panneaux d’essai, panneaux d’exposition ou répliques authentifiées par leur créateur, ils offrent une exceptionnelle vision rapprochée de cet art monumental. Composée de sept sections déroulant un fil chronologique de 1945 à nos jours, l’exposition s’articule autour d’un long caisson central lumineux présentant vitraux, documents graphiques et photographies, auxquels répondent des cartons et des vitraux monumentaux

Parcours de l’exposition

1 – Ouverture de l’Église à la modernité

 Les années d’après-guerre sont choisies comme point de départ de l’exposition car elles marquent un double tournant pour le vitrail : celui de la commande de vitraux à des artistes non chrétiens pour l’église Notre-Dame-de- Toute-Grâce construite en 1937-1946 par Novarina au plateau d’Assy (Haute-Savoie) et la pose des premiers vitraux non figuratifs réalisés par Manessier dans l’église des Bréseux (Doubs) en 1948.

2 – Nouveaux programmes : architecture et vitrail

Entre 1950 et 1965 environ, de vastes champs d’expérimentation sont offerts au vitrail moderne dans le contexte de la Reconstruction ou de la construction par l’Église de plus de 2 000 lieux de culte. Ce contexte très particulier est à l’origine de créations exceptionnelles (Le Corbusier à Ronchamp, Matisse à la chapelle de Vence) et de la diffusion de la modernité artistique dans le vitrail. Il fait par ailleurs apparaître de nouvelles techniques, telle la dalle de verre qui connaît, à cette époque, son âge d’or.

3 – L’exemple pionnier de la cathédrale de Metz et son impact

Metz reçoit la première commande de vitraux d’avant-garde pour un Monument historique avec des oeuvres commandées à Villon (1957), Bissière et Chagall (1964). Elle ouvre la voie à d’autres commandes dans les années 1960-1970, comme la pose des vitraux de Vieira da Silva (1963) et de Sima (1967) dans l’église Saint-Jacques de Reims ou de Bazaine à l’église Saint-Séverin à Paris en 1970.

4 – « Nevers : 1052 m2 de vitraux »

Cette section relate la mise en place du plus grand chantier de vitraux contemporains d’Europe. Souffl és par les bombardements de la Seconde Guerre mondiale, les vitraux de la cathédrale de Nevers font l’objet d’une commande publique de l’État entre 1976 et 2011. Confiés à cinq artistes majeurs (Ubac, Alberola, Viallat, Rouan et Honegger), ce chantier soulève, au travers de ses différents rebondissements, de multiples questions autour de l’esthétique contemporaine et de son insertion dans un lieu culturel et patrimonial ainsi qu’autour de la relation entre l’art contemporain et le sacré.

5 – Éclectisme contemporain

Sollicitée par la commande publique, une nouvelle génération d’artistes propose un langage esthétique renouvelé du vitrail. Celui-ci est traduit par les peintres verriers qui mettent leur savoir-faire à la disposition des artistes. L’exposition vise donc également à révéler l’éclectisme de cette étroite collaboration entre l’artiste et l’artisan, comme en témoignent les vitraux monochromes d’Aurélie Nemours et des ateliers Duchemin ; les vitraux “blancs” translucides de Pierre Soulages et de l’atelier toulousain Fleury pour l’abbatiale de Conques ; ou encore le travail de Sarkis et des ateliers Duchemin pour l’abbaye de Silvacane. Le Père Kim En Joong et l’atelier Loire se tournent quant à eux vers l’abstraction lyrique, Robert Morris et les ateliers Duchemin tentent le vitrail-sculpture tandis que Tremlett et l’atelier Simon Marq créent des vitraux colorés abstraits pour l’église de Villeneuve-la-Grande datée du XVIe siècle. Carole Benzaken et Stéphane Belzère avec les ateliers Duchemin, Gérard Garouste et l’atelier Parot, Ettl et l’atelier Thomas choisissent de s’exprimer en s’inspirant de la nature et de la figure humaine.

6 – L’actualité du vitrail

L’exposition est également l’occasion de revenir sur la production des 10 dernières années avec un focus sur la création des vitraux de la cathédrale de Tours et de celle de Lyon en cours de pose, dont des répliques ont été réalisées spécialement pour l’exposition.

7 – Oser le vitrail aujourd’hui dans l’architecture civile

Cette dernière section explore la présence du vitrail en dehors des lieux de culte. Elle mène le visiteur vers la salle de projection, située au-dessus de l’espace principal d’exposition, et vise à encourager la pose de vitraux dans les édifices privés ou publics. L’emploi de vitraux à des fi ns civiles couvre un champ vaste qui va d’un immeuble à loyer modéré à un parking municipal (Troyes) en passant par un gymnase (Paris XVè).

Les étapes de la fabrication d’un vitrail

Elles sont expliquées par la présence de documents graphiques originaux issus d’institutions patrimoniales ou d’ateliers de peintres verriers. Ils comprennent les projets, études, ou maquettes au 1/10e et les cartons à grandeur d’exécution. Des photographies de l’artiste au travail ou des lieux de création, des sculptures et des peintures permettent la compréhension de la genèse des œuvres. L’exposition s’accompagne de la présentation de films documentaires sur la fabrication du verre, sur celle des vitraux et sur quelques grands ateliers ou réalisations spectaculaires. Une borne multimédia complète ce dispositif en permettant d’interroger la présence de vitraux contemporains dans les édifices remarquables de France et les principales créations contemporaines dans les pays limitrophes.

Commissariat de l’exposition

  • Véronique David, historienne de l’art, spécialiste du vitrail du XXe siècle, chercheur au Centre André Chastel – Université Paris-Sorbonne.
  • Laurence de Finance, conservateur général du patrimoine, chargée de mission à la Cité de l’architecture & du patrimoine.
  • Emily Rawlinson, commissaire associée, attachée de conservation à la Cité de l’architecture & du patrimoine L’exposition est réalisée avec le partenariat du Centre national des arts plastiques et bénéfi cie du soutien de Saint-Gobain, de la Verrerie de Saint-Just et de KKDC

Catalogue de l’exposition

  • Chagall, Soulages, Benzaken… Le vitrail contemporain
  • Ouvrage en co-édition Cité de l’Architecture et du patrimoine et Liénart
  • Bilingue, français / anglais
  • 240 pages
  • 160 illustrations
  • 29 €

Autour de l’exposition

Parcours-jeu en famille à partir de 5 ans.

À la découverte des vitraux contemporains d’artistes tels que Chagall, Raysse ou encore Soulages. Immergés dans l’univers lumineux et coloré de l’exposition, les enfants s’essayent librement aux compositions les plus audacieuses. Espace en libre accès pour les visiteurs munis d’un billet de l’exposition.

Promenades urbaines en Ile-de-France

  • Mercredi 3 juin à 15h30
  • Mercredi 1er juillet à 15h30
  • Mercredi 16 septembre à 15h30
  • Dimanche 7 juin à 15h30

Ouverture

  • Tous les jours
  • sauf le mardi de 11h à 19h
  • le jeudi jusqu’à 21h
  • Plein tarif : 9 € / TR : 5 €

 

Informations

Type Exposition
Date du mercredi 20 mai 2015 au lundi 21 septembre 2015

ZOOM +

 
« Repenser l’image diurne et nocturne du hall d’accueil » Roger Narboni
 
Réinventer la lumière : vitrail et création à l’époque contemporaine, de 1830 à nos jours
 
Son et lumière de Noël sur la cathédrale de Nantes par Spectaculaires
 
Un Son et Lumière à la collégiale Notre Dame de Poissy

ZOOM -

Lieu

  • Cité de l’architecture & du patrimoine
  • 1 place du Trocadéro, 75016 Paris, France

Évènement

  • Claude Lévêque : Le Bleu de l’Oeil
  • EXPOSITION - Du 25 avril au 27 septembre 2015, le musée Soulages présente l’exposition Claude Lévêque « Le Bleu de l’Oeil ».
  • Date : du samedi 25 avril 2015 au dimanche 27 septembre 2015
  • Lieu :
    • Musée Soulages
    • Rodez, France
Vincent Laganier
Vincent Laganier
Architecte diplômé de l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Nantes. Rédacteur en chef du portail Light ZOOM Lumière depuis 2012. Auteur de six ouvrages de référence sur la lumière, la ville et le bâtiment. Enseignant en conception lumière à l’ENSA Nantes, en photographie l'ENSA Strasbourg, en art lumière l'ENSATT Lyon et au projet d'éclairage à l’INSA Lyon.
728x90 Animated

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

728x90 Animated