Bistro Le Valois, pour un brunch hors du centre de Montréal
Previous
ALÉATOIRE
Nicolas Schöffer : de la peinture au pistolet à la sculpture-spectacle
Next
728x90 Animated

Nicolas Schöffer : une rétrospective éblouissante à Lille

Une étincelante rétrospective Nicolas Schöffer avait lieu au LaM de Lille, du 23 février au 20 mai 2018. Retour sur la carrière et les œuvres du maître.

Après le cinétique Julio Le Parc remis au gout du jour en 2013 avec sa rétrospective au Palais de Tokyo. Puis le maître de l’art vidéo Bill Viola au Grand Palais en 2014, c’est Nicolas Schöffer en 2018 qui est enfin redécouvert et mis à l’honneur dans une exposition exceptionnelle. Référence de l’Art en son temps, oublié jusqu’à aujourd’hui, les passionnés de lumière et d’architecture attendaient avec impatience une large présentation des œuvres.

Cette exposition était labellisée “exposition d’intérêt général” par le ministère de la Culture et référencée sur la liste des vingt expositions remarquables présentées dans des musées de France pour l’année 2018.

Ma découverte sensible

J’ai fait la connaissance de l’œuvre de Nicolas Schöffer en 2013 lors de l’exposition historique Dynamo et au cours d’expositions de la galerie Denise René, la galerie parisienne des premiers artistes cinétiques.

Puis, plus précisément à l’atelier du maître, Villa des Arts à Paris, sur une invitation improvisée de Santiago Torres, l’artiste numérique autodidacte restaurateur passionné des machines « schöfferiennes » présentées à Lille. Dans cet atelier, berceau de l’oeuvre, il y a un foisonnement unique de sculptures motorisées, de machines lumineuses, de portraits de l’artiste, comme un petit musée hétéroclite, secret, intriguant et hypnotisant. Un lieu à visiter absolument quand on est passionné d’art et de lumières.

J’y suis accueilli avec gentillesse par Madame Éléonore Schöffer, gardienne et garante des idées, qui veille avec précision, sagesse et dévouement à la transmission des théories et à la postérité de l’œuvre. Elle explique si bien le travail de son mari et conte si bien l’homme. Lui, star de l’Art durant la reconstruction et les trente glorieuses, adulé ou détesté, écouté pour le choix d’un directeur ou d’un ministre, il a été oublié, mis au purgatoire des vieux artistes à la fin de sa vie, en raison du choc pétrolier où la société devenait réfractaire aux idées trop futuristes et puis frappé par la maladie le condamnant à rester à l’atelier.

Quelle surprise renouvelée, de découvrir cette œuvre protéiforme :

  • à chaque entretien avec Madame Schöffer,
  • à chaque visite de l’atelier,
  • à chaque lecture d’articles,

et aujourd’hui avec le parcours de cette superbe rétrospective.

Une rétrospective qui revitalise le souvenir du génie

Pionnier, précurseur, théoricien, génie, maitre, inventeur, visionnaire, professeur, les mots sont multiples pour qualifier l’artiste, et l’œuvre est si vaste, si prolifique, si avant-gardiste, que cette rétrospective ne peut présenter toutes ses recherches.

J’y découvre l’œuvre encore plus étendue, encore plus incroyablement prospective, innovante pour son époque. Il à inventé, créé jusqu’à la fin de sa vie, tout exploré !

  • Techniques picturales
  • Cybernétique, robotique
  • Urbanisme
  • Architecture
  • Art interactif
  • Art numérique
  • Art vidéo, cinéma expérimental
  • Live audiovisuel, Vjing…

Tellement visionnaire par ses théories et idées futuristes développées dans ses ouvrages réédités qui sont aujourd’hui imbriquées dans notre imaginaire commun, réalisées ou en devenir d’ici peu :

  • La smart city
  • La société de l’information
  • Le village global
  • La révolution du Big Data
  • La révolution de la robotique grand public de la décennie à venir
  • L’interactivité, l’automatisme dans l’Art, l’architecture et la ville
  • Les tours de grandes hauteurs
  • Les projections d’images monumentales
  • L’immersion du spectateur avec la réalité virtuelle
  • Le développement de l’intelligence artificielle remplaçant l’homme
  • Le post-humanisme

Quel génie ce Monsieur Schöffer !

A suivre…

Nicolas Schöffer : de la peinture au pistolet à la sculpture-spectacle

Livres

Nicolas Schöffer : espace, lumière, temps

Le catalogue de l'exposition Nicolas Schöffer, maitre et théoricien du cybernétisme, de l'architecture spatiodynamique et du light art.

En savoir plus...

Équipe du projet

Lieu

  • LaM, Lille Métropole Musée d'art moderne d'art contemporain et d'art brut
  • Lille, France

ZOOM +

 
Nicolas Schöffer : espace, lumière, temps
 
Nicolas Schöffer, l’œuvre écrite enfin rééditée !
 
3 événements light art et video mapping dans les Hauts-de France
 
Expo Dynamo à Paris, un siècle de lumière et de mouvement dans l’art

Poursuivez votre recherche

Sujets Exposition Rétrospective Art lumière Light art LaM, Lille Métropole Musée d'art moderne d'art contemporain et d'art brut Villeneuve d’Ascq La Villa des Arts Atelier Paris
Effets lumière Lumière colorée
Techniques d'éclairage Éclairage dynamique
Professions Artiste
Supports Texte Vidéo
Fonction du lieu Musée
Source Jean-Baptiste Bulot Light ZOOM Lumière
728x90 Animated
Jean-Baptiste Wallers-Bulot
Jean-Baptiste Wallers-Bulot
aka JBWB est light artist. Il s’exprime avec la lumière du soleil et les lumières artificielles et le light painting. Troisième génération d’artistes dans sa famille, il est passionné de lumières depuis l’enfance. Design céramique à Sèvres, design urbain à l'ESAAD Duperré, École du Paysage de Versailles - ENSP, monde du spectacle, de l’exposition et de l’Art contemporain, conception lumière architecturale en indépendant sont ses formations. Il est l’initiateur et le cofondateur de la Ligue Francophone de Light Painting-LFLP. Curieux, généreux dans ses partages, il communique ici ses découvertes, avis et coups de cœur lumineux.
728x90 Animated

Laisser un commentaire