De l'influence de l'éclairage sur l'acuité visuelle, Nephtali-Théodore Klein (Éd. 1873)
Previous
ALÉATOIRE
Charte LED des luminaires en éclairage intérieur
Next

Peindre la nuit, catalogue d’exposition

Le catalogue d'exposition Peindre la nuit est un riche ouvrage illustré qui dépasse le corpus exposé. Une histoire des liens entre la peinture et la nuit.
par Vincent Laganier12 janvier 2019
Achetez chez Amazon.fr Achetez chez FNAC.com

Sous la direction de Jean-Marie Gallais, le catalogue d’exposition Peindre la nuit est publié par le Centre Pompidou-Metz. C’est un ouvrage richement illustré qui retrace une histoire des liens entre la peinture et la nuit au XXe siècle jusqu’à aujourd’hui.

Il comporte aussi un essai inédit du philosophe Michaël Foessel, Indévidences nocturnes, et une étude approfondie du sujet par Jean-Marie Gallais, commissaire de l’exposition.

Sommaire

  • Se perdre dans la nuit
  • Habiter la nuit
  • Obsessions nocturnes
  • Les yeux infinis
  • Les mangeurs d’étoiles
  • La nuit m’enveloppe

Extrait du catalogue

« Il n’y a pas de nuit noire. Le noir absolu est le fantasme de la nuit, tout comme une lumière éternelle est le fantasme du jour. En vérité, la nuit commence lorsque le noir est traversé par des couleurs. Rien ne le montre mieux que l’acte de peindre. Henri Michaux décrit l’apparition d’une nuit par le geste de placer des couleurs sur une feuille noire : « Dès que je commence, dès que se trouvent mises sur la feuille de papier noir quelques couleurs, elle cesse d’être feuille et devient nuit. Les
couleurs posées presque au hasard sont devenues des apparitions … qui sortent de la nuit. »* Le noir devient « nuit » lorsqu’il est traversé par des traits de couleur qui évoquent le scintillement des étoiles ou le lustre des lampadaires. Il en va du noir de la nuit comme de celui que l’on « voit » lorsque l’on ferme les yeux : il est traversé par des lignes et des points de couleur. Il ne faut donc pas dire que la nuit empêche de voir, ni qu’elle abolit la conscience. Au contraire, elle est un « fond » qui permet au sujet de percevoir les couleurs et les lumières autrement qu’en plein jour”.

Michaël Foessel, philosophe, Indévidences nocturnes

* Henri Michaux, Émergences-Résurgences, Paris, Champs-Flammarion, 1987, p. 20-21

Augusto Giacometti, Ciel étoilé (Voie lactée), Sternenhimmel (Milchstrasse), 1917 – Huile sur toile, 86 cm © Bündner Kunstmuseum Chur, Schenkung aus Privatbesitz

Peindre la nuit

« Le peintre travaille directement avec la matière de la nuit. Mise en abîme de cette sensation d’indiscernabilité, la peinture nocturne se présente, elle aussi, comme une expérience résistant à la reproduction. Non seulement la peinture est une nuit, mais la nuit est une peinture : « Mais les ténèbres sont elles-mêmes des toiles où vivent, jaillissent de mon œil par milliers, des êtres disparus aux regards familiers, »** écrit Baudelaire. La nuit est un tableau abstrait ou surréaliste, précisément parce que s’y joue cette indistinction des formes, théâtre d’apparitions.

Dans son essai sur la peinture cubiste, Jean Paulhan raconte comment, rentrant tard, et pour ne pas réveiller sa femme endormie, il décide de « donner un coup de lumière » très rapide afin d’avoir un aperçu des obstacles. Il avance à tâtons dans le noir : « Il me vint un curieux sentiment. C’est que j’avais traversé l’espace d’un tableau moderne”.***

Jean-Marie Gallais, directeur, Centre Pompidou-Metz

** Charles Baudelaire, Obession dans Les Fleurs du mal, Paris, Poulet-Malassis et De Broise, 1857

*** Jean Paulhan, Petite aventure en pleine nuit, in La peinture cubiste, Oeuvres complètes, V, Claude Tchou, p. 76-78

Livre

Achetez chez Amazon.fr Achetez chez FNAC.com
Auteur Jean-Marie Gallais Michaël Foessel
Titre Peindre la nuit
ISBN 978-2359830521
Éditeur Centre Pompidou-Metz Editions
Ville d'édition Metz
Pays d'édition France
Collection Catalogue d'exposition
Date de publication Octobre 2018
Nombre de pages 250

Équipe du projet

Commissaire d'exposition Centre Pompidou-Metz Jean-Marie Gallais
Philosophe Michaël Foessel

Poursuivez votre recherche

Vincent Laganier
Vincent Laganier
Architecte diplômé de l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Nantes. Rédacteur en chef du portail Light ZOOM Lumière depuis 2012. Auteur de six ouvrages de référence sur la lumière, la ville et le bâtiment. Enseignant en éclairage à l’ENSA Nantes, au Pôle Atlantique et au Campus Lumière de Lyon.
728x90 Animated
728x90 Animated

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.