Effets de lumière bleue 3/3 : Jonathan Speirs
Previous
ALÉATOIRE
Francesco Iannone et Serena Tellini collaborent avec CoeLux
Next

Plan lumière, Anvers – Antwerpen, Belgique : Susanna Antico

Conceptrice lumière à Milan, rencontre avec l’architecte Susanna Antico. Urbanisme lumière à Anvers vu d’Italie.
par Vincent Laganier4 octobre 2013

Vincent Laganier : les étapes d’un plan lumière ?

Susanna Antico : je pars d’abord de l’analyse de l’existant. J’étudie les projets urbains futurs. J’analyse les options les plus cohérentes. Mon objectif est d’avoir un éclairage public holistique adapté au développement de la ville. Dans ma démarche, je fais un travail d’urbanisme lumière et de scénographie nocturne. Un plan lumière est un instrument de planification flexible. Il doit s’adapter dans le temps. Il doit renforcer les stratégies de l’administration publique.

Susanna_Antico_dupl_512x512

Susanna Antico

VL : quelle était la demande de la ville ?

SA : la ville demandait pour l’éclairage public :

  • la valorisation de l’environnement,
  • la réduction tangible de la consommation énergétique, et aussi,
  • l’identification des zones similaires par un traitement « standard » de l’éclairage.

Elle demandait un plan lumière pour 125 km² sur tout le territoire communal excepté le port. Le plan devait aussi donner des réponses à des typologies de zones « standard » et donc être applicable par l’agence de maintenance et d’installation de l’éclairage public. Ça n’était pas facile parce qu’un schéma directeur lumière nécessite de toute façon qu’un concepteur lumière puisse utiliser les directives du plan lumière. Si un concepteur n’est pas prévu pour un projet – comme c’est souvent le cas – la réalisation du concept lumière conforme au schéma directeur devient difficile. Il y a encore un manque de connaissance sur la différence intrinsèque entre un projet et un schéma directeur lumière. Souvent le client demande un schéma directeur mais, en réalité, il pense à un projet !

VL : comment avez-vous appréhendé Anvers ?

SA : Anvers est une ville assez particulière en Belgique. Elle a une complexité et une échelle beaucoup plus large par rapport aux autres cités. Cet aspect a rendu l’étude du bureau Stramien essentielle pour l’analyse urbaine et paysagère.

Simulation-lumière-vue-du-Rede,-Anvers,-Belgique---Images-courtesy-Studio-Susanna-Antico-Lighting-Design-and-City-of-Antwerpen-2

Simulation lumière, vue du Rede, Anvers, Belgique
© Studio Susanna Antico Lighting Design and City of Antwerpen

La ville d’Anvers s’est développée au bord de l’Escaut – Schelde en néerlandais – d’une manière concentrique. Cette structure est toujours bien présente. Néanmoins, la stratégie urbaine actuelle d’intégration et d’accessibilité pour les différentes zones au bord du fleuve s’est traduite en un plan stratégique structuré selon un axe Nord-Sud. Puissant et innovant, le nouveau plan de développement se devait d’être soutenu par l’éclairage. Il y a aussi un réseau assez important de circulation à vitesse réduite de 30 km/h. Il permet l’utilisation de niveaux d’éclairage assez bas. Le territoire communal est éparpillé et très pittoresque au bord de l’Escaut. Le fil d’or du plan était de valoriser l’aspect paysager et unifier les différents quartiers avec un langage commun. Tout en leur donnant une identité propre en créant un sentiment d’appartenance à toute la ville d’Anvers.

VL : l’éclairage urbain dans l’étude du plan lumière ?

SA : l’éclairage routier est toujours un aspect délicat, trop souvent laissé aux techniciens et traité comme quelque chose de « standard ». L’éclairage des rues constitue une couche de lumière de base, assez dominante. Nous avons donc proposé de respecter les niveaux d’éclairement normatifs requis. Nous veillons à ne pas les dépasser car nous considérons les niveaux minimaux comme le maximum admis !

Plan lumière, Anvers, Belgique © Studio Susanna Antico Lighting Design and City of Antwerpen

Plan lumière, Anvers, Belgique – Ce plan d’ensemble montre « l’image idéale », basée sur la réalisation intégrale du plan lumière. Il illustre les intentions, traduit la relation et les influences entre les différentes zones.
© Studio Susanna Antico Lighting Design and City of Antwerpen

Nous avons ensuite créé des couches différentes de lumière en fonction de la valeur et de l’impact de zones homogènes. Par exemple, pour les artères principales, les quais et les espaces publics. L’intention est d’équilibrer la scène nocturne. La volonté de contrôler tout l’éclairage urbain est de toute façon problématique à cause du besoin de gérer toutes les lumières privées et commerciales qui impactent le domaine public.

VL : et pour les illuminations ?

SA : pour les monuments, façades et éléments du patrimoine, nous avons développé une matrice interactive. Elle permet à la ville d’établir une hiérarchie visuelle nocturne des éléments à illuminer. Des limitations quantitatives de la lumière font partie du cahier de charges communiqué aux maîtres d’œuvre pour chaque projet. C’est un instrument très apprécié par la ville d’Anvers.

Simulation lumière, centre ville, Anvers, Belgique © Studio Susanna Antico Lighting Design and City of Antwerpen

Simulation lumière du centre ville, flèche de la cathédrale Onze-Lieve, Anvers, Belgique
© Studio Susanna Antico Lighting Design and City of Antwerpen

VL : qu’est-ce que vous avez découvert en Belgique ?

SA : j’ai étudié et vécu en Belgique. C’est une réalité que je connais et peux bien interpréter. Comme dans beaucoup d’endroits en Europe, la culture de l’éclairage urbain est encore jeune et peu développée. Le tam-tam sur l’épargne énergétique et l’émission des gaz à effet de serre est très impactant chez les politiques. Souvent les informations qui circulent ne sont pas correctes. Concevoir une lumière urbaine de qualité devient alors très difficile.

Simulation lumière sur les nouveaux docks, Anvers, Belgique © Studio Susanna Antico Lighting Design and City of Antwerpen

Simulation lumière sur les nouveaux docks, Anvers, Belgique
Sujet d’étude pour le nouveau plan d’aménagement
© Studio Susanna Antico Lighting Design and City of Antwerpen

Malheureusement, quand les installations se limitent à un éclairage routier « efficace », les résultats de confort pour les citoyens ne sont pas évidents. C’est dommage parce que les espaces urbains en Belgique sont bien conçus. Pendant la journée, ils sont bien agréables.

VL : votre concepteur lumière favori ?

SA : Roger Narboni est une grande source d’inspiration pour moi. Je suis très proche de sa manière d’établir des plans lumière. Il a aussi une attitude envers ses collègues que j’apprécie.

VL : quel est votre rêve ?

SA : qu’on me laisse travailler !

  • Qu’on reconnaisse le professionnalisme de l’éclairagiste et son importance pour améliorer la qualité de vie des gens.
  • Que les politiques croient et aient confiance en leurs schémas directeurs lumière et investissent dans l’éclairage.

Il y a des villes qui y croient et les résultats sont très probants : les gens changent et la relation à l’environnement aussi. Il y a une fierté de faire partie d’un lieu agréable et confortable. L’économie en bénéficie.

Zoom +

Zoom –

Lieu

  • Anvers, Belgique

Équipe du projet

Concepteur lumière Susanna Antico

Poursuivez votre recherche

728x90 Animated
Vincent Laganier
Vincent Laganier
Architecte diplômé de l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Nantes. Rédacteur en chef du portail Light ZOOM Lumière depuis 2012. Auteur de six ouvrages de référence sur la lumière, la ville et le bâtiment. Enseignant en conception lumière à l’ENSA Nantes, en art lumière l'ENSATT Lyon et au projet d'éclairage à l’INSA Lyon.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE