Article

Pollution lumineuse et santé publique, rapport de l’Académie de Médecine

Recommandations sur la lumière artificielle la nuit LAN. L’Académie nationale de médecine a publié le rapport : pollution lumineuse et santé publique.
23 septembre 2021

Le groupe de travail attaché à la commission XIV (Déterminants de santé, Prévention, Environnement) a rendu son rapport sur la pollution lumineuse et la santé publique. L’Académie nationale de médecine a publié plusieurs recommandations sur la lumière artificielle la nuit (LAN) le 23 août 2021.

Sommaire du rapport

Introduction

Rétine et lumière

Pollution lumineuse et phototoxicité

Dégénérescence maculaire liée à l’âge

Horloge interne : contrôle et synchronisation

  • Gènes d’horloge, composante génétique
  • Lumière, composante environnementale
    1. Exposition à la lumière artificielle la nuit (LAN) bloque la sécrétion de mélatonine
    2. La lumière déplace différemment la phase des rythmes circadiens selon l’heure d’exposition
  • Mélatonine, aiguille de l’horloge
    1. Transducteur du signal lumineux
    2. Marqueur du système circadien
    3. Chronobiotique
    4. Molécule pléiotrope
  • Désynchronisation de l’horloge interne

Désynchronisation dans le travail posté et de nuit

Mécanismes de la désynchronisation du travailleur posté

  1. Inhibition de la sécrétion de mélatonine par LAN
  2. Diminution quotidienne du temps de sommeil de 2 à 4 heures
  3. Perturbation du fonctionnement de l’horloge

Désynchronisation de l’enfant et de l’adolescent face aux écrans

  • Sommeil et retard de phase de l’horloge interne
  • Addiction aux écrans

Conclusions

Recommandations

Annexes

  • Technologie des lampes d’utilisation courantes
  • Conditions d’un bon éclairement

Figures

Recommandations sur la pollution lumineuse et santé publique

À partir des données présentées, l’Académie nationale de Médecine propose les recommandations suivantes, notamment sur l’exposition à la lumière artificielle la nuit.

Auprès des pouvoirs publics

  • Inclure l’exposition à la lumière la nuit dans la liste des agents perturbateurs endocriniens ;
  • Favoriser les études épidémiologiques sur le travail posté, la recherche des seuils d’exposition au travail de nuit et les moyens de prévention des effets délétères du travail en horaires atypiques ;
  • Introduire une formation au sommeil et aux usages des écrans et leurs dangers dans le cursus scolaire de l’élève pour l’inciter à une utilisation raisonnée ;
  • Réglementer :
    • les éclairages nocturnes à visée publicitaire ou décorative ;
    • la neutralisation de la bande bleue émise par les écrans et la présentation d’un étiquetage approprié et compréhensible par les consommateurs de leurs appareils avec une information précise sur la bande bleue qui les composent ;
    • la réduction ou la neutralisation de la bande bleue émise par les ampoules des phares des voitures et motos, aux effets délétères sur les piétons, les malvoyants et les automobilistes ;
  • Promouvoir le traitement des rétroviseurs par un film protecteur photosensible et la diminution automatique des phares aux croisements (Adaptative Front System).

Auprès des industriels et des travailleurs postés

  • Éviter plus de trois postes de nuit successifs ;
  • Éviter l’exposition à la lumière à la sortie d’un poste de nuit pour favoriser le sommeil ;
  • Favoriser un temps de sieste pendant le poste de nuit pour éviter la somnolence.

Auprès des parents, des adolescents et des malvoyants

  • Limiter la durée d’exposition aux écrans tous âges confondus : aucun usage avant l’âge de trois ans, pas plus de deux heures par jour et pas après 21 h ; proscrire les écrans dans la chambre ;
  • Ne pas laisser l’enfant en bas âge seul devant un écran et favoriser les échanges sur le programme qu’il regarde ;
  • Suivre des horaires de coucher et de lever réguliers, y compris le week-end, pour éviter une désynchronisation et être attentifs au temps de sommeil qui doit être d’une durée de 9-10 h ;
  • Respecter une distance de lecture de 33 cm pour prévenir les effets de myopisation et de photo- toxicité des écrans en particulier ceux des smartphones riches en lumière bleue ;
  • Utiliser les verres teintés jaune et les options de filtre anti-lumière bleue pour les écrans, associé au traitement anti-UV pour les lunettes ;
  • Réduire la sédentarité en favorisant une activité physique ou sportive ;
  • Être attentifs aux changements de comportements de l’enfant (agressivité, repli sur soi…) qui peuvent être des marqueurs de ses difficultés ;
  • Souligner le rôle majeur des parents dans la prévention de la surconsommation des écrans par leurs enfants, qui peut aller jusqu’à l’addiction, et encourager l’entourage de l’enfant à s’astreindre à donner lui-même le bon exemple ;
  • Conseiller aux malvoyants les écrans en mode contraste inversé : caractères clairs sur fond noir, pour diminuer la luminosité et soulager la fatigue.

Auprès de tous

Se protéger contre la bande de longueur d’onde de 430-460 nm en favorisant :

  • les ampoules à lumière jaune et les LEDs n’émettant pas dans le bleu pour l’éclairage domestique ;
  • l’option filtre de lumière bleue pour tous les écrans ;
  • regarder la télévision à une distance équivalente à 5 fois la diagonale de l’écran.

Résumé du rapport

La lumière artificielle peut être un agent polluant délétère pour la rétine, en rapport avec la toxicité de la bande bleue (380-500 nm) du spectre visible (380-700nm) notamment utilisée dans les diodes électroluminescentes (LEDs). La phototoxicité résulte de lésions photochimiques au niveau de l’épithélium pigmenté et des photorécepteurs rétiniens responsables de la fonction visuelle de la rétine. Leurs pigments photosensibles, opsines pour les cônes et rhodopsine pour les bâtonnets sont consommés le jour et régénérés la nuit. L’exposition à la lumière la nuit perturbe gravement leur métabolisme. La phototoxicité constitue avec l’hérédité un facteur majeur pour les maladies dégénératives de la rétine avec, en plus, l’impact de l’âge pour la plus fréquente d’entre elles, la DMLA.

L’exposition à la lumière artificielle la nuit (LAN) a un effet délétère sur l’horloge interne. Les cellules ganglionnaires intrinsèquement photosensibles (ipRGCs) sont responsables des fonctions non-visuelles de la rétine, et perçoivent le signal lumineux qui est transmis à l’horloge interne pour aboutir à la glande pinéale.

  • La lumière inhibe la sécrétion de mélatonine et est capable d’avancer ou de retarder l’horloge selon l’heure d’exposition, à l’origine d’une désynchronisation. Les travailleurs postés et de nuit, comme les adolescents, sont exposés à LAN.
  • L’incidence de cancer du sein, 50 à 200 % plus élevée chez les infirmières exposées à LAN, est rapportée à l’inhibition de la mélatonine, la privation de sommeil et la désynchronisation. L’exposition des adolescents aux écrans fait aussi question car les LEDs des appareils émettent une lumière bleue, dont l’impact sur l’horloge est considérable.
  • Les désynchronisations chroniques des travailleurs postés comme celles des adolescents doivent être considérées comme des préoccupations importantes de santé publique.

 

Télécharger le rapport complet

 

Approfondir le sujet

Équipe du projet

Maîtrise d'ouvrage Académie nationale de médecine
Groupe de travail A. Ailem J.F. Allilaire J.L. Arné C. Chamoux D. Chauvaud C.H. Chouard C. Géraud C. Giudicelli Y. Pouliquen P. Queneau A. Spira A. Vacheron J.L. Dufier
Personnalité invitée J. Lambrozo
Personnalité auditionnée Pr D. Chauvaud Pr. J.L. Dufier Dr J. Kaplan Dr A. Metlaine Mr. B. Niclot Dr C. Orssaud Dr S. Point Mr. R. Praud Pr S. Rosolen Dr S. Royant-Parola Dr JM. Rozet Dr R. de Sèze Dr S. Tisseron Dr A.Torriglia Dr P. Tossa Pr Y. Touitou

Poursuivez votre recherche

Sujets Pollution lumineuse Santé publique Lumière artificielle la nuit LAN Lumière artificielle Lumière artificielle santé Lumière blanche ou jaune santé Lumière LED et santé Lumière LED santé Lumière et santé lumière bleue santé Lumière Éclairage Mélatonine Cellules ganglionnaires à mélanopsines Gène horloge interne Horloge interne Mélanopsine Rétine Système circadien Rythme circadien Désynchronisation Travail posté Travail de nuit LED Troubles du sommeil Écran Ecran lumineux Écran LED Média Électronique
Effets lumière Lumière directe Lumière blanc froid Lumière blanche DMLA
Techniques d'éclairage Éclairage artificiel
Professions Médecin Professeur Docteur
Supports Texte
Source Vincent Laganier Light ZOOM Lumière
Architecte diplômé de l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Nantes. Éclairagiste par passion depuis 1997 en Europe. Rédacteur en chef du portail Light ZOOM Lumière depuis 2012. Auteur de six ouvrages de référence sur la lumière, la ville et le bâtiment. Enseignant en éclairage à l’ENSA Nantes et à l'ENSATT Lyon.
0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Livres

16 livres sur la lumière, l'éclairage et plus si affinités

Vive les vacances ! Alors, pourquoi ne pas commander un livre pour rebondir ? La sélection de 16 livres sur la lumière, l'éclairage et plus si affinités.

En savoir plus...

Lieu

  • Académie nationale de médecine
  • Paris, France