Réalisation

Une seconde d’éternité, fantômes, ombres et reflets

Fantômes, ombres et reflets des installations de Rudolf Stingel et Larry Bell. Une seconde d’éternité, l’exposition à la Bourse de Commerce Pinault Collection.
18 août 2022

« Une seconde d’éternité » dessine un parcours inspiré par la question et l’expérience du temps, à travers un ensemble d’œuvres de la Collection Pinault. L’exposition est répartie sur tous les espaces de la Bourse de Commerce :

  • de l’exposition « Felix Gonzalez-Torres – Roni Horn »,
  • à Opéra (QM.15) de Dominique Gonzalez-Foerster,
  • jusqu’à l’ensemble du musée.

Elle rassemble les oeuvres de vingt artistes.

Une seconde d’éternité, le temps en question dans l’art

Le récit composé par les oeuvres explore la polysémie du temps présent, tour à tour suspendu, fugitif, habité de présences spectrales, traversé par le thème de l’absence et de l’incarnation. Ce cycle emprunte son titre à l’oeuvre de l’artiste belge Marcel Broodthaers « Une seconde d’éternité » (d’après une idée de Charles Baudelaire) conçue en 1971. Un film qui fait apparaître, pour un court instant, la présence de l’artiste par la simple figuration de sa signature.

Cette oeuvre donne le ton d’une exposition de la Bourse de Commerce où l’intensité de la présence des corps et des images se mesure à l’aune de leur fugacité. Il s’agit, comme dans les mots de Charles Baudelaire, de saisir « dans une seconde l’infini de la jouissance » et de la contemplation.

Fantômes, ombres et reflets

« Une seconde d’éternité » est peuplée d’ombres et de fantômes. La réflexion du spectateur apparaît dans les oeuvres de Larry Bell, Rudolf Stingel, Liz Deschenes ou Nina Canell.

 

 

La façon dont plusieurs oeuvres jouent avec le reflet ou la participation directe des spectateurs peut être considérée comme une confrontation réflexive à la question de l’identité, associée à la fluidité, la mobilité.

Untitled, 2001 – Installation de Rudolf Stingel

Ouverte et malléable, l’oeuvre de Rudolf Stingel ne procède à aucune mise à distance entre elle et son public, qui est invité à intervenir directement sur sa surface.

Les traces qui en résultent rappellent les graffitis de l’espace urbain et forment un palimpseste de signes hétéroclites marquant à la fois la présence et l’absence des corps dont elles sont les empreintes.

Untitled, de Rudolf Stingel, 2001 © Rudolf Stingel. Pinault Collection. Vue exposition, Antenne de Trente, Palazzo delle Albere, 2001. Courtesy de artiste. Photo Santi Caleca

À la fois situation et image, l’installation de Rudolf Stingel s’inscrit en faux de l’idéal moderniste, qui conçoit l’art en tant que sphère autonome. En unifiant l’action et la représentation, elle fait oeuvre de la relation intrinsèque entre la création et la vie qui l’entoure.

Cette oeuvre a été présentée pour la première fois lors de l’exposition « Where Are We Going? » (2006) au Palazzo Grassi à Venise, puis pour « Une seconde d’éternité » (2022) à la Bourse de Commerce, à Paris.

 

 

Les parois de la pièce sont recouvertes par des murs en Celotex et d’un l’isolant Tuff-R. Ce dernier possède deux faces réfléchissantes dans un panneau sandwich : l’une est une feuille continue de papier d’aluminium ; l’autre est un parement tri-laminé durable composé de papier d’aluminium, de kraft et d’un film de polyester métallisé.

Untitled, de Rudolf Stingel, 2001 © Rudolf Stingel. Pinault Collection. Vue exposition, Antenne de Trente, Palazzo delle Albere, 2001. Courtesy de artiste. Photo Santi Caleca

En fait, Rudolf Stingel ne précise laquelle des deux faces il utilise dans son installation Untitled, 2001.

Visiteurs de l’exposition Une seconde d’éternité, partager votre point de vue de l’éclairage de cette installation en bas de cet article dans un commentaire.

 

 

Standing Walls II, 1968-2016 – installation de Larry Bell

Les perceptions visuels et physiques de Standing Walls II (1968-2016) de Larry Bell offrent une expérience immersive. Brisant délibérément la structure du cube, l’artiste crée une ambiguïté spatiale en disposant en zigzag les treize parois de verre clair et de verre gris.

Il combine à la fois une vision directe et une vision périphérique, privilégiant une « illusion atmosphérique » tridimensionnelle, renforcée par les subtiles gradations chromatiques.

Standing Walls II, de Larry Bell, 1968-2016 © Larry Bell, Adagp, Paris 2022 – Pinault Collection. Courtesy the artist and Hauser & Wirth. Photo Genevieve Hanson

Face aux panneaux semi-réfléchissants, le reflet du spectateur apparaît tout en disparaissant comme si son image était captée et absorbée dans la matité des surfaces, le transportant vers un monde fantomatique.

Standing Walls II actualise la puissance du leurre, du simulacre, rendant difficile la distinction entre le réel et le virtuel, tant les reflets et les espaces environnants fusionnent, tant les regards de soi et des autres se superposent.

L’installation se compose de six panneaux de verre gris trempé et sept panneaux de verre transparent. Chaque mur de verre fait 243,8 × 182,8 × 1,27 cm.

Standing Walls II, de Larry Bell, 1968-2016 © Larry Bell, Adagp, Paris 2022 – Pinault Collection. Courtesy the artist and Hauser & Wirth. Photo Genevieve Hanson

Ainsi les reflets fragiles de ces sculptures monumentales montrent que l’humain n’est que de passage : « Toute l’oeuvre de Larry Bell, écrit Marie de Brugerolles, est traversée par la question de l’apparition et de la disparition de la figure humaine. Elle est le lien qui anime les surfaces, irradie les ombres et perturbe le spectateur ». Face aux étranges miroirs de Larry Bell, des silhouettes se donnent à voir, puis passent comme des spectres.

 

Approfondir le sujet

 

 

 

Photo en tête de l’article : Untitled, de Rudolf Stingel, 2001 © Rudolf Stingel. Pinault Collection. Vue exposition, Antenne de Trente, Palazzo delle Albere, 2001. Courtesy de artiste. Photo Santi Caleca

Équipe du projet

Maîtrise d'ouvrage Pinault Collection
Commissaire d'exposition Emma Lavigne Caroline Bourgeois Cyrus Goberville Matthieu Humery Nicolas-Xavier Ferrand Alexandra Bordes
Artiste Rudolf Stingel Larry Bell
Matériel d'éclairage Tuff-R

Poursuivez votre recherche

Rédacteur en chef et éditeur du portail Light ZOOM Lumière depuis 2012. Architecte diplômé de l’École nationale supérieure d’architecture de Nantes. Éclairagiste par passion depuis 1997 en Europe. Auteur de sept ouvrages de référence sur la lumière, l'éclairage, la ville et le bâtiment. Enseignant en éclairage à l’ENSA Nantes et à l’ENSATT Lyon.
0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lieu

  • Bourse de Commerce Pinault Collection
  • Paris, France

Livres

Éclairage et lumière du IIIe millénaire, 2000-2050, un livre collector

Imaginons le monde d’après, ensemble. Éclairage et lumière du IIIe millénaire jusqu'en 2050. Le livre collectif à partager.

En savoir plus...

3 min pour comprendre 50 œuvres marquantes de l'histoire de l'art

Vulgarisation intelligente, bien illustrée et didactique qui explore 50 œuvres marquantes de l'histoire de l'art occidental, de la Renaissance à nos jours.

En savoir plus...

40 livres lumière sur l'art, l'architecture et le design à partager

Vive les livres ! Notre sélection sur l'art, l'architecture et le design lumière. Pourquoi ne pas commander un livre pour se cultiver ?

En savoir plus...