Chai LCB Logistique, un écrin précieux et mystérieux
Previous
ALÉATOIRE
Place des Terreaux, Lyon : 20 ans après
Next
728x90 Animated

Shadowland de Pilobolus à la Maison de la Danse

En avril dernier, la compagnie Pilobolus se produisait à Lyon. Théâtre d'ombre, d'image et performance, synthèse de ce poème intemporel : Shadowland.
par Vincent Laganier2 septembre 2014

Le conte commence par du théâtre d’image. Sans parole, les danseurs miment le début de l’histoire. Puis, l’une d’elle s’endort. Son rêve apparait en ombre chinoise sur un petit écran derrière elle. Inversion des ombres avec une lampe à incandescence placée devant l’écran. L’ombre passe du devant à l’arrière de l’écran. Il se retourne et devient espace de lumière comme par magie.

SHADOWLAND-IMG_7845-copyright-photo-Emmanuel-Donny

Pilobolus,-Shadowland-01-copyright-photo-Emmanuel-Donny

Pilobolus,-Shadowland7738-copyright-Emmanuel-Donny

Le spectacle Pilobolus est un jeu constant de trois échelles :

  • échelle humaine par rapport à la taille de l’écran, petit ou grand.
  • échelle spatiale par rapport aux danseurs, circassiens et performeurs.
  • échelle temporelle par la compression due à l’enchainement des images.

Teaser video de Shadoland

Pour cadrer la lumière sur l’écran, les danseurs utilisent :

  • des coupes flux qui masquent la lumière et resserrent l’espace,
  • des cadres qui créent une impression d’espace 3D sur l’écran.

Le passage au noir sur l’écran permet de changer le placement des danseurs et d’ouvrir sur une nouvelle séquence du spectacle.

Pilobolus,-Shadowland_11-Photo_John-Kane

Création des ombres chinoises 

En fond de scène, un vidéo projecteur est installé au niveau du plateau. L’écran est placé à 5,30 mètres de celui-ci. Il projette un espace de lumière blanche pour les séquences en ombres chinoises. Ce dernier peut prendre quelques couleurs mais le principe est de ne pas projeter une image.

Pilobolus,-Shadowland-02_Photo_John-Kane

Reportage “Pilobolus talks about shadows” en anglais

D’autres projecteurs – Source Four et des PAR – en latéral et en douche créent l’atmosphère scénique pour autres parties du spectacle.

Pilobolus,-Shadowland-08_photo_John-Kane

Pilobolus,-Shadowland8404-copyright-photo-Emmanuel-Donny

Pilobolus,-Shadowland-copyright-photo-Emmanuel-Donny

Lieu

  • Maison de la Danse
  • Lyon, France

Équipe artistique

Chorégraphe Steven Banks Robby Barnett Renée Jaworski Matt Kent Itamar Kubovy Michael Tracy Pilobolus
Danseurs Josie M. Coyoc Mark Fucik Molly Gawler Christopher Grant Damon Honeycutt Beth Lewis Roberto Olvera Derek Stratton Lauren Yalango
Musique David Poe
Scénographe Neil Patel
Créateur lumière Neil Peter Jampolis
Costumes Liz Prince
Photographe Emmanuel Donny

Équipe technique

Production Pilobolus

ZOOM +

 
Fête des Lumières 2013 : Chinese Corner, Lyon
 
Le Marchand de Sable : un beau livre en ombres chinoises sur iPad
 
Lyon : avant-goût de la Fête des Lumières 2013
 
Cohabiter les nuits urbaines, colloque à Paris

ZOOM -

Poursuivez votre recherche

Sujets Shadowland Maison de la Danse Ombre Image Performance Lumière Éclairage Écran Échelle humaine Vidéo projection Théâtre d'images Rétroéclairage
Effets lumière Ombre chinoise Lumière en contre-jour
Techniques d'éclairage Éclairage scénique
Professions Chorégraphe Danseur Créateur lumière
Supports Texte Photo Vidéo
Fonction du lieu Théâtre
Source Vincent Laganier Light ZOOM Lumière
728x90 Animated
Vincent Laganier
Vincent Laganier
Architecte diplômé de l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Nantes. Rédacteur en chef du portail Light ZOOM Lumière depuis 2012. Auteur de six ouvrages de référence sur la lumière, la ville et le bâtiment. Enseignant en conception lumière à l’ENSA Nantes, en art lumière l'ENSATT Lyon et au projet d'éclairage à l’INSA Lyon.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.