Lumière du jour en automne
Previous
ALÉATOIRE
728x90 Animated

Mondes Flottants en lumière à la Biennale de Lyon

Du 20 septembre 2017 au 7 janvier 2018, 14e édition de la Biennale de Lyon, Mondes Flottants. Notre sélection d'œuvres lumière du MAC Lyon à la Sucrière.
par Vincent Laganier6 octobre 2017

A l’occasion du vernissage de la Biennale d’art contemporain de Lyon 2017 intitulée, Mondes Flottants, voici un bref aperçu de quelques œuvres significatives et lumineuses. Outre de contribuer à la vision, l’éclairage de ces œuvres fait sens dans la perception des installations artistiques.

Pitch de la Biennale 2017

« Nous avons l’habitude de nous représenter les objets physiques comme possédant des bords fermés ».  Cette phrase a été écrite en 1915 par John Dewey dans L’art comme expérience. Il ajoute que cette conviction est confortée par les pierres, les livres, le commerce et « la science dans ses efforts de mesures précises ». C’est pourquoi dit-il, nous l’appliquons sans discuter, persuadés que nous sommes du caractère fermé de tous les objets de l’expérience. Cependant, à l’inverse, il constate que l’expérience que nous en avons à travers notre vision est bien plus vaste et ouverte car elle est « une partie d’un tout plus large et plus global (et) les marges se fondent dans cette étendue infinie, au-delà de laquelle réside ce que l’imagination appelle l’univers ».

Thierry Raspail, directeur artistique, Biennale de Lyon, 2017

« C’est dans le contexte d’une mondialisation galopante générant une constante mobilité et l’accélération des flux, cette « liquidité » du monde et des identités analysée par Zygmunt Bauman, que la Biennale explore l’héritage et la portée du concept de « moderne » dans la création actuelle ».

Emma Lavigne, commissaire invitée, Biennale de Lyon, 2017

Sélection lumière de la 14ème Biennale

Céleste Boursier-Mougenot, Clinamen v.3, 2015

Richard Buckminster-Fuller, Radome, 1967

Place Antonin Poncet, centre-ville de Lyon

Richard Buckminster-Fuller, Radome, 1967 – Biennale d’art contemporain 2017, Lyon, France – Photo : Vincent Laganier

Au centre d’un mini-Biosphère, nommé ici Radome de Richard Buckminster-Fuller, l’installation Clinamen v.3 de Céleste Boursier-Mougenot provoque immédiatement une impression zen.

Céleste Boursier-Mougenot, Clinamen v.3, 2017 – Richard Buckminster-Fuller, Radome, 1967 – Biennale d’art contemporain 2017, Lyon, France – Photo : Vincent Laganier

Au cœur d’une piscine bleutée, des bols de porcelaine blanche tintinnabulent à la surface. Apaisante mélodie similaire à celle générée par des bols tibétains, quelle ambiance dans notre monde de brute !

Céleste Boursier-Mougenot, Clinamen v.3, 2017 – Richard Buckminster-Fuller, Radome, 1967 – Biennale d’art contemporain 2017, Lyon, France – Photo : Vincent Laganier

J’ai découvert cette installation au crépuscule.  A cette heure, un éclairage rasant fluorescent périphérique lèche la structure triangulée du dôme. Il crée une lumière indirecte, sans vision du point chaud des sources et bien raccord avec l’installation calme de l’artiste.

Céleste Boursier-Mougenot, Clinamen v.3, 2017 – Richard Buckminster-Fuller, Radome, 1967 – Biennale d’art contemporain 2017, Lyon, France – Photo : Vincent Laganier

Une expérience a vivre de manière sans doute totalement différente avec la lumière du jour diffusée par la peau en résine de verre de la Biosphère…

Céleste Boursier-Mougenot, Clinamen v.3 ;2017 – Richard Buckminster-Fuller, Radome, 1967 – Biennale d’art contemporain 2017, Lyon, France – Photo : Blaise Adilon

Le Radome de Richard Buckminster-Fuller est issu des collections du Centre Pompidou-Musée national d’art moderne.

Richard Buckminster-Fuller, Radome, 1967 – Biennale d’art contemporain 2017, Lyon, France – Photo : Vincent Laganier

La Biosphère de Richard Buckminster-Fuller est installée à Montréal au Québec, Canada.

Laurie Anderson, Windbook, 1974

1er étage, MAC Lyon

Laurie Anderson, Windbook, 1974 – Biennale d’art contemporain 2017, Lyon, France – Photo : Vincent Laganier

Combinant les arts de la scène, le langage, l’électronique et l’objet, cette installation de Laurie Anderson est très poétique. Un système de soufflerie tourne inlassablement les pages, au gré du vent. L’air alterne d’un côté à l’autre, inversant parfois un sens de lecture de son propre journal.

Ernesto Neto, Two Colums for One Bubble Light, 2007

2ème étage, MAC Lyon

Ernesto Neto, Two Colums for One Bubble Light, 2007 – Biennale d’art contemporain 2017, Lyon, France – Photo : Vincent Laganier

Un jeu de formes biomorphiques est mise en scène dans l’espace de la galerie. Entre faune et flore, animé et inanimé, moderne et contemporain, par un jeu de poids et de contrepoids, Ernesto Neto invite le visiteur à découvrir l’œuvre en se déchaussant.

Ernesto Neto, Two Colums for One Bubble Light, 2007 – Biennale d’art contemporain 2017, Lyon, France – Photo : Vincent Laganier

Ernesto Neto, Two Colums for One Bubble Light, 2007 – Biennale d’art contemporain 2017, Lyon, France – Photo : Vincent Laganier

Tel un cocon douillet avec un corps luminescent coloré, l’objectif de l’artiste est de rendre nous plus attentifs à l’environnement qui nous entoure.

Ernesto Neto, Two Colums for One Bubble Light, 2007 – Biennale d’art contemporain 2017, Lyon, France – Photo : Vincent Laganier

La musique qui provient d’une autre installation proche nous berce dans cette installation artistique.

Alexander Calder, 31 janvier, 1950

2ème étage, MAC Lyon

Alexander Calder, 31 janvier, 1950 – Biennale d’06art contemporain 2017, Lyon, France – Photo : Vincent Laganier

Un chef-d’œuvre de la collection du Centre Pompidou prêté pour ses 40 ans ! Le grand mobile de Calder est comme deux arrêtes de poisson, l’une blanche et l’autre noire. Deux projeteurs fixés au plafond l’éclaire, créant des ombres projetées légères en arrière plan. On reste comme en apesanteur…

Cerith Wyn Evans, A=P=P=A=R=I=T=I=O=N, 2008

3ème étage, MAC Lyon

Cerith Wyn Evans, A=P=P=A=R=I=T=I=O=N, 2008 – Biennale d’art contemporain 2017, Lyon, France – Photo : Vincent Laganier

Autre chef-d’œuvre de la collection du Centre Pompidou. Ici, les mobiles suspendus sont des surfaces miroitantes de haut-parleurs circulaires. Cerith Wyn Evans s’associe avec Throbbing Gristle, un groupe de musique expérimentale et bruitiste né à Londres en 1975. L’installation sonore, parfois désagréable à entendre, à un titre emprunté au poète Stéphane Mallarmé.

Jingfang Hao et Lingjie Wan, Over the Rainbow, 2016

2ème étage, MAC Lyon

Jingfang Hao et Lingjie Wan, Over the Rainbow, 2016 – Biennale d’art contemporain 2017, Lyon, France – Photo : Vincent Laganier

Comme un territoire géographique à conquérir, le sol de la galerie est recouvert de micro-billes de verre verdâtres. Un projecteur avec une lampe a décharge blanc froid éclaire l’espace en lumière plongeante.

Jingfang Hao et Lingjie Wan, Over the Rainbow, 2016 – Biennale d’art contemporain 2017, Lyon, France – Photo : Vincent Laganier

Par un instant fugace, un arc-en-ciel est visible en se déplaçant devant l’oeuvre, uniquement depuis certains points.

Jingfang Hao et Lingjie Wan, Over the Rainbow, 2016 – Biennale d’art contemporain 2017, Lyon, France – Photo : Vincent Laganier

Une expérience sensorielle et méditative de Jingfang Hao et Lingjie Wan pour apprécier différents phénomènes liés à l’écoulement du temps, aux variations lumineuses ou aux limites de notre perception.

Renaud Auguste-Dormeuil, I Will Keep a Light Burning, 2011

Esplanade entre la Sucrière et le pavillon 52, quai Rambaud

Renaud Auguste-Dormeuil, I Will Keep a Light Burning, 2011 – Biennale d’art contemporain 2017, Lyon, France – Photo : Vincent Laganier

Sous la forme d’une performance, l’installation de Renaud Auguste-Dormeuil consiste à allumer, au fil de la soirée, des bougies qui font peu à peu apparaître un immense cercle matérialisant l’invisible.

Renaud Auguste-Dormeuil, I Will Keep a Light Burning, 2011 – Biennale d’art contemporain 2017, Lyon, France – Photo : Vincent Laganier

Renaud Auguste-Dormeuil, I Will Keep a Light Burning, 2011 – Biennale d’art contemporain 2017, Lyon, France – Photo : Vincent Laganier

Une exploration de différentes temporalités qui ont toutes à voir avec la question du point de vue.

Renaud Auguste-Dormeuil, I Will Keep a Light Burning, 2011 – Biennale d’art contemporain 2017, Lyon, France – Photo : Vincent Laganier

Visiter la Biennale 2017

Biennale de Lyon

Poursuivez votre recherche

Sujets Mondes Flottants Biennale d'art contemporain de Lyon Biennale de Lyon 2017 MAC Lyon La Sucrière Lyon France Art contemporain Installation artistique Installation lumière Thierry Raspail Emma Lavigne I Will Keep a Light Burning Over the Rainbow A=P=P=A=R=I=T=I=O=N Two Colums for One Bubble Light Windbook Radome Clinamen v.3
Artistes Céleste Boursier-Mougenot Richard Buckminster Fuller Laurie Anderson Ernesto Neto Calder Cerith Wyn Evans Jingfang Hao Lingjie Wan Renaud Auguste-Dormeuil
Effets lumière Lumière diffuse Lumière blanche Lumière colorée
Techniques d'éclairage Éclairage intérieur Éclairage muséographique
Professions Artiste Plasticien Compositeur
Supports Texte Photo
Fonction du lieu Musée
Source Vincent Laganier Light ZOOM Lumière

Lieu

  • Place Antonin Poncet
  • Lyon, France
Vincent Laganier
Vincent Laganier
Architecte diplômé de l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Nantes. Rédacteur en chef du portail Light ZOOM Lumière depuis 2012. Auteur de six ouvrages de référence sur la lumière, la ville et le bâtiment. Enseignant en conception lumière à l’ENSA Nantes, en photographie l'ENSA Strasbourg, en art lumière l'ENSATT Lyon et au projet d'éclairage à l’INSA Lyon.
728x90 Animated

Laisser un commentaire