Nouveau site Internet Concepto
Previous
ALÉATOIRE
Delta Drone et Dronisos signe un accord de partenariat pour l'événementiel
Next

Louis et Auguste Lumière, pionniers lyonnais du cinéma

Pionniers lyonnais du cinéma, Louis et Auguste Lumière, sont les inventeurs phares de l’image et du cinéma. Prolongement de l'expo jusqu'au 3 janvier 2021.
par Vincent Laganier22 octobre 2020

Après Paris, Bologne et Lyon, sur les bords du Lac Léman, la ville d’Évian-les-Bains accueille l’exposition : Lumière ! Le cinéma inventé. C’est dans les anciens thermes qu’a lieu l’exposition. Un bâtiment baptisé « Palais Lumière » en 2006 en l’honneur des inventeurs du cinéma. Sous le commissariat de Thierry Frémaux et Jacques Gerber, l’épopée du Cinématographe est le fil conducteur de l’exposition. Rétrospective des pionniers lyonnais du cinéma, Louis et Auguste Lumière, découvrez leurs inventions autour de la photographie jusqu’au 3 janvier 2021.

Lumière, la plaque photographique « sèche »

A la fin du XIXe siècle, le photographe, Antoine Lumière, s’intéresse avec ses jeunes fils à toutes les innovations photographiques de l’époque. En 1881, à l’âge de 17 ans, la mise au point par Louis d’une plaque photographique « sèche » permet le développement de la pratique amateur grâce à sa simplicité d’usage. Elle marque le point de départ de la réussite industrielle de cette famille.

Frères Lumière jouant aux échecs © Collection Institut Lumière

Face au succès de cette invention, le studio photographique paternel est rapidement remplacé par une fabrique artisanale, puis par de véritables usines. « Antoine Lumière et ses fils » devient la première industrie européenne de plaques photographiques.

Usines Lumière vues du ciel en ballon, 1896 © Collection Institut Lumière

Des lanternes magiques au Cinématographe

Le désir de projeter et d’animer des images est bien antérieur au Cinématographe. Retracer l’invention de celui-ci suppose de rembobiner le fil du temps jusqu’à la seconde moitié du XVIIe siècle. Alors apparaissent les lanternes magiques permettant de projeter des images fixes.

Lanterne magique de Lapierre, vers 1850 © Jean Luc Mege – Collection Institut Lumière

Au XIXe siècle, des jouets optiques et objets tels que le Thaumatrope, le Phénakistiscope, le Zootrope, le Praxinoscope illustrent autant de tentatives plus ou moins abouties de mettre les images en mouvement.

Cheval au galop, chronophotographie de Eadweard Muybridge, 1878 © Library of Congress Prints and Photographs Division Washington, USA

L’apparition de la chronophotographie permettra des recherches sur l’outil d’enregistrement successif d’images photographiques et donnera naissance à la caméra.

Les inventions par Thomas Edison du Kinétographe et du Kinétoscope, permettant respectivement d’enregistrer des images puis de les visionner, marquent une étape décisive.

Le Cinématographe, acte fondateur

Souhaitant rendre la vision d’images animées non plus individuelle, mais collective, les frères Lumière effectuent des recherches sur la chronophotographie. Ils fabriquent des prototypes d’appareils permettant l’agrandissement sur un écran d’images successives animées. Fin 1894, Louis trouve enfin la solution en s’inspirant du mécanisme d’une machine à coudre.

Cinématographe n°1 en projection, premier appareil de cinéma fabrique en série, décembre 1895 © Pierre Aubert – Collection Institut Lumière

En opérant une synthèse de toutes les découvertes précédentes, les frères Lumière mettent au point le Cinématographe, littéralement « l’écriture du mouvement », dont ils déposent le brevet le 13 février 1895.

Il utilise alors les bandes d’une largeur de 35 mm. Un format qui fera référence dans l’industrie cinématographique jusqu’à l’avènement du numérique dans les années 2000.

1er affiche Cinématographe par Brispot, 1896 © Collection Institut Lumière

Ainsi, lorsqu’ils mettent au point le Cinématographe, les frères Lumière sont déjà des industriels accomplis. Ils s’emploieront tout au long de leur vie à innover dans le domaine de la photographie et du cinéma.

2eme affiche Cinématographe par Auzolle, 1896 © Collection Institut Lumière

Inventions majeures sur l’image photographique

Si le Cinématographe s’inscrit comme l’invention la plus révolutionnaire des frères Lumière, Louis Lumière a également été à l’origine d’autres innovations majeures dans le domaine de l’image.

Autochrome Lumière

L’Autochrome constitue sa plus grande fierté : breveté en 1903, il s’agit du premier procédé commercial de photographie en couleur. Il consiste à intégrer, à une plaque de verre en noir et blanc, un écran composé de millions de grains de fécule de pomme de terre, teintés en trois couleurs. Elles permettent alors de filtrer à l’échelle microscopique les radiations colorées de la lumière.

Suzanne, Madeleine et Andrée, les cousines Lumière au Golfe des Lecques vers La Ciotat en 1910 – Plaque Autochrome Lumière © Famille Lumière – Collection Institut Lumière

Kinora Lumière

Dès 1896, il imagine le Kinora Lumière, une visionneuse permettant de feuilleter des photogrammes issus des films Lumière, qui mettra la photographie animée à la portée du grand public.

Kinora de salon, 1900 et Kinora à main, 1910 © Pierre Aubert – Collection Institut Lumière

Photorama Lumière

Breveté par Louis Lumière en 1900, le Photorama consiste à projeter une photographie à 360°, présentant un tour d’horizon complet dans une salle ronde. La photo est réalisée en un seul cliché grâce à un appareil appelé Périphote.

Projecteur Photorama Lumière, 1901 © Pierre Aubert – Collection Institut Lumière

L’exposition présente une reconstitution du spectacle vertigineux et hypnotique de ces images projetées tout autour des visiteurs.

Films en relief

Au cours des années 1930, Louis Lumière expérimente les films en relief, en transposant au cinéma les principes de la stéréoscopie. Avec des lunettes équipées de filtres de couleurs, le relief de l’image apparaît. Hélas, l’usage imposé de lunettes rebutera le public.

Couloir des 1422 films – exposition Lumière ! Le cinéma inventé à Bologne, 2016 © Paul Francois – Collection Institut Lumière

Le remake de 1935 de l’Arrivée du train en gare de La Ciotat est présenté dans l’exposition avec un dispositif ne nécessitant pas de lunettes.

De l’argentique au numérique

Depuis l’avènement de la pellicule impressionnant la lumière sur sa surface sensible, le cinéma a connu de nombreuses évolutions techniques. Le passage de l’argentique, support physique, au numérique, support virtuel, a considérablement transformé les systèmes de « filmage », ceux de projection mais aussi les modes de consommation des images.

What We Leave Behind de Stephan Crasneanscki, Série 2014 © Pascal Amoyel – Ilan Engel Gallery

Cette mutation affecte le cinéma dans son essence. Elle redéfinit les milieux professionnels et engendre de nouvelles théories esthétiques. Elle questionne aussi le devenir de l’expérience collective de la salle traditionnelle de cinéma, en regard de l’expérience individuelle sur l’écran miniature d’un téléphone portable.

Villa Lumière d’Évian-les-Bains

Dès 1896, en plus de diverses propriétés et terrains dont notamment l’Hôtel de Paris et Beau Rivage, Antoine Lumière acquiert à Evian une villa inachevée. Avec le concours de l’architecte-décorateur Paul Pélissier, il en modifie les plans pour en faire un lieu de villégiature agréable.

Escalier d’honneur, Villa lumiere, hôtel de ville, Évian-les-Bains, France © Ville de Evian

Grâce à l’acquisition d’une parcelle mitoyenne à l’ouest, l’ensemble de la propriété comprend plus de 500 m2 habitables, une vaste terrasse et un jardin avec bassin.

Villa lumiere, façade hôtel de ville, Evian-les-Bains, France © Ville de Evian

La somptueuse Villa Lumière terminée en 1898 sera un lieu de résidence secondaire privilégié pour Antoine et sa famille jusqu’en 1924, avant de devenir l’hôtel de ville d’Evian en 1927.

Outre cette empreinte architecturale laissée par Antoine Lumière, Evian fut aussi le lieu de tournage de dix films du Cinématographe Lumière entre 1896 et 1900, tous présentés dans l’exposition au Palais Lumière d’Evian.

Palais Lumière, Evian-les-Bains, France © Pierre Thiriet

Détail vitrail, Palais Lumière, Evian-les-Bains, France © Pierre Thiriet

Approfondir le sujet

Lieu

  • Palais Lumière
  • Évian-les-Bains, France

Livres

Guide pratique de l'éclairage - Cinéma, Télévision, Théâtre - 5e éd.

Guide pratique de l'éclairage, cinéma, télévision et théâtre

Unique en son genre, ce guide pratique aborde les aspects théoriques, esthétiques et techniques en éclairage au cinéma, théâtre et télévision.

En savoir plus...

Jacopozzi : le magicien de la lumière, par Fabien Sabatès

Superbe livre richement illustré sur Jacopozzi, le magicien de la lumière. Fabien Sabatès conte l'inventeur des illuminations de Paris et de la Tour Eiffel.

En savoir plus...

Louis Clair : Architectures de lumières

Un ouvrage synthétique de la pratique de l'éclairage, des ambiances lumière et de l'approche théorique de Louis Clair, concepteur lumière, Light Cibles.

En savoir plus...

Équipe du projet

Inventeur Louis Lumière Auguste Lumière Thomas Edison
Commissaire d'exposition Thierry Frémaux Jacques Gerber

Poursuivez votre recherche

Sujets Cinéma Cinéma lumière Exposition Rétrospective Plaque photographique Studio photo Lanterne magique Chronophotographie Image animée Cinématographe Frères Lumière Photographie Autochrome Kinora Photorama Film en relief Argentique Numérique Image Projection Première projection Villa Lumière Évian-les-Bains Lyon
Effets lumière Lumière du jour
Techniques d'éclairage Lumière naturelle Éclairage cinématographique
Professions Photographe Réalisateur Chef opérateur
Supports Texte Photo Affiche
Fonction du lieu Industrie
Source Vincent Laganier Light ZOOM Lumière
728x90 Animated
Vincent Laganier
Vincent Laganier
Architecte diplômé de l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Nantes. Rédacteur en chef du portail Light ZOOM Lumière depuis 2012. Auteur de six ouvrages de référence sur la lumière, la ville et le bâtiment. Enseignant en éclairage à l’ENSA Nantes et à l'ENSATT Lyon.
728x90 Animated

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.