Aluminor, une reprise lumineuse par deux entrepreneurs
Previous
ALÉATOIRE
Signify Trulifi : systèmes Li‑Fi haut débit pour professionnels
Next

Crash-test réussi au théâtre en éclairage LED à Montpellier

En France, le domaine d’O a été précurseur dans l’utilisation de l’éclairage LED dans un théâtre. Retour d'expériences six ans après l'ouverture.
par LightPress23 septembre 2019

Ouvert au public en 2013 sans la moindre lampe à filament, en France, le domaine d’O a été précurseur dans l’utilisation de l’éclairage LED dans un théâtre. Le pari semblait risqué mais 6 ans plus tard, les quelques 172 projecteurs LED de ETC qui équipent le Théâtre Jean-Claude Carrière ont montré avec brio que la nouvelle technologie peut se montrer à la hauteur des exigences. Aussi bien en termes de qualité de lumière que de tenue de route dans le temps.

Théâtre Jean-Claude Carrière, Montpellier, France – Architecte : A+Architecture © Marie-Caroline Lucat

Au cœur d’un magnifique parc, le Domaine d’O est un espace pluridisciplinaire d’excellence aussi bien en termes de diffusion que de création. Il abrite deux lieux emblématiques : l’Amphithéâtre d’O de 1800 places et le Théâtre Jean-Claude Carrière de 600 à 1200 places, sous la gouvernance de Montpellier Méditerranée Métropole. S’ajoute un troisième : le Théâtre d’O de 221 places, aujourd’hui sous la gouvernance du Département de l’Hérault. La structure produit une saison et quatre festivals et accueille quatre autres festivals qui rassemblent, dans les murs et hors les murs, 105 000 spectateurs.

Théâtre Jean-Claude Carrière, Montpellier, France – Architecte : A+Architecture © DroneStudio

Eclairage LED au théâtre Jean-Claude Carrière

Le théâtre Jean-Claude Carrière est le dernier né des 3 lieux créés au sein du domaine, avec un bâtiment éco-responsable qui sort de terre en 2013, conçu à partir de matériaux recyclables. Quand il a fallu équiper la salle, la technique n’a pas fait défaut à cette exigence écologique : le lieu est équipé en Full LED. Dans le détail on retrouve aujourd’hui :

  • 100 découpes ETC Source Four LED
    • 40 en version Lustr+
    • 40 en Lustr Series 2
    • 10 en Tungsten HD Series 2
    • 10 en Daylight HD Series 2
  • 60 Desire D60 Lustr
  • 12 Desire D40XTI (la version IP du Desire D40).

Point de vue du régisseur général de la salle

Nicolas Fandard et projecteurs en éclairage LED - Théâtre Jean-Claude Carrière, Domaine d'O, Montpellier © Jonathan Grimaux

Nicolas Fandard, régisseur général, et projecteurs en éclairage LED – Théâtre Jean-Claude Carrière, Domaine d’O, Montpellier © Jonathan Grimaux

Nicolas Fandard, aujourd’hui l’un des trois régisseurs général du domaine d’O, a participé aux tests des différentes marques lors de la conception du lieu en tant qu’intermittent. Véritable passionné de lumière, il disposait déjà d’un regard aiguisé sur le matériel. « Le programme d’investissement de la salle s’est fait en 2 temps. En 2012, lors des tests, nous étions plusieurs à donner un avis. Tout de suite les produits ETC m’ont plu ». Dans ce premier investissement, 26 Source Four LED ont été choisis aux côtés d’une autre référence et sont venus compléter les 46 D60 Lustr+ et les 12 D40 déjà présents.

Salle de spectacle du théâtre Jean-Claude Carrière, Domaine d'O, Montpellier - avec projecteurs en éclairage LED © Jonathan Grimaux

Salle de spectacle du théâtre Jean-Claude Carrière, Domaine d’O, Montpellier – avec projecteurs en éclairage LED © Jonathan Grimaux

« Tout de suite il s’est avéré être beaucoup plus simple de travailler avec les découpes ETC que l’autre marque. Les Source Four simulaient beaucoup mieux le filament. J’ai aussi été vraiment séduit par la qualité et la richesse de la colorimétrie. Il n’y avait pas une grosse différence de prix entre les deux marques mais une très grosse différence de qualité ».

Pour la deuxième phase d’équipement de la salle en 2016, l’avis de Nicolas auprès de la direction technique était donc simple : « Si on veut que ça marche il faut passer en full ETC. Depuis, tout se passe beaucoup mieux, nous confie-t-il. »

Salle de spectacle du théâtre Jean-Claude Carrière, Domaine d'O, Montpellier - avec projecteurs en éclairage LED © Jonathan Grimaux

Salle de spectacle du théâtre Jean-Claude Carrière, Domaine d’O, Montpellier – avec projecteurs en éclairage LED © Jonathan Grimaux

Etre le plus proche de la lumière scénique à la création

La mission principale de Nicolas est de rendre l’équipement fonctionnel, pour que la lumière soit le plus proche possible de la lumière d’origine avec le moins de contraintes possible pour la compagnie accueillie. « Quand ils arrivent, on a tout préparé en amont comme les correspondances de couleur et l’adaptation de la conduite sur la console pour que les S4 (le petit diminutif de Source Four) soient bien paramétrés. »

Projecteurs en éclairage LED - Théâtre Jean-Claude Carrière, Domaine d'O, Montpellier © Jonathan Grimaux

Projecteurs en éclairage LED – Théâtre Jean-Claude Carrière, Domaine d’O, Montpellier © Jonathan Grimaux

Pour se faire, Nicolas s’est constitué une banque des 110 références de gélatines les plus répandues. « J’ai travaillé à l’oeil les paramètres colorimétriques envoyés depuis la console aux Source Four pour les faire correspondre le plus fidèlement possibles aux références de gélatines les plus demandées. On arrive la plupart du temps sur des résultats bluffants ! » Et quand il n’a pas la référence dans sa base de données, il demande à la compagnie de lui envoyer une gélatine. Nicolas et son équipe préparent alors l’équivalent le plus proche et le retravaillent ensuite, si besoin, avec le régisseur lumière du spectacle.

Salle de spectacle du théâtre Jean-Claude Carrière, Domaine d'O, Montpellier - avec projecteurs en éclairage LED © Jonathan Grimaux

La complexité d’accueil résidait plus sur le facteur humain que technique.

« Il fallait beaucoup rassurer, surtout il y a 5 ans. Il faut dire que c’est une révolution : dans l’histoire de la lumière c’est la première fois que l’on travaille en additif. Alors il a fallu lutter contre des croyances, des idées reçues. Mais quand l’accueil est bien préparé, au final ça se passe très bien parce que techniquement, on n’a aucun problème : la qualité de couleur et de gradation sont bien là ».

Nicolas Fandard, régisseur général

Très ponctuellement, il met de l’halogène mais uniquement si cela est argumenté de façon objective par l’éclairagiste. Il s’agit surtout des sources que la compagnie apportent avec elle et faisant partie du décor, où lorsque le parc d’accueil ne peut pas proposer d’équivalent, « comme avec les Par36 F1, des petits quartz, SK, etc. » Il sort alors quelques gradateurs mobiles et le problème est réglé. Mais cela est très rare nous avoue Nicolas.

« Il y a de moins en moins de réticence. C’est plus accepté, les gens sont plus curieux qu’inquiets maintenant. La réticence seule ne peut pas constituer  un argument pour remplacer un projecteur halogène par un projecteur LED. Pour s’opposer à la réticence, il faut user de pédagogie en s’appuyant sur la connaissance, l’expérience et la qualité objective du matériel ».

Nicolas Fandard, régisseur général

Salle de spectacle du théâtre Jean-Claude Carrière, Domaine d'O, Montpellier - avec projecteurs en éclairage LED © Jonathan Grimaux

Salle de spectacle du théâtre Jean-Claude Carrière, Domaine d’O, Montpellier – avec projecteurs en éclairage LED © Jonathan Grimaux

La salle dispose d’une configuration très polyvalente pour s’adapter aux besoins des compagnies. Déjà au niveau des gradins rétractables avec 3 capacités d’accueil : 600, 900 et 1200 places. Ensuite au niveau de la cage de scène avec un très intéressant système d’accroche composé de 26 porteuses motorisées à translation horizontale. Enfin, grâce au parc d’optiques des Source Four. Sur les découpes ETC, Nicolas et son équipe peuvent modifier à volonté les optiques en piochant dans un parc de 40 * Zoom 25-50°, 40 * Zoom 15-30° et 40 * Fresnel. « C’est très pratique d’avoir plusieurs optiques pour un même produit ».

Salle de spectacle du théâtre Jean-Claude Carrière, Domaine d'O, Montpellier - avec projecteurs en éclairage LED © Jonathan Grimaux

Salle de spectacle du théâtre Jean-Claude Carrière, Domaine d’O, Montpellier – avec projecteurs en éclairage LED © Jonathan Grimaux

Grâce à ces années d’exploitation de la LED, le Théâtre Jean-Claude Carrière bénéficie d’une expertise et du recul sur la technologie. Le bilan est extrêmement positif :

« 6 ans plus tard, ça n’a pas bougé ! ETC a très bien travaillé le calibrage des LED. Je savais qu’ils avaient fait de nombreux tests pour optimiser le vieillissement des projecteurs mais c’est un plaisir de voir cela dans les faits. Je reprends des S4 plusieurs années plus tard et je vois qu’ils n’ont pas bougé. En tous cas la dérive est très minime et surtout elle est homogène entre les projecteurs ».

Nicolas Fandard, régisseur général

Le lieu accueillera en décembre une session Eos pour permettre à 8 participants de découvrir les consoles du fabricant américain, l’une des nouvelles références en console lumière.

Communiqué de presse de ETC en septembre 2019

Équipe du projet

Salle de spectacle Théâtre Jean-Claude Carrière
Régisseur général Nicolas Fandard
Matériel d'éclairage ETC
Référence produit d'éclairage Source Four Desire D60 Lustr Desire D40XTI

Poursuivez votre recherche

728x90 Animated
LightPress
LightPress
Forme synthétique de partage d'informations libre de droits. Mon but est de communiquer une société, une collectivité ou une association, un service, un produit ou un événement. Je suis à la disposition des journalistes, rédacteurs et blogueurs pour un article ou d'un billet. Pour des renseignements complémentaires, utilisez le Contact en bas de l’annonce. Partagez-moi !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.