Article

Technologie BOP, et les nuits de Bû sont plus chaudes

Technologie Base of Polymer (BOP) après la visite de Bû avec la filiale française de PLEP Europe (Plate Light Emitting Polymer).
2 novembre 2021

Bû, 2100 âmes, située au nord de Chartres dans l’Eure-et-Loire est une commune témoin. La nuit tombe, 480 points lumineux s’allument dans les rues buxoises. L’éclairage est intense et homogène. Pourtant, toutes les sources situées sur les anciens mâts du village peinent à nous éblouir. Mais surtout, depuis cinq ans déjà, comme un plaisir originel retrouvé, le ciel étoilé réapparaît !

Bû, France – Rue et voirie avec mâts d’éclairage public © PLEP France

BOP, un polymère électroluminescent

Comment cela est-il possible ? Comment la commune de Bû a-t-elle pu réduire sa consommation et sa maintenance électrique à moindre coût ? Grâce à un précieux polymère électroluminescent venu du Mexique et intégré dans une nouvelle technologie d’éclairage que l’on appelle BOP.

 

 

Performance de la source BOP

Si ce nouveau type de source n’est pas encore aussi répandu que la LED, il possède certains avantages non négligeables. Avec un angle d’ouverture pouvant atteindre les 190°, cette technologie ne connaît pas d’effet de scintillement ou de papillotement de la lumière, aussi nommé flicker. Son efficacité lumineuse d’environ 150 lumens par watt en fait également une alternative intéressante qui reste à maîtriser pour éviter les niveaux trop élevés. Enfin, notons une plage de température de couleur qui est étendue, entre 1900 K et 6500 K.

Bû, France – Éclairage public à un croisement © Maxime Brunois

Recyclabilité de nature

On sait à quel point les polymères ne sont pas toujours les bienvenus dans des démarches environnementales. Cependant, le BOP constitue un système dont le rendement semble plutôt efficace quant à la quantité de matière utilisée. De plus, cette technologie ne contenant ni mercure, ni plomb, ni terres rares, son taux de recyclabilité mérite d’être considéré. Avec une durée de vie moyenne de 100 000 heures, une absence de filtre externe et une capacité de déportation du driver jusqu’à 150 mètres, la maintenance de l’éclairage public pourrait se simplifier.

Bû, France – Éclairage public d’une rue en milieu rural © Maxime Brunois

Conquête progressive du marché

La BOP peine encore à faire sa place parmi les autres sources d’éclairage. Comme tout jeune système, ses fournisseurs manquent parfois de recul et de soutien pour se développer. Pourtant, cette solution continue de faire des adeptes et notamment dans les collectivités rurales qui cherchent à résoudre l’épineuse équation de l’efficace à bas prix. Lauréate du Comité innovation routes et rues, CIRR 2019, pour ses températures chaudes et sa capacité en retrofitting, la BOP se loge facilement dans l’ancien sans faire appel à des équipes spécialisées extérieures.

Barcelone, Espagne – Candélabre d’un lampadaire en fer forgé après restauration © PLEP France

 

 

Enfin sortir de l’ombre

La technologie BOP en France, c’est aussi le travail d’une équipe familiale qui s’active pour proposer une autre manière d’éclairer. Avec des réalisations comme le chemin de la Noria à Marsillargues ou la restauration du lavoir de Saint-Bonnet-du-Gard, PLEP France tente d’affirmer sa légitimité. En interaction avec le ministère de la Transition écologique, l’IDDRIM et le Cerema, l’Ademe et l’AFE, cette entreprise accumule petit à petit les certifications aux normes internationales.

Lavoir, Saint-Bonnet-du-Gard, France – Éclairage fonctionnel d’un lavoir et son kiosque dans un parc © PLEP France

BOP, pour des nuits plus chaudes

Si PLEP reste un fabricant de sources et de luminaires, cette entreprise cherche également à développer un discours en adéquation avec ses produits. La BOP pouvant étendre son spectre dans des températures très chaudes, ses fournisseurs défendent un éclairage public aux tonalités du lever et du coucher du soleil. Une approche offrant des transitions plus douces entre la nuit et le jour et limitant les pièges lumineux pour la biodiversité.

Bû, France – Mât d’éclairage de voirie en milieu rural © Maxime Brunois

Ainsi, avec un IRC > 75 pour 1900 K, la BOP viendrait contrer la pollution lumineuse de la lumière blanche qui se propage beaucoup plus à travers l’espace que la lumière chaude (effet Rayleigh). Un IRC élevé pour diminuer la quantité de lumière : une suggestion de PLEP France qu’il reste à appréhender !

 

 

Approfondir le sujet

Étudiant en master à l'École d'architecture de la ville & des territoires Paris-Est, après avoir effectué un BTS Design d'Espace à l'ESAA Duperré où il anime parfois des ateliers. Stagiaire au sein des agences 8'18", CONCEPTO, TVK et ON pendant plusieurs mois. Il contribue à l'édition de l'ouvrage de l'ACE aux éditions du Moniteur, celui des "Places du Grand Paris" pour la SGP et traduit un texte de Gerhard Auer intitulé "Vivre la sobriété en éclairage".
0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lieu

  • Commune de Bû
  • Bû, France

Contact

PLEP Europe

Sanchez José
Président PLEP France

0763221744
www.plepeurope.com

cl Dr. Fleming ,no 16, bajos A
08450 Llinars del Vallès
Espagne

Télécharger ce contact Télécharger ce contact

Livres

À la reconquête de la nuit : la pollution lumineuse état des lieux et propositions

Le CGEDD a publié vendredi 18 janvier son dernier rapport. À la reconquête de la nuit. La pollution lumineuse état des lieux et propositions.

En savoir plus...

La lumière urbaine, éclairer les espaces publics, de Roger Narboni

Livre fondateur du métier de concepteur lumière en France. La lumière urbaine, éclairer les espaces publics, de Roger Narboni. Une référence collector.

En savoir plus...

La nécessaire optimisation de la gestion des éclairages publics

Rapport public annuel 2021 de la Cour des comptes sur l'optimisation de la gestion des éclairages publics. Exemple : Auvergne-Rhône-Alpes.

En savoir plus...

— Articles connexes —