Roden Crater de James Turrell en Arizona : comment voir le ciel ?
Previous
ALÉATOIRE
Musée de la Romanité, un drapé de verre plissé à Nîmes
Next
728x90 Animated

Screen City et fractales par Alessia Sanna à Strasbourg

Du 30 août au 2 septembre, installation Screen City de Alessia Sanna à Aedean Galerie de Strasbourg. Prix de l’AMMA Panthéon Sorbonne pour l’art contemporain.
par Jean-Yves Soetinck28 août 2018

Screen city est une installation de l’artiste Alessia Sanna. Elle interroge les nouveaux paradigmes du numérique et l’essor des smart cities. L’installation, d’une efficace simplicité, se compose de 1500 tétrominos de plâtre posés au sol de la galerie et d’une projection vidéo interactive qui, au premier abord, pourrait s’apparenter à une heatmap (outil de visualisation moderne permettant d’exploiter les datas sous forme de densité de couleurs).

Screen City, installation en plâtre et vidéo projection, 2018 © Alessia Sanna

Pourtant, la démarche artistique ne laisse rien au hasard. Retour sur le carnet de recherche de l’artiste.

Carnet de recherche de Screen City

Partant d’une postérieure installation interactive générant une succession de labyrinthes algorithmiques à résoudre d’Alessia Sanna – FOG, 2017 – le carnet de recherche de l’artiste explique sa démarche.

« Un graphe est un modèle mathématiques composé d’arrêtes et de sommets. La théorie des graphes est mise en vigueur dans la recherche de chemins. Elle est un modèle conceptuel applicable à un vaste champ de domaines problématiques » note Alessia Sanna, selon la « Mathématisation du Monde » de Eric Sadin développé dans son livre L’humanité augmentée : L’administration numérique du monde.

Effet métropole en galerie

S’inspirant des Architectones de l’artiste suprématiste Malevitch et de la série Les villes rangées de la jeune artiste fran­çaise Armelle Carron présentée en 2010 à la cité de l’archi­tecture et du patrimoine à Paris, l’artiste découvre qu’« il est possible par des formes simples, de créer des structures complexifiées et efficaces ». Par la multiplication, elle compose alors plusieurs itérations de plan de ville imaginaire sous Sketchup.

Masse et étalement, penser la ville Sketchup, Carnet de recherche, Screen City, 2018 © Alessia Sanna

« La multiplication de modules laisse entrevoir dans sa pro­gression les prémices formels propre à l’urbanisation. La spatialisation comprise par de faibles interstices ainsi que par une  disposition parallèle forme alors une masse organisée bien qu’informe. On obtient cependant par trompe l’oeil l’effet de mé­tropole en changeant d’échelle. Ce changement de perception est lié à l’angle de vue ».

Alessia Sanna, artiste

Fractales et vidéo projection

A partir de ces formes tetragonales, Alessia Sanna va réaliser des tests en vidéo projection avec différentes sources d’images et de forme à projeter.

Essais visuels, test modules de plâtre et vidéo projection – Carnet de recherche, Screen City, 2018 © Alessia Sanna

Puisant dans ses lectures de :

  • Pierre Frankhauser, « La morphologie des tissus urbains et périurbains à travers une lecture fractale »,
  • Tannier, Cécile, « Formes de villes optimales, formes de villes durables. Réflexions à partir de l’étude de la ville fractale »,
  • Antoine Picon, « L’avènement de la ville intelligente »

elle imagine son installation pour générer une anti-ville procédurale », c’est-à-dire où « l’algorithme va en choisir la répartition logique dans un souci d’optimisation ».

Méthodologie et saturation urbaine, recherche et montage – Carnet de recherche, Screen City, 2018 © Alessia Sanna

Finalement, « le mapping vidéo introduisant visuellement la fractalité », c’est lui qui va construire ce tissu ur­bain en projection d’images fractales. L’artiste recherchant alors à construire des fractales 3D avec les logiciels évalués Mandelbulber et Xenodream qui « donnent tout deux des résultats gra­phiques intéressants, bien que différents ».

Conception idéalisée, vue globale – Carnet de recherche, Screen City, 2018 © Aléssia Sanna

La réalisation du rendu vidéo opte finalement « pour un autre système. La recherche et collecte de contenu exploitable se porte sur des fractales 3D sur Youtube. « Il ne s’agit plus de créer une fractale au sens propre, mais plutôt d’évoquer la forme fractale de par une recomposition et un montage spécifique. Le logiciel Sony Vegas est alors un outil des plus appropriés pour ce type de rendu » raconte l’artiste.

Video mapping et mapping territorial

« La technique du mapping consiste à créer une cohérence entre structure et vidéo-projection. Tony Oursler est par­ticulièrement représentatif de cette pratique comme le montre l’œuvre Obscura, présenté à Dusseldorf à la galerie Hans Mayer en 2014 ».

Alessia Sanna, artiste

Mapping territorial, du module à l’écran, naissance ville fractale projetée – Carnet de recherche, Screen City, 2018 © Alessia Sanna

« Le tapis de modules et le jeu d’agglomération confondus à la lumière du vidéo projecteur décuplent alors l’espace de la zone de projection par jeu de contraste et d’ombres portées mettant en relief les vides et les pleins. Une atmosphère très sombre est cependant requise ».

Alessia Sanna, artiste

Processus de production en plâtre

Comment alors matérialiser un graphe en plâtre réalisé à partir de formes tetragonales ? L’artiste défini alors un processus de production en béton et Lego :

  • Etape 1 : constituer un « set » de moulage et couler la plaque (ici en béton)
  • Etape 2 : démouler et détruire le moule
  • Etape 3 : poncer/normaliser
  • Etape 4 : évaluer

Conclusion : ce processus à plus d’inconvénients que d’avantages. « Les risques de casse par cette méthode sont élevés et diminuent donc la rentabilité en terme de production » décrit Alessia Sanna.

Après des recherches, une autre méthode de production est retenue en plâtre. « Un seul moule en silicone permet de mouler entre 40 à 50 modules par jour. Pour optimiser ce temps de travail, j’ai utilisé 3 moules permettant d’augmenter, de fait, mes rendements par 3 ».

Screen City, installation en plâtre et vidéo projection, 2018 © Alessia Sanna

Alessia Sanna

Alessia Sanna est né à Mulhouse en 1995. Elle vit et travaille à Strasbourg. En 2019, elle entamera en doctorat un travail de recherche questionnant les rapports entre esthétique et méthodes de visualisations du big data.

Initialement conçue pour le Centre de Design de Paris en 2018, Screen city a reçu le Prix de l’AMMA Panthéon Sorbonne pour l’art contemporain.

Informations pratiques

Lieu

  • Aedaen Gallery
  • Strasbourg, France

Livres

SuperLux : Smart Light Art, Design & Architecture for Cities

Art lumière, design et architecture intelligente pour les villes. SuperLux est un livre de référence de Davina Jackson.

En savoir plus...

Lexique de l’éclairage professionnel, de Sophie Caclin

Ce guide pratique bilingue français-anglais s’adresse à tous les professionnels : architectes, concepteurs, bureaux d’études, fabricants, installateurs, laboratoires, écoles et collectivités.

En savoir plus...

Une belle histoire de la lumière et des couleurs, Bernard Valeur

Pour les curieux de science, les artistes, architectes, photographes, designers et pour tous public, une belle histoire de la lumière et des couleurs.

En savoir plus...

Équipe artistique

Commissaire artistique Aedaen Gallery
Artistes Alessia Sanna

ZOOM +

 
Le big data illumine le Pont Jacques-Cartier de “Connexions vivantes”
 
DOLLgreenLab, un Living Lab photonique européen
 
Lumières 2.0 sur la Stratumseind, Eindhoven, Pays-Bas
 
Smart grid : quels réseaux / services intelligents pour demain ?

Poursuivez votre recherche

Sujets Installation artistique Vidéo projection Tissu urbain Texture urbaine Comportement fractal Sculpture lumière Plâtre Art numérique
Effets lumière Projection d'images
Techniques d'éclairage Mapping vidéo
Professions Artiste
Supports Texte Photo
Fonction du lieu Galerie d'exposition
Source Jean-Yves Soetinck Light ZOOM Lumière
728x90 Animated
Jean-Yves Soetinck
Jean-Yves Soetinck
Concepteur lumière et gérant de l'agence L'Acte Lumière depuis 2001. Dans le monde de l'éclairage depuis plus de 20 ans. Noctophile depuis bien plus. Ses centres d’intérêts sont l'espace urbain, la portée culturelle de la lumière et sa touche de magie, de l'éclectisme, de la poésie nocturne et la part d'ombre en toutes choses.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

728x90 Animated