Joyaux de Al Thani en lumière par ACL au Grand Palais à Paris
Previous
ALÉATOIRE
Crypte archéologique de l’abbaye de Fontevraud en lumière
Next
728x90 Animated

La tragédie du roi Christophe au TNP, scénographie, lumière et projection

Théâtre total, La tragédie du roi Christophe d’Aimé Césaire mise en scène par Christian Schiaretti raconte l’histoire d’Haïti. Analyse scénographie et lumière.
par Vincent Laganier21 avril 2017

Trois heures de spectacle qui vous donne une autre vision de la décolonisation ! Le passage de la dépendance à la responsabilité. L’adaptation difficile pour le peuple haïtien à un nouvel état social pour se tenir droit et bâtir un patrimoine de qualité. Tel pourrait se résumer la pièce de La tragédie du roi Christophe d’Aimé Césaire, écrite en 1964, universelle et d’actualité.

La Tragédie du Roi Christophe, de Aimé Césaire – TNP, Villeurbanne, France – Mise en scène : Christian Schiaretti – Création TNP 2017 © Michel Cavalca

Dans un théâtre total orchestré de main de maitre par Christian Schiaretti, avec le collectif d’acteurs Béneeré, le spectacle raconte comment le roi Henry Christophe construit la future nation et la sort de l’esclavage en 14 années de règne jusqu’à sa mort.

Une interprétation impressionnante de Marc Zinga qui donne au personnage toutes les nuances de son passé : ancien esclave, ancien cuisinier, ancien général, puis roi d’Haïti. Monarque visionnaire, le roi Henry Christophe crée une conscience haïtienne, redonne la fierté aux « nègres » et redresse l’économie de Saint-Domingue qui devient Haïti en 1804.

Marc Zinga, La Tragédie du Roi Christophe, de Aimé Césaire – TNP, Villeurbanne, France – Mise en scène : Christian Schiaretti – Création TNP 2017 © Michel Cavalca

Espace ouvert pour la tragédie

La scénographie de Fanny Gamet est constituée d’un podium en fond de scène qui accueille un orchestre : piano, basse, violoncelle, chant et percussion.

Le podium est habillé par un effet de matière picturale, tel un splash de peinture, avec des coulures sur la marche, l’impression qui se dégage des premières scènes laisse à penser à un porche de place de village :

  • combat de coqs avec explications historiques,
  • discours de proclamation de la République d’Haïti,
  • marché de produits locaux sur le plateau.

Perception accentuée par le phrasé poétique du texte d’Aimé Césaire et la mise en scène de Christian Schiaretti autour de 36 comédiens.

Au nez de la scène, cinq plateaux peints assurent la séparation physique avec la salle. Pendant presque tout le spectacle, ils sont cadrés par cinq projecteurs de découpe situés sur une perche à l’avant-scène.

La Tragédie du Roi Christophe, de Aimé Césaire – TNP, Villeurbanne, France – Mise en scène : Christian Schiaretti – Création TNP 2017 © Michel Cavalca

Lumières froides et couleurs pastel

Le parti pris par Julia Grand en éclairage scénique pour les scènes extérieures est d’avoir toujours un éclairage blanc froid sur le plateau depuis la face, presque lunaire. Il est réalisé par deux 5 kW diagonaux de la passerelle en salle et permet de lire toutes les expressions des visages de la troupe.

La Tragédie du Roi Christophe, de Aimé Césaire – TNP, Villeurbanne, France – Mise en scène : Christian Schiaretti – Création TNP 2017 © Michel Cavalca

Selon la dramaturgie, des contre-jours en lumière blanc froid assez fort arrosent l’ensemble du plateau. Rose, lavande ou ambre, en référence aux Caraïbes, les couleurs pastel, toujours en contre-jour, conditionnent aussi l’ambiance joyeuse ou solennelle de l’action scénique.

La Tragédie du Roi Christophe, de Aimé Césaire – TNP, Villeurbanne, France – Mise en scène : Christian Schiaretti – Création TNP 2017 © Michel Cavalca

De nombreux accessoires sont utilisés par les comédiens. Certains participent à la scénographie. Par exemple, des branches de bois linéaires avec un plateau pointé à l’un des deux bouts. Ils sont tantôt bâtons brandis par les acteurs ou tantôt des piquets qui délimitent les côtés de l’espace scénique éclairés en contre-jour.

Scénographie en tribunes d’orgues

Pour le palais du trône au Cap, le sol découvre un parquet marqueté en noir et blanc. De forme carrée sur la diagonale de la scène, l’éclairage devient plus fort en son centre. Un éclairage en douche blanc chaud, des latéraux haut blanc froid, puis des découpes cadrées sur ce sol, créent le lieu de la proclamation du roi Henry Christophe. Pour ces scènes intérieures, l’éclairage est généralement blanc chaud, même s’il y a toujours un éclairage blanc plus ou moins froid à la face.

La Tragédie du Roi Christophe, de Aimé Césaire – TNP, Villeurbanne, France – Mise en scène : Christian Schiaretti – Création TNP 2017 © Michel Cavalca

Des tribunes d’orgues sont alors découvertes de chaque côté et au-dessus de l’orchestre.

Un mapping vidéo frontal conçu par Nicolas Gerlier éclaire parfaitement le jeu d’orgue en blanc chaud de manière uniforme. Après la bataille, celui-ci évolue au rouge sang avec une animation musicale.

La Tragédie du Roi Christophe, de Aimé Césaire – TNP, Villeurbanne, France – Mise en scène : Christian Schiaretti – Création TNP 2017 © Michel Cavalca

Deux contre-jours rouges sur les orgues latéraux augmentent l’impression d’ampleur de l’espace scénique, en projetant des ombres diagonales sur le plateau.

La Tragédie du Roi Christophe, de Aimé Césaire – TNP, Villeurbanne, France – Mise en scène : Christian Schiaretti – Création TNP 2017 © Michel Cavalca

Avant l’entracte, le plateau est recouvert de flocage gris, comme un champ de ruine. Plus la pièce avance, moins la lumière est colorée. L’éclairage se fait de plus en plus monochrome, blanc froid et de face.

La Tragédie du Roi Christophe, de Aimé Césaire – TNP, Villeurbanne, France – Mise en scène : Christian Schiaretti – Création TNP 2017 © Michel Cavalca

 

Lieu

  • Théâtre National Populaire (TNP)
  • Villeurbanne, France

Équipe artistique

Texte Aimé Césaire
Comédiens Marc Zinga Stéphane Bernard Yaya Mbile Bitang Olivier Borle Paterne Boghasin Mwanza Goutier Safourata Kaboré Marcel Mankita Bwanga Pilipili Emmanuel Rotoubam Mbaide Halimata Nikiema Aristide Tarnagda Mahamadou Tindano Julien Tiphaine Charles Wattara Rémi Yameogo Marius Yelolo Paul Zoungrana
Figurants Etienne Diallo Edouard Eyele Audrey Gomis Jonathan Goundoul Anney Kouassy Yolanda Mpelé Samba Niang Romain Njoh Franck Rebeiz Ludovic-Fabien Sathoud Elisée Judicael Tiehi Souleymane Touré Vincent Vespérant Seydou Wane
Mise en scène Christian Schiaretti
Voix Valérie Belinga
Musique Fabrice Devienne
Musiciens Fabrice Devienne Henri Dorina Jaco Largent Aela Gourvennec Lydie Lefebvre
Dramaturgie Daniel Maximin Mathilde Bellin
Scénographe Fanny Gamet Caroline Oriot
Créateur lumière Julia Grand
Accessoires Fanny Gamet Caroline Oriot
Costumes Mathieu Trappler Mathilde Brette
Masques Erhard Stiefel Mathieu Trappler
Maquillage Françoise Chaumayrac
Vidéo Nicolas Gerlier

Équipe technique

Coproduction Théâtre National Populaire Théâtre Les Gémeaux, Sceaux
Régie Julien Imbs
Régie lumière Laurent Delval
Régie vidéo Nicolas Gerlier Marina Masquelier
Régie son Alain Perrier
Régie plateau Thomas Gondouin
Machinistes Romain Philippe-Bert
Accessoiristes Sandrine Jas
Remerciements Hadrien Munier Emmanuel Robin Pascale Verrand

ZOOM -

Poursuivez votre recherche

Sujets La tragédie du roi Christophe TNP Scénographie Lumière Projection Théâtre total Histoire d’Haïti Décolonisation Aimé Césaire Collectif Béneeré Spectacle Pièce de théâtre Henry Christophe Saint-Domingue Plateau Troupe Palais Tribunes d’orgues Vidéo projection
Effets lumière Lumière en contre-jour Lumière en plongée Lumière en douche Lumière de face Lumière colorée Projection d'images Lumière blanc froid Lumière rouge
Techniques d'éclairage Éclairage scénique Vidéo mapping
Professions Mise en scène Scénographie Créateur lumière Créateur vidéo
Supports Texte Photo
Fonction du lieu Théâtre
Source Vincent Laganier Light ZOOM Lumière
728x90 Animated
Vincent Laganier
Vincent Laganier

Architecte diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Nantes. Rédacteur en chef du portail Light ZOOM Lumière depuis 2012. Auteur de six ouvrages de référence sur la lumière, la ville et le bâtiment. Enseignant en conception lumière à l’ENSA Nantes, en photographie l’ENSA Strasbourg, en art lumière l’ENSATT Lyon et au projet d’éclairage à l’INSA Lyon.

728x90 Animated
2 Commentaires
Laisser un commentaire
  • Grand
    25 avril 2017 at 21 h 35 min

    Merci, c’est très rare d’avoir un oeil du côté technique. Je vous rencontrerais bien….
    Bonne contination. Bien à vous. Julia

    • Vincent Laganier
      25 avril 2017 at 23 h 52 min

      @Julia Merci de votre commentaire. A votre disposition pour se rencontrer lors d’un prochain spectacle en France ou entre deux créations. Tenez-moi au courant via un émail un peu avant pour que je m’organise.

Laisser un commentaire