KaDeWe et Licht Kunst Licht, ou l'éclairage contemporain du prêt à porter
Previous
ALÉATOIRE
Le big data illumine le Pont Jacques-Cartier de "Connexions vivantes"
Next
728x90 Animated

Le Chronographe, signal d’archéologie en lumière du jour

Architecture et scénographie du nouveau centre d’interprétation du patrimoine à côté de Nantes. Eclairage d’exposition et art lumière de Bernard Calet.
par Vincent Laganier2 juin 2017

Chronographe vient du grec « khrónos » et « gráphô » qui signifient « écrire le temps ». Proche de la Cité radieuse de Le Corbusier à Rezé, le Chronographe est un nouveau centre d’interprétation du patrimoine sur la rive sud de la Loire. Il est implanté sur le site archéologique de l’ancienne ville antique de Ratiatum, construite par les gaulois entre le 1er et le 3e siècles.

Le Chronographe, Rezé, France – Berranger et Vincent architectes © Vincent Laganier

Architecture du Chronographe

À l’issue d’un concours d’architecture lancé par la ville de Rezé, une équipe pluridisciplinaire est retenue :

Le Chronographe s’insère entre les restes affleurant du plus grand entrepôt portuaire de Ratiatum. C’est-à-dire dans la trame de la ville antique, mais de manière parfaitement contemporaine. En bref, il s’installe ainsi à la fois au-dessus et entre les vestiges archéologiques.

Le Chronographe, Rezé, France – Berranger et Vincent architectes © Vincent Laganier

L’architecture linéaire est conçue comme un signal monolithique dans le paysage. Bardé d’aluminium, le volume principal est habillé d’une seconde peau. Elle est réalisée en planches de bois directement débitées des troncs sans finition. L’observatoire en forme de tour est comme un échafaudage. En structure bois, elle n’attend plus que son appropriation par le Voyage à Nantes.

Le Chronographe, Rezé, France – Berranger et Vincent architectes © Vincent Laganier

L’organisation du bâtiment se décline sur quatre niveaux :

  • rez-de-jardin : salles d’exposition temporaire, 120 m2, d’ateliers et de conférences, 60 m2,
  • rez-de-chaussée : salle d’exposition permanente, didactique et instructive, 200 m2,
  • toit-terrasse : accessible en journée, pour voir le site et organiser des événements,
  • tour-belvédère : à 16 mètres, point de vue aérien qui supporte aussi l’œuvre lumière.

Le Chronographe, Rezé, France – Berranger et Vincent architectes © Vincent Laganier

Un bel investissement de 5,8 M€ financé par la Ville de Rezé, Nantes Métropole, Département de Loire Atlantique et Région Pays de la Loire.

Scénographie de l’archéologie

Le parcours scénographique suit la forme du rez-de-chaussée. Comme une déambulation dans un forum, mais ici à sens unique, les scénographes d’Arnaud Sompairac Architectes construisent neuf séquences : de la ville romaine à la Nantes Métropole d’aujourd’hui.

Le Chronographe, Rezé, France – Berranger et Vincent architectes – Scénographie : Atelier Sompairac architectes © Vincent Laganier

Par un jeu de cimaises transparentes en maille métallique et de baies linéaires donnant des points de vue sur l’extérieur, l’espace d’exposition n’est pas fermé sur lui-même, mais ouvert sur de nouveaux savoirs.

Le Chronographe, Rezé, France – Berranger et Vincent architectes – Scénographie : Atelier Sompairac architectes © Vincent Laganier

Le parcours du visiteur permet de jouer à l’archéologue, du travail d’hypothèse à l’interprétation. Différents dispositifs incitent à participer à tous les âges comme des écrans tactiles très didactiques.

Le Chronographe, Rezé, France – Berranger et Vincent architectes – Scénographie : Atelier Sompairac architectes © Vincent Laganier

Des reconstitutions en images de synthèse 3D, des objets issus des fouilles du site, des fac-similés en moulage, un puzzle céramique et un odorama font aussi partie de la scénographie. Le parcours explore à la fois l’histoire du territoire et la pratique de l’archéologie. Bravo, c’est instructif !

Odorama, Le Chronographe, Rezé, France – Berranger et Vincent architectes – Scenographie : Atelier Sompairac architectes © Vincent Laganier

Éclairage de l’exposition permanente

Côté éclairage intérieur, peut mieux faire. La muséographie baigne dans un éclairage artificiel, comme en lumière du jour ! Une seule puissance et un seul type de spot à LED de 3000 K sont utilisés sur toutes les cimaises.

Le Chronographe, Rezé, France – Berranger et Vincent architectes – Scénographie : Atelier Sompairac architectes © Vincent Laganier

Tel un effet de rayon de soleil permanent dans l’exposition, l’intensité lumineuse est bien trop importante par rapport au support clair à éclairer. A vrai dire, l’ensemble des espaces d’expositions, permanente et temporaire, n’a pas fait l’objet d’un vrai travail de conception lumière…

Galerie d’exposition temporaire au sous-sol – Le Chronographe, Rezé, France – Berranger et Vincent architectes – Scénographie : Atelier Sompairac architectes © Vincent Laganier

A la tombée de la nuit, le bâtiment n’est pas illuminé à proprement parlé. Seul l’éclairage intérieur fuit sur l’extérieur, quand le bâtiment est en fonctionnement. Il produit les images reconnaissables sur tous les magazines d’architecture, en géométral avec un effet de lanterne de la construction.

Servante de Bernard Calet – Le Chronographe, Rezé, France – Berranger et Vincent architectes © François Dantart

Des capteurs de présence aux deux extrémités du bâtiment allument des tubes fluorescents qui éclairent les alentours.

Art lumière de Bernard Calet

De 20h à 23h, Servante s’allume. Une œuvre lumière conçue au titre du 1 % artistique par Bernard Calet. Elle éclaire l’intérieur du belvédère d’une lumière verte diffuse et inhabituelle en architecture.

Servante de Bernard Calet – Le Chronographe, Rezé, France – Berranger et Vincent architectes © François Dantart

Sur trois niveaux à l’intérieur de la structure, trois formes en U sont luminescentes.

Servante de Bernard Calet – Le Chronographe, Rezé, France – Berranger et Vincent architectes © Vincent Laganier

Elles sont réalisées avec des tubes à cathode froide haute tension, fixés sur un support en inox réfléchissant et protégés par une grille métallique pour éviter tout contact avec les squatters.

Servante de Bernard Calet – Le Chronographe, Rezé, France – Berranger et Vincent architectes © Vincent Laganier

Le Chronographe, Rezé, France – Berranger et Vincent architectes © Vincent Laganier

Depuis la voie rapide qui vient de Nantes Métropole, les U sont peu perceptibles, car implantés à l’intérieur du belvédère.

Servante de Bernard Calet – Le Chronographe, Rezé, France – Berranger et Vincent architectes © François Dantart

Comme une aura verte dans la nuit, une veilleuse dans l’obscurité, la sentinelle proche de l’église Saint-Lupien marque le site archéologique gallo-romain de Ratiatum.

L’archéologie, c’est quoi ?

L’archéologie vise à connaître les sociétés du passé à travers les traces conservées dans le sous-sol. Son approche globale repose sur une étude des techniques, des modes de vie, des relations sociales et politiques, ainsi que des peuplements. Elle s’intéresse également au climat, à l’environnement et aux paysages.

Servante de Bernard Calet – Le Chronographe, Rezé, France – Berranger et Vincent architectes © Vincent Laganier

Science humaine et sociale, elle vient nourrir une réflexion sur l’organisation des sociétés ou la diversité culturelle. Elle contribue à éclairer les grandes interrogations de la société contemporaine. Le Chronographe a pour objectif de partager cette réflexion avec tous. Alors, qu’attendez-vous pour programmer une visite ?

Le Chronographe, Rezé, France – Berranger et Vincent architectes © Vincent Laganier

Ambitions du Chronographe

La programmation du Chronographe, comme équipement culturel vivant, vise à répondre à plusieurs ambitions :

  • envisager l’histoire et l’archéologie comme une approche du changement plutôt qu’une science du passé, en ouvrant les possibilités d’interprétation et de mise en perspective.
  • s’adresser à tous les publics en favorisant une approche pluridisciplinaire des projets, à la croisée de l’histoire, de l’art, des sciences et des techniques.
  • contribuer au rayonnement touristique de la métropole en découvrant un lieu unique dans l’agglomération.
  • accueillir les familles en encourageant le partage entre parents et enfants.
  • participer à l’éducation artistique et culturelle en milieu scolaire, de la maternelle jusqu’à l’enseignement supérieur.

Eglise Sain-Lupien et Le Chronographe, Rezé, France – Berranger et Vincent architectes © Vincent Laganier

Équipe du projet

Maîtrise d'ouvrage Ville de Rezé
Architecte Berranger & Vincent architectes
Architecte paysagiste A+R Salles Paysagistes
BET scénographie Atelier Sompairac architectes
Artiste plasticien Bernard Calet
Bureau d'étude technique Ingérop I.Casalis

Poursuivez votre recherche

Sujets Chronographe Archéologie Architecture Mise en lumière Scénographie 1 % artistique Rezé Nantes Patrimoine Éclairage exposition Loire Bâtiment public Belvédère Bois Aluminium Parcours Nantes Métropole Ecran tactile Modélisation 3D Fac-similé LED
Effets lumière Lumière du jour Lumière blanche
Techniques d'éclairage Éclairage soleil Éclairage muséographique
Professions Architecte Paysagiste Scénographe Artiste
Supports Texte Photo
Fonction du lieu Musée
Source Vincent Laganier Light ZOOM Lumière

Lieu

  • Le Chronographe
  • Rezé, France
Vincent Laganier
Vincent Laganier
Architecte diplômé de l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Nantes. Rédacteur en chef du portail Light ZOOM Lumière depuis 2012. Auteur de six ouvrages de référence sur la lumière, la ville et le bâtiment. Enseignant en conception lumière à l’ENSA Nantes, en photographie l'ENSA Strasbourg, en art lumière l'ENSATT Lyon et au projet d'éclairage à l’INSA Lyon.
728x90 Animated

Laisser un commentaire