Livre

L’éclairage, le chauffage et l’eau aux XVIIe et XVIIIe siècles

Richement illustré, ce n'est pas seulement un livre de référence sur l’éclairage, le chauffage et de l’eau, mais aussi un beau livre à offrir.
Acheter chez
Titre L'éclairage, le chauffage et l'eau aux XVIIe et XVIIIe siècles
Auteur Stéphane Castelluccio
Éditeur Éditions Gourcuff Gradenigo
Type de livre Ouvrage scientifique
Nombre de pages 280
Date de publication Octobre 2016
ISBN 978-2-35340-229-8
Prix public 59 €
Pays d'édition France

Spécialiste des XVIIe et XVIIIe siècles, Stéphane Castelluccio explore dans cet ouvrage l’usage de l’éclairage (lampes à huile, chandelles et bougies), du chauffage (bois et charbon), et de l’eau, dans les intérieurs parisiens aux XVIIe et XVIIIe siècles.

L’auteur y détaille les techniques de fabrication des chandelles et des bougies, les circuits commerciaux qui acheminaient à Paris :

  • suif,
  • cire,
  • bois,
  • charbons,
  • eau,

ainsi que leur livraison et leur stockage chez les particuliers.

Il étudie également l’influence du chauffage et de l’éclairage dans le décor et l’ameublement et tous les usages pratiques et quotidiens qui en découlent :

  • niveaux d’éclairage au quotidien,
  • niveaux d’éclairage lors d’une fête,
  • horaires d’allumage,
  • services chargés de fournir les bougies à la cour,
  • usage symbolique de la lumière chez le roi.

Le niveau d’éclairage des résidences royales reflétant bien une certaine conception de la fonction monarchique.

Éclairage,  chauffage et eau aux XVIIe et XVIIIe siècles

La consommation, les coûts et l’influence sur la vie sociale sont également abordés avec l’évocation des règles de civilité autour de la cheminée par exemple, ou bien autour des points de lumière dans les maisons.

Pour l’eau, la mise en place des salles de bains, des lieux à l’anglaise et des glacières est également évoquée.

L’étude de la mise en œuvre de l’éclairage :

  • mise en place,
  • allumage,
  • mouchage,
  • remplacement,

du chauffage :

  • usage des bûches,
  • feux,
  • évacuation des cendres,

et de l’eau :

  • quête à la fontaine,
  • surveillance des réservoirs,

montre à quel point ces usages domestiques étaient coûteux, lourds et contraignants pour l’ensemble de la société.

Ce n’est qu’à partir des années 1950 qu’ils sont devenus disponibles à domicile, en abondance et pour un coût raisonnable.

Sommaire du livre

L’ouvrage est organisé de façon simple en trois parties :

  • éclairage,
  • chauffage,
  • eau.

Il est nourri d’une documentation inédite :

  • archives de la Maison du Roi,
  • inventaires après décès,
  • mémoires de contemporains,
  • dictionnaires et traités techniques et d’architecture…

élégant et très évocateur de la façon dont vivaient nos aïeux.

Auteur : Stéphane Castelluccio

Diplômé de recherche de l’École du Louvre en 1989, avec un mémoire sur « Le château de Marly sous le règne de Louis XVI ».

Docteur de l’université de Paris IV-Sorbonne en 1998 avec une thèse sur « Le garde-meuble de la couronne et les collections royales d’objets d’art, 1774-1798 ».

Il est habilité à diriger des recherches avec une thèse d’habilitation soutenue à Paris IV-Sorbonne en 2007 sur « Le commerce des meubles et des objets d’art par les marchands merciers parisiens pendant le règne de Louis XIV »

Depuis 1994, Stéphane Castelluccio est chargé de recherche au CNRS HDR au centre André Chastel UMR 8150 à Paris.

Spécialisé dans l’histoire des résidences royales, des décors intérieurs, du mobilier, des collections d’objets d’art et du commerce du luxe en France aux XVIIe et XVIIIe siècles.

Il a particulièrement étudié les importations d’objets d’art d’Orient vers l’Europe, leur commerce, leur usage et l’évolution de leur réception en France.

Acheter chez
Rédacteur en chef et éditeur du portail Light ZOOM Lumière depuis 2012. Architecte diplômé de l’École nationale supérieure d’architecture de Nantes. Éclairagiste par passion depuis 1997 en Europe. Auteur de sept ouvrages de référence sur la lumière, l'éclairage, la ville et le bâtiment. Enseignant en éclairage à l’ENSA Nantes et à l’ENSATT Lyon.
0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.