« La lumière est partout, naturelle ou artificielle » Lionel Bessières
Previous
ALÉATOIRE
Thomas Ebbesen et la transmission optique extraordinaire
Next

Quelles perspectives pour le métier de concepteur lumière ?

Évolutions et perspectives du métier de concepteur lumière. Opinions de Lionel Bessières sur le décret nuisances lumineuses et les actions pour la profession.
par Vincent Laganier7 octobre 2019

Comment vois-tu l’évolution du métier de concepteur lumière ?

Lionel Bessières : tout dépend déjà du secteur d’activité. Le terme de concepteur lumière regroupe aujourd’hui beaucoup d’univers différents  (architecture, muséographie, intérieur, commerce, extérieur espaces public, patrimoine, spectacle vivant, concert et plateaux TV…). Pour chacun de ces univers les perspectives d’évolution seront différentes.

Pour ce qui est des domaines d’activité de Quartiers Lumières, l’évolution du métier est très forte actuellement avec l’arrivée de nouvelles technologies extrêmement puissantes. À mon avis, la vidéo va révolutionner d’ici très peu de temps les mises en lumière. La vidéo va être, je crois un élément fort des mises en lumière des édifices à l’avenir. Pour autant, elle ne va pas totalement remplacer les mises en lumière, mais ce sera un élément à suivre de très près.

Que penses-tu du décret sur les nuisances lumineuses ?

Lionel Bessières : je le trouve intéressant et justifié mais il reste encore quelques incohérences, difficultés de lecture et de compréhension à clarifier pour ma part. Il y a de vraies réflexions à mener par rapport à l’usage de la lumière en espace public pour l’extérieur. Nous nous devons d’arriver à contrôler les éléments pour l’éclairage public fonctionnel. Les mises en lumière sont finalement assez peu touchées par ce texte.

Cathédrale de Cahors – Conception lumière et photo © Quartiers Lumières

Lionel Bessières : mais nous devons aussi garder une certaine retenue dans nos projets, pour conserver une cohérence et arriver travailler avec toutes ces nouvelles technologies extrêmement puissantes pour éviter de tomber dans quelque chose de trop spectaculaire et invasif. Je crois malheureusement que la lumière spectacle c’est aussi beaucoup l’attente des décideurs et du public aujourd’hui. Ils attendent de plus en plus des choses fortes et marquantes.  Il y a donc, cette dualité à trouver entre demande du maître d’ouvrage et notre approche de conception lumière.

Comment les architectes font appel à des concepteurs lumière ?

Lionel Bessières : les architectes n’ont pas forcément le réflexe d’appeler des concepteurs lumière. Nous travaillons beaucoup avec des paysagistes et des urbanistes, assez peu avec les architectes malheureusement. Il faudrait que cette culture se propage, avec plus d’acteurs, plus de motivation, plus de communication.

Quartier Hédas, Pau, France - projection Street Art Lighting - Concepteur lumière et photo : Quartiers Lumières

Quartier Hédas, Pau, France – projection Street Art Lighting – Concepteur lumière et photo : Quartiers Lumières

Lionel Bessières : les concepteurs lumière ne sont peut-être pas assez nombreux à communiquer sur les réseaux sociaux qui touchent aujourd’hui tout de même un large public.

Comment arriver à toucher un public plus large en lumière ?

Lionel Bessières : la question est compliquée. Par exemple, pour les Rencards de l’ACE, nous sommes souvent entre nous. C’est très dur de faire venir des gens d’autres univers. A Toulouse, ça nous est arrivé sur le premier Atelier lumière, il y avait 300 personnes et seulement une quinzaine de concepteurs lumière. C’était très intéressant.

Atelier Lumière, Toulouse, 23 mai 2015 – Photo : ACE-AFE

Lionel Bessières : je crois qu’il faut multiplier des actions où on arrive à toucher un public plus large, où l’ACE soit présente, mais en dehors des salons lumière.

Quelle action majeure est à développer pour le métier ?

Lionel Bessières : j’estime qu’il faut plus communiquer et militer, aller dans des associations d’architectes, d’urbanistes, de maîtrise d’ouvrage, des AMO, pour leur faire connaître la lumière. Peut-être mettre une pause un peu sur l’entre soi, ce qui est important, mais travailler plus sur des notions d’ouverture. Notre profession est belle mais fragile et je pense que c’est nécessaire pour la profession !

Propos recueillis par Vincent Laganier le 19 juillet 2019

A suivre

Lionel Bessieres : concepteur lumière de Quartiers Lumières

Photo en tête de l’article : place du Capitole, Toulouse, France – Conception lumière et photo © Quartiers Lumières

Équipe du projet

Maîtrise d'ouvrage Lionel Bessières Quartiers Lumières

Poursuivez votre recherche

Vincent Laganier
Vincent Laganier
Architecte diplômé de l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Nantes. Rédacteur en chef du portail Light ZOOM Lumière depuis 2012. Auteur de six ouvrages de référence sur la lumière, la ville et le bâtiment. Enseignant en éclairage à l’ENSA Nantes, au Pôle Atlantique et au Campus Lumière de Lyon.
728x90 Animated
728x90 Animated

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.