Sophie Jost : métrologie sensorielle en éclairage, UGR et LED
Previous
ALÉATOIRE
728x90 Animated

“Composante essentielle de la perception” Nicolas Dufils

Récompensé en 2018 comme 40under40 North America par le Lighting Magazine, interview pensées lumière du français Nicolas Dufils de l'Observatoire International.
par Jean-Yves Soetinck5 juillet 2018

Nicolas Dufils exerce en tant que directeur technique et concepteur lumière senior auprès de Hervé Descotte de l’agence L’Observatoire international basée à New-York . L’occasion de partager avec lui ses pensées lumière.

Qu’est-ce que la lumière pour vous ?

C’est une composante essentielle de la perception, une révélatrice d’émotions, un puissant moyen de valorisation (et aussi de dé-valorisation dans certains cas !).

  • Premièrement, la lumière naturelle peut être génératrice de confort – inspirer le calme, la relaxation, permettant au spectateur une évasion temporaire. Au contraire, elle peut être une source de renforcement de la concentration, et influencer des comportements. La lumière du soleil dans un ciel bleu ou nuageux ne va pas inspirer les mêmes émotions ni révéler les mêmes détails, rendre a voir les mêmes contrastes. D’autres paramètres comme la latitude sous laquelle vous vous trouvez, la saison, offrent des nuances imperceptibles à l’œil nu, mais perceptibles lorsque vous voyagez d’un hémisphère à l’autre.
  • Deuxièmement, à travers une fonction bien définie, la lumière artificielle permet de recréer des effets, qui appelleront à générer d’autres émotions, de façon contrôlable, et à souhait. Dans ce cas, les paramètres surs lesquels nous pouvons agir sont bien plus nombreux, offrant un nombre de possibilités quasi infini.

Elle est ambivalente, car elle est à la fois émotionnelle et fonctionnelle.

Vue du lever du soleil, ancien temple du complexe Angkor Wat Siem Reap, Cambodge © boule13, iStock, ThinkstockPhotos

Quelle est votre meilleure émotion lumière ?

Le lever du soleil sur Angkor Wat au Cambodge. Il y avait dans l’expérience trois dimensions : historique, culturelle et spirituelle. Lorsque j’y suis allé, j’avais déjà commencé à travailler dans de la conception lumière depuis environ 6 ans.

Je pense que le meilleur moment de cette expérience était dans l’anticipation : en attendant le lever du soleil, j’ai réalisé la vitesse à laquelle notre planète tourne sur elle même, révélant graduellement les premiers rayons du soleil. La transition de la nuit vers le jour est un spectacle naturel, en un seul acte. Le théâtre dans lequel se joue cet acte comporte une dentelle d’édifice dont la perception n’est qu’une silhouette en contre jour, reflétée dans le bassin situé au devant.

Quelle est votre sensation lumineuse préférée ?

La chaleur induite, sous toutes ses forme, quelle que soit la température d’un point de vue météorologique. En d’autres termes, percevoir une lumière aux tons chauds vous réconfortera, même si l’air ambiant est glacial.

Quelle est la réalisation lumière la plus aboutie pour vous ?

Je ne pense pas qu’il n’y en ai qu’une, ce serait injuste. Les meilleures réalisations que j’ai vues ou créées ont toutes des caractéristiques très différentes, dépendantes de leur contexte et de leur temps. La notion de temps est très importante.

Je dirais que chaque époque aurait sa réalisation lumière la plus aboutie. Par exemple le parc d’attraction de la Steeple Chase du quartier de Coney Island à Brooklyn, New York bénéficiait de réalisations lumineuses très abouties pour le 19eme siècle.

Aujourd’hui, une minuscule partie a été conservée : la plateforme de saut en parachute appelée “parachute jump” et illuminée au moyen de techniques récentes. Cela appelle à la notion d’obsolescence des réalisation lumineuses.

Pour moi, une réalisation aboutie est une réalisation intemporelle, qui ne dépend pas des moyens techniques utilisés, mais qui est source d’émotions.

Qu’est-ce que la lumière ne fait pas encore et que vous aimeriez qu’elle fasse à l’avenir ?

Vaste programme ! Sous un angle technique, j’apprécie toujours les innovations liées a plus de miniaturisation, plus de versatilité et en même temps plus de précision et de simplicité dans l’utilisation. Aujourd’hui notre industrie bénéficie d’un spectre très étendu en termes d’outils et de moyens. C’est à double tranchant et il faut savoir faire le tri, et parfois renoncer à vouloir tout éclairer.

Un de mes rêves serait de pouvoir utiliser la lumière d’un hémisphère exposé au soleil, et de la transmettre à l’autre hémisphère dans l’ombre. Cela me semble intéressant dans la mesure ou le processus devrait être continu et aligne sur le vrai temps de rotation de la terre. Sur le long terme, je pense que les investissements nécessaires permettraient de faire d’importantes économies d’énergie. Tout comme l’humanité a su inventer des réseaux de communication, pourquoi ne pas inventer des réseaux de transmission de lumière directement utilisable ?

Hémisphère exposé au soleil © Mapchart

Je souhaiterais éliminer la notion de stockage par batteries chargées par des panneaux photovoltaïques pour recréer de la lumière, car sur le plan énergétique, l’efficacité est faible. Et les pertes en transformations énormes. Je me souviens avoir eu cette idée lorsque j’ai vu pour la première fois un geochron, qui est un outil qui permet de visualiser en temps réel sur un plan les surfaces éclairées de la terre.

Quelle personnalité de la lumière est la plus inspirante ?

J’admire Thomas Edison, qui en son temps, a perfectionné l’invention des filaments incandescent de Joseph Swan. Nous connaissons le succès rencontré par la commercialisation des premières lampes à incandescence, en 1879. Concernant mes contemporains, je préfère rester neutre – l’histoire le dira !

Lampe au filament de carbone © Ulfbastel, Wikipédia

Quel est votre objet lumineux préféré ?

La voûte céleste.

Et une lampe de poche.

Quelle est votre source de lumière idéale ?

Par défaut, je pense au soleil, car c’est une source universelle et gratuite.

En ce sens, la lumière du soleil ne discrimine pas, elle est donnée à tous, quel que soit leurs moyens. Cette lumière venant du soleil est prévisible, mais elle reste une source à apprivoiser. Je pense que le captage de lumière directe, sans transformation via photovoltaïque, est une technique qui mériterait d’être explorée plus intensément.

Lieu

  • L'Observatoire International
  • New-York, États-Unis

Livres

Architectural Lighting, Designing with Light and Space

Auteurs Descottes Hervé est né et a grandi en France […]

En savoir plus...

Lexique de l’éclairage professionnel, de Sophie Caclin

Ce guide pratique bilingue français-anglais s’adresse à tous les professionnels : architectes, concepteurs, bureaux d’études, fabricants, installateurs, laboratoires, écoles et collectivités.

En savoir plus...

Iconic Light, le monde de lumière de Akari-Lisa Ishii

Conceptrice lumière, Akari-Lisa Ishii fête les 10 ans de son agence I.C.O.N à Paris. Un ouvrage monographique qui présente de belles références en éclairage.

En savoir plus...

La conception lumière, appréhender le contexte, les enjeux et les acteurs

Coordonné par l’ACE et rédigé par 57 contributeurs représentatifs du projet d'éclairage, nouvel ouvrage de référence pour la conception lumière au Moniteur.

En savoir plus...

Bright 2, Architectural Illumination and Light Installations

Découvrez un savant mélange de projets lumière inspirants à travers le monde. Le deuxième volume publié par Frame Publishers sur l'éclairage architectural.

En savoir plus...

Équipe du projet

Concepteur lumière Nicolas Dufils L'Observatoire international

Poursuivez votre recherche

Sujets Perception visuelle Lumière naturelle Angkor Wat Cambodge Sensation de chaleur Steeple Chase Coney Island Brooklyn New York Hémisphère Soleil Ombre Photovoltaïque Panneau solaire Thomas Edison Voûte céleste Lampe de poche
Effets lumière Lumière du jour Lumière en contre-jour
Techniques d'éclairage Éclairage naturel Éclairage artificiel
Professions Concepteur lumière Directeur technique
Supports Texte Photo Vidéo
728x90 Animated
Jean-Yves Soetinck
Jean-Yves Soetinck
Concepteur lumière et gérant de l'agence L'Acte Lumière depuis 2001. Dans le monde de l'éclairage depuis plus de 20 ans. Noctophile depuis bien plus. Ses centres d’intérêts sont l'espace urbain, la portée culturelle de la lumière et sa touche de magie, de l'éclectisme, de la poésie nocturne et la part d'ombre en toutes choses.
728x90 Animated

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

728x90 Animated