Interview

Georges Fessy : photographie et lumière

Avec quarante ans de carrière, Georges Fessy garde un dynamisme et un enthousiasme communicatifs. Interview portrait entre photographie et lumière.
31 mai 2016

Georges Fessy impressionne par son « palmarès ». Il n’en reste pas moins modeste et raconte la découverte de la lumière, des beaux objets et des édifices avec passion et humilité. Rencontre avec un passionné.

Comment avez-vous découvert la lumière ?

Georges Fessy : à quinze ans, gravement malade, je suis resté couché de longues semaines dans un préventorium de Chamonix. Je regardais les montages à travers la fenêtre. A ce moment, j’ai découvert la lumière différente à chaque heure et à chaque saison, ses effets multiples, la forme et la minéralité des éléments.

Quand avez-vous découvert la photographie ?

Georges Fessy : a vingt ans, j’ai commencé à manipuler le matériel photographique quand on m’a confié le laboratoire d’un autre établissement de santé. Revenu en famille à Lyon, j’ai dû réembaucher à l’usine et abandonné un temps.

Comment êtes-vous devenu photographe ?

Georges Fessy : plus tard, j’ai pu intégrer une agence de publicité qui tenait plus de l’atelier de création. Puis, j’ai monté mon propre studio. J’ai photographié des tas d’objets, des machines industrielles, des mannequins.

Je n’ai pas suivi de formation à la photographie, j’ai appris en autodidacte, par l’exploration et la débrouillardise.

J’ai alors beaucoup travaillé avec des antiquaires et j’ai découvert l’éclairage à cette occasion. J’ai appris à éclairer en travaillant pour la galerie J. Kugel à Paris, qui édite ses propres catalogues et livres, et pour la revue d’art L’œil.

Orfèvrerie © George Fessy
Orfèvrerie © George Fessy

Quel matériel photographique utilisez-vous ?

Georges Fessy : j’ai trois types de chambre – 20 x 25, 10 x 12,5 et 6 x 9 – avec des réglages multiples de la plaque arrière et de l’objectif, sept objectifs différents et des filtres. Tout cela ne se déplace pas facilement. Je voyage parfois avec presque quatre-vingts kilos de matériel !

Aujourd’hui, je n’ai plus de studio mais j’ai gardé une partie du matériel que j’ai acquis au cours de trente années d’investissement. Peut-être retrouverai-je un lieu pour revenir à mes premières amours ?

A suivre

Georges Fessy : secrets lumineux de la nature morte au portrait

Photo en tête de l’interview : Georges Fessy à Lyon – avril 2016 – Image : Sophie Caclin

Suite de l'article

Équipe artistique

Photographe Georges Fessy

Poursuivez votre recherche

Sujets Photographie Lumière Interview Portrait Chamonix Lyon Studio photo Autodidacte Éclairage Galerie J. Kugel Revue L’œil Matériel photo Chambre Métiers éclairage
Professions Photographe
Supports Texte Photo
Fonction du lieu Logement
Source Sophie Caclin Light ZOOM Lumière
Aujourd’hui chef de projet, Sophie Caclin a occupé différentes fonctions au sein de la filière éclairage professionnel. Elle a accompagné les organisations dans leurs projets liés à la lumière au travers de son agence Orpin de Lune. Auteure du Lexique de l’éclairage professionnel, aux éditions Light ZOOM Lumière en 2016, elle est aussi co-auteure de La conception lumière – Appréhender le contexte, les enjeux et les acteurs aux Éditions Le Moniteur, en 2017. Sophie Caclin cultive la spécialité lumière, par expérience et par goût.
0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lieu

  • Croix-Rousse
  • Lyon, France
1array(4) {
  ["type"]=>
  int(8192)
  ["message"]=>
  string(93) "Non-static method TLB_UMS_Frontend_Search_AF::posts_clauses() should not be called statically"
  ["file"]=>
  string(64) "/home/lightzoomlumiere/public_html/wp-includes/class-wp-hook.php"
  ["line"]=>
  int(307)
}