ENS Paris-Saclay : éclairage de Nawel Creach-Dehouche
Previous
ALÉATOIRE
Comment le BIM et Revit ont été utilisés en éclairage ?
Next
728x90 Animated

BIM en pratique, formation / hardware sur l’ENS Paris-Saclay

BIM d’Or 2015. Depuis le concours de l’ENS Paris-Saclay, la maquette numérique pilote le processus de conception. Suite de l’interview de Nawel Creach-Dehouche.
par Vincent Laganier1 décembre 2016

Comment le BIM fait-il partie de l’ENS Paris-Saclay ?

Nawel Creach-Dehouche : le BIM était une donnée du concours. Cela permet aussi d’anticiper la nouvelle règlementation sur les marchés publics. D’autre part, le BIM est porté par la maîtrise d’ouvrage de l’ENS Paris-Saclay. Cette dernière est très impliquée dans l’utilisation du BIM, dans toutes les phases du projet, au maximum de ses possibilités. Elle a assisté la maîtrise d’œuvre dans cette démarche.

Dans votre agence CPLD, comment le BIM a fait partie de la conception lumière ?

NCD : comme toutes les agences d’éclairagistes, nous commencions à voir que nous allions finalement y arriver… A l’agence, nous avons intégré le BIM par le projet. C’est l’ENS Paris-Saclay qui nous a permis de démarrer le travail avec la maquette numérique.

Quelle formation sur le BIM avez-vous suivi ?

NCD : j’ai fait une formation initiale de cinq jours sur Revit, avec quelques cours ciblés sur la modélisation et l’intégration des luminaires chez CAD-U.C. à Paris. Cette formation est prise en charge par le Fafiec. [ndrl : organisme paritaire collecteur agréé, le Fafiec est l’OPCA des métiers du numérique, de l’ingénierie, du conseil, des études et des métiers de l’événement]. J’ai a eu la chance d’être formée avec des acousticiens qui sont dans les même bureaux que nous, ce qui permet d’échanger par la suite et d’adapter le contenu de la formation à nos besoins.

ENS Cachan, Paris-Saclay, France - Architecte : RPBW - vue en axonométrie - capture d'écran sur Revit, Autodesk © Renzo Piano Building Workshop

ENS Cachan, Paris-Saclay, France – Architecte : RPBW – vue en axonométrie – capture d’écran sur Revit, Autodesk © Renzo Piano Building Workshop

Nous n’avons pas fait une formation classique car nous n’avons pas la même intervention que les architectes sur les maquettes. Par exemple, nous ne construisons pas des murs… Notre intervention lumière est un peu plus légère sur la maquette numérique. J’avais plus besoin d’apprendre à manipuler la maquette numérique, apprendre à faire des sections, à tirer les plans des niveaux, à les exporter sur Autocad pour après passer sur DIALux. La formatrice nous a également enseigné comment créer des luminaires qui sont dépendants de leur implantation (support mur, plafond, sol…). Notre formation a été un peu adaptée à nos besoins. Ensuite, c’est comme sur tous les logiciels, c’est avec la pratique qu’on apprend. Il y a un investissement en temps qui est important au départ pour former les membres de l’agence et les concepteurs lumière, mais c’est une corde de plus à notre arc.

Du hardware au software, comment avez-vous fait ?

NCD : nous avons boosté les ordinateurs de l’agence en ajoutant des barrettes de mémoire complémentaires, car l’ENS Paris-Saclay est un projet complexe qui demande un matériel informatique adapté. Nous avions la chance que la maquette numérique ait été dessinée, bâtiment par bâtiment, mais malgré cela, même l’ordinateur qui a été boosté avait une réponse lente pour les zooms qui ne passaient pas instantanément. Il fallait geler des Xref pour améliorer la vitesse d’affichage et le temps de traitement des commandes.

En ce qui concerne le logiciel, c’est également un investissement financier important, de l’ordre de 5 000 € environ. A l’agence, nous avons acheté la licence Revit complète. C’est un logiciel qui fonctionne par abonnement, qu’il faut renouveler chaque année pour un coût de 1 000 € environ.

 

A suivre dans une prochaine interview : l’éclairage dans la maquette numérique de l’ENS Paris-Saclay en phase de conception.

Pour rester informé quand il paraîtra, abonnez-vous à Light ZOOM Lumière.

Poursuivez votre recherche

ZOOM +

 
ENS Paris-Saclay : éclairage de Nawel Creach-Dehouche
 
Comment le BIM et Revit ont été utilisés en éclairage ?
 
BIM en phase de conception, l’exemple de l’ENS Paris-Saclay

Lieu

  • Future ENS Paris-Saclay
  • Gif-sur-Yvette, France

Livres

Le Jeu Savant, Light and Darkness in the Architecture of the 20th Century

Le Jeu Savant, Light and Darkness in the Architecture of the 22th Century, Silvana

Actes du colloque "Lumière et Ombre au XXe siècle en Architecture" de Mendrisio en Suisse. Une réflexion critique sur la théorie et la conception.

En savoir plus...

Lexique de l’éclairage professionnel, de Sophie Caclin

Comment parler de la lumière en français et en anglais ? Le lexique présente la traduction des termes utilisés par les professionnels de l’éclairage.

En savoir plus...

Backstage Architecture : une recherche sur les jeunes architectes dans 57 pays

« Je suis un critique d'architecture. Un nœud de réseau. J'essaie de prendre de l'information, de la traiter et de la restituer. » Luigi Prestinenza Puglisi

En savoir plus...

Vincent Laganier
Vincent Laganier
Architecte diplômé de l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Nantes. Rédacteur en chef du portail Light ZOOM Lumière depuis 2012. Auteur de six ouvrages de référence sur la lumière, la ville et le bâtiment. Enseignant en conception lumière à l’ENSA Nantes, en photographie l'ENSA Strasbourg, en art lumière l'ENSATT Lyon et au projet d'éclairage à l’INSA Lyon.
728x90 Animated

Laisser un commentaire