Filière éclairage ou filière lumière en France ? Poids économique
Previous
ALÉATOIRE
728x90 Animated

Nouvelles références pour la rénovation énergétique en éclairage intérieur

Opportunités de rénover les installations et réduire la facture d’électricité grâce aux arrêtés récemment publiés sur l’éclairage intérieur, public ou privé
par LightPress29 juin 2017

rénovation énergétique des installations d’éclairage intérieur

Il y a dix ans qu’est paru au Journal officiel « Lois et Décrets » le premier texte exigeant un minimum d’efficacité énergétique lorsqu’est engagée la rénovation, même partielle, d’un bâtiment. Ce texte, assez ignoré, pour la partie éclairage, par la majorité des acteurs du bâtiment, vient d’être modifié par un arrêté du 22 mars dernier [1], applicable dès 2018 [2].

L’évolution des produits, mais aussi la publication d’un décret très attendu fixant des obligations de rénovation énergétique dans le bâtiment tertiaire, rendaient nécessaire de mettre enfin à jour les prescriptions relatives à ces travaux.

Quelles sont ces principales nouveautés ?

  • Il s’étend à l’éclairage des parties communes en habitat collectif (sauf pour l’éclairage extérieur), avec une obligation de gradation ou d’extinction par la détection d’absence dans les couloirs, les parkings…
  • Il impose, uniquement en non résidentiel, de profiter des apports gratuits de lumière du jour.
  • Il abaisse le plafond de puissance installée pour l’éclairage, uniquement en non résidentiel. L’arrêté manquant de clarté, la Commission éclairage intérieur du Syndicat de l’éclairage a traduit les détails des nouvelles obligations (voir le tableau ci-après).

Nouvelles références pour la rénovation énergétique des installations d’éclairage intérieur – Tableau de synthèse – Document Syndicat de l’éclairage

Qui peut m’aider à financer ? Comment faire ?

Il existe des offres, allant jusqu’à la location, d’aide au financement de travaux de rénovation de l’éclairage, pour les secteurs public ou privé. Par ailleurs, les solutions techniques disponibles sont éligibles au dispositif des CEE – Certificats d’économie d’énergie fiches :

  • BAR EQ 101 : lampe fluocompacte de Classe A – 280 kWh CUMAC
  • BAT EQ 127 : luminaire d’éclairage général à modules LED – 1600, 2200 ou 2800 kWh CUMAC

si les luminaires sont conformes aux conditions pour la délivrance.

Enfin, des guides relatifs à la rénovation de l’éclairage intérieur sont disponibles gratuitement sur les sites de l’ADEME, du Syndicat de l’éclairage, de la CAPEB, de la FFIE, du SERCE.

L’intérêt d’engager ces travaux ? Ergonomie et économie

Par rapport à une installation de plus de 15 ans, chaque mètre carré d’installation d’éclairage rénové avec des luminaires LED performants et des automatismes simples de contrôle de la lumière, aboutit aujourd’hui à une économie de 5 à 8 euros par an. Et si l’installation est bien faite, et laisse aux utilisateurs la capacité d’ajuster l’éclairage de leur poste, il y a obligatoirement amélioration des conditions de travail.

Encore quelques progrès possibles

Le Syndicat de l’éclairage se félicite des avancées de cette mise à jour très attendue. Ces nouvelles prescriptions pour la rénovation de l’éclairage sont aujourd’hui plus claires et plus exigeantes que celles pour le bâtiment neuf de la RT 2012 en vigueur aujourd’hui, qui ne visent qu’un objectif énergétique global regroupant sans les distinguer les consommations pour le chauffage, l’ECS, la climatisation et l’éclairage.

Mais ces exigences sont cependant incomplètes, le ministère n’ayant pas retenu :

  • De prescrire, dans l’habitat collectif, des dispositifs de gradation automatique de l’éclairage, afin de profiter des apports gratuits de lumière du jour et donc réduire les consommations, alors qu’il incite par ailleurs à augmenter les apports d’éclairage naturel.
  • De limiter la puissance installée pour l’éclairage des parties communes en habitat collectif.
  • De réguler l’éclairage des espaces extérieurs aux bâtiments d’habitation. Parkings, espaces verts, parties communes et circulations extérieures horizontales ou verticales sont donc autorisés à rester allumés toute la nuit ?
  • D’appliquer les mêmes dispositions aux départements d’outre-mer.

[1] Arrêté modifiant l’arrêté du 3 mai 2007 relatif aux caractéristiques thermiques et à la performance énergétique des bâtiments existants

[2] Sauf pour les rénovations globales des bâtiments de plus de 1 000 m² construits après 1948, lorsque le coût total des travaux atteint 25 % du coût estimé du bâtiment, qui relèvent d’un arrêté du 13 juin 2008.

[3] L’annexe I de l’arrêté modifié (ancienne annexe II) définit les notions d’« éclairage général » et d’« éclairement moyen à maintenir », et fait explicitement référence à la norme européenne NF EN 12464-1 Éclairage intérieur des lieux de travail, pour les niveaux d’éclairement à fournir selon les espaces.

Contact

Syndicat de l’éclairage : organisation professionnelle des fabricants de matériel d’éclairage représentant 70 % du marché français des lampes et luminaires et des systèmes de gestion.

Pour tous renseignements complémentaires :

  • Dominique Ouvrard
  • Tél. 06 37 35 74 86
  • douvrard@syndeclairage.com

Photo en tête du billet : immeuble de bureaux The Soloist, Belfast, Irlande

  • Architectes : Niels Torp
  • Photo : Frieder Blickle, Erco
LightPress
LightPress
Forme synthétique de partage d'informations libre de droits. Mon but est de communiquer une société, un service ou un produit. Je suis à la disposition des journalistes, rédacteurs et blogueurs pour un article ou d'un billet. Pour des renseignements complémentaires, utilisez le Contact en bas de l’annonce. Partagez-moi !
728x90 Animated

Laisser un commentaire