Article

Richard Rogers 1933-2021 : hommage à l’architecte high-tech

L'architecte high-tech Richard Rogers est décédé paisiblement à Londres. Retour sur le Centre Pompidou et ses architectures en France.
21 décembre 2021

Richard Rogers, pour tout bon architecte, c’est d’abord l’usine Fleetguard. Inaugurée en 1981 à Quimper, son architecture est révolutionnaire. Une structure rouge autotendue, monumentale et apparente. Elle porte le bâtiment industriel et réduit son volume. Souvenirs des cours de conception du projet en architecture d’Olivier Tric à l’Ensa Nantes.

Sur un parti architectural similaire, en 1988, Richard Rogers conçoit le nouvel Usine Center de Saint-Herblain, à côté de Nantes. Atlantis est une zone d’activités en devenir. Ici, la structure extérieure autotendue est peinte en vert. Le bâtiment s’affirme en bleu marine. À deux pas, Jean Nouvel réalisera le cube ONYX. Une salle de spectacle polyvalente. Tout de noir vêtu avec des caillebotis métalliques en façade.

 

 

Hommage à Richard Rogers, architecte

Richard Rogers est décédé paisiblement à Londres samedi 18 décembre 2021. Par cet article en forme de photo-reportage, parcourez ses architectures high-tech sur plus de 40 ans. Tel est mon hommage à l’architecte, à sa créativité et son talent.

Richard Rogers, architecte – portrait © Rogers Stirk Harbour + Partners

Centre Pompidou, Renzo Piano et Richard Rogers, Paris – 1977

1969, nouveau président de la République en France. Georges Pompidou est élu à la tête de l’État français. Alors est prise la décision de créer un centre d’art contemporain sur le plateau Beaubourg. À l’époque, c’était un terrain vague en plein cœur de Paris. Mais, sa position centrale est idéale. En effet, il est à équidistance de la place des Vosges et du musée du Louvre. Côté programme, il s’agit de regrouper des activités séparées : les arts plastiques, la lecture, le design et la musique. De plus, en décloisonnant les disciplines dans un même lieu accessible à tous.

En 1970, le concours international d’architecture est organisé. Il est remporté par le tandem d’architectes Renzo Piano (Italie) et Richard Rogers (Angleterre). Parodiant la technologie dans une symphonie de tubes de métal et de verre, la couleur orchestre les circuits d’air, d’eau, d’aération et d’électricité. L’ensemble désacralise l’établissement culturel et incite à la curiosité.

Centre Pompidou, Musée d’art moderne, quartier Beaubourg, Paris, France – Architectes : Renzo Piano et Richard Rogers © Vincent Laganier

Le Centre Pompidou est inauguré en janvier 1977 par le Président Valéry Giscard d’Estaing. Quatre départements sont réunis à l’intérieur et dans un bâtiment tout proche :

  • le Musée national d’art Moderne – MNAM,
  • le Centre de création industrielle – CCI,
  • la Bibliothèque publique d’information – BPI,
  • l’Institut de recherche et de coordination acoustique-musique – IRCAM.

La structure porteuse peinte en blanc est composée de colonnes et de poutres en acier de 48 m de portée. Elle dégage de grands plateaux modulables pour les expositions, le musée et la bibliothèque.

Mise en lumière du Centre Pompidou – 1997

20 ans plus tard, Renzo Piano qui souhaitait mettre en lumière le bâtiment, va pouvoir réaliser son rêve. Courant 1996, Jean-Jacques Aillagon, alors président du Centre Pompidou, fait appel à l’éclairagiste Jacques Rouveyrollis assisté de Citélum pour la maîtrise d’œuvre technique.

« Faire voir, la nuit, ce que l’on ne pouvait pas voir le jour. »

Jacques Rouveyrollis, éclairagiste

Ainsi, l’éclairagiste proposait d’utiliser de la lumière noire et une peinture fluorescente spéciale pour recouvrir la structure du bâtiment. En septembre 1996, les essais in-situ révélaient certaines difficultés techniques et conduisaient au choix d’une lumière blanche. Puis, en octobre 1996, les études et les plans du projet final sont établis avec l’aide du concepteur lumière Roland Jéol illuminant les deux façades principales du Centre.

Centre Georges Pompidou, Paris – Architectes : Renzo Piano et Richard Rogers – Concepteurs lumière : Jacques Rouveyrollis et Roland Jéol © Vincent Laganier

« La difficulté consistait à mettre en valeur le premier plan des ossatures sans voir les structures internes ».

Roland Jéol, concepteur lumière

Côté Piazza, l’objectif est de donner à lire, d’un coup d’œil :

  • les lignes horizontales des poutres métalliques,
  • la forme caractéristique de la chenille.
Centre Georges Pompidou, Paris – Architectes : Renzo Piano et Richard Rogers – Concepteurs lumière : Jacques Rouveyrollis et Roland Jéol © Vincent Laganier

Les projecteurs sont implantés de manière discrète en console aux coursives de la façade. À l’intérieur de la chenille, la lumière est rasante des arcs métalliques peints en blanc.

Centre Georges Pompidou, Paris – Architectes : Renzo Piano et Richard Rogers – Concepteurs lumière : Jacques Rouveyrollis et Roland Jéol © Vincent Laganier

Pour Nuit Blanche 2021 à Paris, le Centre Georges-Pompidou était ouvert jusqu’à 1 h du matin. Il accueillait l’œuvre au néon rouge de Tim Etchells : Qu’y a-t-il entre nous ? Le « s » de nous était en panne. L’illumination de la structure non allumée.

Qu’y a-t-il entre nous, de Tim Etchells – lettre en néon rouge – Nuit Blanche 2021 – Centre Georges Pompidou, Paris – – Architectes Renzo Piano et Richard Rogers © Vincent Laganier

 

 

Tribunal de grande instance, Bordeaux – 1997

Moins connu en France, Richard Rogers est aussi l’architecte du hall 3-4 de l’aéroport de Marseille-Provence, à Marignane comme de la Cour européenne des droits de l’homme à Strasbourg. Les deux architectures ont été inaugurées en 1992.

Un des projets le plus étonnant est l’extension de l’École nationale de la magistrature à Bordeaux.

Tribunal de grande instance, Bordeaux, France – Architecte : Richard Rogers © Vincent Laganier

Il s’agit du Tribunal de grande instance, jamais inauguré d’après Sud-Ouest.

Tribunal de grande instance, Bordeaux, France – Architecte : Richard Rogers © Vincent Laganier

Les salles d’audiences en forme de jarres inversées, habillées de bois, attirent l’œil du quidam.

Tribunal de grande instance, Bordeaux, France – Architecte : Richard Rogers © Vincent Laganier
Tribunal de grande instance, Bordeaux, France – Architecte : Richard Rogers © Vincent Laganier

Terminal 4, aéroport de Barajas, Madrid, Espagne – 2005

Avec les architectes madrilènes Lamella, Richard Rogers a conçu le Terminal 4 de l’aéroport de Barajas à Madrid en Espagne. Une superbe vague de bois qui vit au rythme de la lumière du jour.

Hall d’accès au Terminal 4, aéroport de Barajas, Madrid, Espagne – Architectes : Richard Rogers et Lamella © Vincent Laganier
Vue depuis un avion, Terminal 4, aéroport de Barajas, Madrid, Espagne – Architectes : Richard Rogers et Lamella © Vincent Laganier
Salle d’attente, Terminal 4, aéroport de Barajas, Madrid, Espagne – Architectes : Richard Rogers et Lamella © Vincent Laganier
Hall en forme de vague, Terminal  4, aéroport de Barajas, Madrid, Espagne – Architectes : Richard Rogers et Lamella © Vincent Laganier
Éclairage indirecte du Terminal  4, aéroport de Barajas, Madrid, Espagne – Architectes : Richard Rogers et Lamella © Vincent Laganier

Terminal T1 de l’aéroport de Lyon-Saint-Exupéry – 2017

Retour à l’architecture avec une structure, sobre, élancée et fine de Richard Rogers. Le Terminal T1 de l’aéroport de Lyon-Saint-Exupéry est une construction réalisée avec l’agence lyonnaise Chabanne. Un projet lauréat des Trophées Eiffel 2020 dans la catégorie « Voyager ».

Simulation 3D, Terminal T1 – Aéroport Lyon Saint-Exupéry – Architectes © Rogers Stirk Harbour Partners – Chabanne et Partenaires

Centre de conservation du Louvre, à Liévin (Lens) – 2019

Lieu de conservation des œuvres du musée du Louvre, à l’ouest de Lens.

Lens, Centre de conservation du Louvre, Liévin – espace d’accueil © Rogers Stirk Harbour + Partners – Joas Souza
Centre de conservation du Louvre, Liévin, à côté de Lens – réserves © Rogers Stirk Harbour + Partners – Joas Souza

Pavillon galerie du château La Coste – 2021

Comme en lévitation sur le côteau, le Pavillon galerie du château La Coste est à visiter à Puy-Sainte-Réparade. Situé au nord d’Aix-en-Provence, c’est le dernier projet spectaculaire de Richard Rogers !

 

Approfondir le sujet

Photo en tête de l’article : Centre Pompidou, Musée d’art moderne, quartier Beaubourg, Paris, France – Architectes : Renzo Piano et Richard Rogers © Vincent Laganier

Équipe du projet

Architecte Richard Rogers Rogers Stirk Harbour Partners Renzo Piano Renzo Piano Building Workshop

Poursuivez votre recherche

Sujets Richard Rogers architecture Richard Rogers architecte Richard Rogers hommage Richard Rogers Paris Richard Rogers Bordeaux Richard Rogers Lyon Richard Rogers Strasbourg Richard Rogers Madrid Renzo Piano et Richard Rogers Renzo Piano architecture Renzo Piano Paris Architecte contemporain Architecture contemporaine Architecture Architecture Paris Architecture Bordeaux Architecture Lens Architecture Madrid Architecture structure Structure Structure métallique Structure bois Matériau acier Matériau bois Matériau verre Centre Pompidou Centre Pompidou Paris Centre Pompidou architecte Centre Pompidou architecture Centre Pompidou histoire Centre Pompidou construction Centre Pompidou Paris architecte Centre Pompidou structure Centre Pompidou Renzo Piano Centre Pompidou Richard Rogers Centre Pompidou Beaubourg Centre Beaubourg Centre Beaubourg Paris Centre Beaubourg architecture Centre Beaubourg architecte Architecture high-tech Architecte high-tech High-tech L'architecture high tech High tech architecture
Effets lumière Lumière du jour Lumière naturelle Lumière rasante Lumière indirecte
Techniques d'éclairage Éclairage naturel Éclairage architectural Éclairage artificiel
Professions Architecte
Supports Texte Photo
Fonction du lieu Agence
Source Vincent Laganier Light ZOOM Lumière
Architecte diplômé de l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Nantes. Éclairagiste par passion depuis 1997 en Europe. Rédacteur en chef du portail Light ZOOM Lumière depuis 2012. Auteur de six ouvrages de référence sur la lumière, la ville et le bâtiment. Enseignant en éclairage à l’ENSA Nantes et à l'ENSATT Lyon.
0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.