La ville idéale en France est-elle une smart city durable ?
Previous
ALÉATOIRE
Notre-Dame : 6 projets d’études pour la restitution de la charpente
Next

DALI 2 et Zhaga-D4i : quel changement de certification en éclairage ?

Qu'offre de plus le DALI 2 et la certification Zhaga-D4i ? Synthèse de l'interopérabilité des appareils d'éclairage et des possibilités sur un même Bus.
par Damien Joyeux8 avril 2021

Le DALI 2 a été lancé en 2015. La principale amélioration réside dans l’interopérabilité des appareils. En effet, pour le DALI 1, chaque fabricant de luminaires et/ou de drivers pouvait s’auto-certifier. Ce qui entrainait des incompatibilités entre différents produits sur un même Bus.

Avec le DALI 2, le produit doit être certifié par un organisme indépendant, effectuant de nombreux tests supervisés par l’association DiiA, Digital Illumination Interface Alliance.

Sachant qu’un projet d’éclairage comporte souvent plusieurs marques de luminaires, on comprend vite l’utilité de cette évolution. Objectif : rendre ce protocole encore plus ouvert et plus fiable.

 

 

DALI 2, plus de possibilités sur un même Bus

Une autre évolution importante du DALI 2 est l’augmentation du nombre d’appareils connectés sur un même Bus DALI. Il est alors possible de connecter 64 drivers + 64 contrôleurs, contre seulement 64 appareils avec le DALI 1.

Les temps de fondu ont également été augmentés passant de 100 ms à 16 minutes maximum.

Interface Zhaga-D4i pour luminaires en éclairage intérieur – Book 20 -Illustration 3D © Zhaga Consortium

Afin que le signal DALI se transmette dans de meilleures conditions, une détection de collision a été mise à jour. Elle permet de renvoyer une information si celle-ci a été perdue.

Pour information, les appareils DALI 1 peuvent être utilisés sur un réseau DALI 2, mais l’inverse n’est pas possible.

Certification Zhaga-D4i et DALI 2

Zhaga est un consortium créé en février 2010. Il regroupe plus de 190 entreprises dans le domaine de l’éclairage. Objectif : créer un standard afin de permettre l’interchangeabilité entre les produits conçus par différents fabricants.

Certification Zhaga-D4i, luminaires, capteurs, nœuds de communication – Book 18, Book 20 illustration 3D © Zhaga Consortium et DiiA

Le D4i est une extension du programme de certification DALI 2. Zhaga s’est associé à DiiA (Digital Illumination Interface Alliance) pour créer une certification unique : le D4i dédiée aux luminaires intelligents et l’IoT (Internet of Things) afin de garantir une interopérabilité des luminaires, des capteurs, et des nœuds de communication de marques différentes.

Tableau général des applications Zhaga-D4i – Book 1-25 © Zhaga Consortium

Ainsi, les drivers compatibles D4i ont la capacité de stocker et de récupérer des données des luminaires, d’énergie et de diagnostic. Le tout dans un format standardisé.

Par exemple, il permet à un fabricant d’intégrer des données sur le luminaire et lorsque celui-ci est installé. Les données sont facilement accessibles au réseau de contrôle de l’éclairage afin de superviser cet appareil.

Aujourd’hui cette standardisation D4i est surtout appliquée aux luminaires extérieurs. Les applications intérieures étant un travail encore en cours.

Interface Zhaga-D4i pour luminaires en éclairage extérieur – Book 18 – Illustration 3D © Zhaga Consortium

Récapitulatif du DALI 1

Pour rappel le DALI (Digital Addressable Lighting Interface) est un protocole créé dans les années 2000, dédié à l’éclairage et utilisé par de nombreux fabricants. C’est un signal numérique permettant de remplacer le signal analogique 0-10V.

L’avantage de ce signal numérique est de pouvoir envoyer et recevoir des informations complexes, à plusieurs luminaires en même temps, et de pouvoir aussi interagir avec des détecteurs et/ou commandes connectés sur la même ligne.

 

Un Bus DALI doit comporter une alimentation spécifique.

Il est possible de connecter jusqu’à 64 appareils sur un BUS (ligne) DALI, de créer jusqu’à 16 scènes et 16 groupes.

Il n’y a pas de polarité dans les câbles offrant une grande souplesse dans le câblage, celui-ci pouvant être fait en série, en étoile ou les deux.

Approfondir le sujet

 

Photo en tête de l’article : éclairage de bureau DALI – Siège social de Siemens, espace de circulation, Munich, Allemagne © Osram, Arktika

Livres

Eclairage d'exposition, musées et autres espaces, de Jean-Jacques Ezrati

Le manuel de l'éclairage d'exposition de Jean-Jacques Ezrati. Trente ans d'expérience, de la régie lumière au métier d'éclairagiste. Le référent des musées.

En savoir plus...

Les LED pour l’éclairage, fonctionnement et performances, 2e éd.

2ème édition du livre technique de Laurent Massol aux éditions Dunod. Une référence pour mieux comprendre le monde des LED pour l'éclairage.

En savoir plus...

À la reconquête de la nuit : la pollution lumineuse état des lieux et propositions

Le CGEDD a publié vendredi 18 janvier son dernier rapport. À la reconquête de la nuit. La pollution lumineuse état des lieux et propositions.

En savoir plus...

Équipe du projet

Association DiiA Zhaga

Poursuivez votre recherche

Sujets DALI DALI-2 Zhaga-D4i D4i Certification Éclairage Luminaire Bus DALI Certification Zhaga Certification Zhaga-D4i DALI éclairage DALI lumière DALI luminaire DALI technologie DALI électricité IoT Driver Driver LED Standardisation
Techniques d'éclairage Éclairage intérieur Éclairage extérieur
Professions Fabricant éclairage Éclairagiste Installateur éclairage Installateur électricien
Supports Texte Simulation 3D Tableau
Source Damien Joyeux Light ZOOM Lumière
728x250 Animated
Damien Joyeux
Passionné par la lumière et les nouvelles technologies. Diplômé d’un DMA Régie Lumière. Membre de l’ACE. Il acquiert, à travers des projets internationaux, des compétences complémentaires dans les domaines de l’événementiel, la fabrication de projecteurs LED, l’éclairage dynamique et la conception lumière. En avril 2020, il crée ensuite Rayflexion, un bureau d’études spécialisé dans les systèmes de contrôle pour l’éclairage.
728x90 Animated

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.