Papillotement de la lumière : des papillons dans les yeux
Previous
ALÉATOIRE
DIALux evo 8.1 : nouveautés de la dernière mise à jour
Next

Hee Seon Jin, ville de Séoul : nouveau président de LUCI

La ville de Séoul a été élue présidente de l’association LUCI à l’AG annuelle de novembre dernier. Interview de Hee Seon Jin, vice-maire II de Séoul.

Quel est le rôle de l’éclairage urbain à Séoul ?

Hee Seon Jin : je pense qu’une ville donne à la lumière et à l’éclairage une valeur et une signification assez variables. Dans certaines villes, la lumière peut être une forme simple de « survie » et de « sécurité ». Tandis que dans d’autres villes, c’est un « art » en soit, ou souvent, une « puissance » qui crée de nouvelles valeurs ajoutées et est moteur de la croissance future. Séoul s’efforce d’être la ville appartenant à cette dernière catégorie.

Depuis que le pays a été dévasté par la guerre de Corée, bien que seulement 65 ans se soient écoulés, le taux d’urbanisation actuel de la Corée atteint 82,5%. Séoul a joué un rôle de premier plan et est devenue une mégapole. Mais de graves problèmes d’urbanisation sont inévitablement apparus, comme une croissance extensive, le vieillissement des infrastructures et les embouteillages. Je crois que l’éclairage urbain jouera de nombreux rôles à cet égard. Éclairer sans discernement à l’époque où « lumière » signifiait « croissance », en définissant différents espaces pour la gestion de l’éclairage, nous avons mieux structuré le paysage nocturne de la ville de Séoul. Nous créons également du dynamisme dans toute la ville avec les arts lumière tels que des média façades. En outre, non seulement la lumière est devenue un élément clé de la régénération urbaine, mais elle a également permis à la ville de faire un nouveau bond en avant dans la résolution des problèmes urbains.

Comment le rôle de l’éclairage dans les villes asiatiques change-t-il ?

Hee Seon Jin : le rôle de l’éclairage dans les villes asiatiques varie considérablement, en fonction des différents niveaux de développement urbain, des normes économiques et du lieu géographique. Bien qu’il existe encore des lieux où l’éclairage n’est pas aussi facilement disponible en raison d’une alimentation électrique instable et du manque d’infrastructures urbaines, il existe également des villes qui visent à développer un éclairage adapté aux citoyens et à le combiner avec une technologie de pointe pour améliorer la vie en ville.

Cependant, les points communs sont que nous en apprenons tous sur l’importance et le potentiel de l’éclairage dans le développement urbain. Organisé chaque année depuis 2017, nous constatons que de plus en plus de villes asiatiques manifestent leur intérêt pour l’atelier sur l’éclairage urbain de LUCI Asia. Après avoir traversé toutes ces étapes de développement dans le passé récent, Séoul est en mesure de guider de nombreuses villes asiatiques aujourd’hui en matière de politiques et de technologies de l’éclairage. À cet égard, nous sommes impatients de nous acquitter de nos nouvelles tâches et de nos nouveaux rôles.

Pourquoi la ville de Séoul a-t-elle pris le rôle de président du réseau LUCI ?

Hee Seon Jin : LUCI est véritablement un réseau mondial sur l’éclairage urbain. Il influence directement ou indirectement les politiques et le développement des villes à travers le monde. Je pense que représenter ce réseau en tant que président signifie que nous avons une part de responsabilité dans l’élaboration de la politique mondiale en matière d’éclairage urbain.

Séoul est une ville avec une variété d’expériences. Et nous nous mettons constamment au défi. Sur la base de nos aptitudes et des capacités de Séoul, notre objectif est de contribuer au développement de l’éclairage urbain durable dans le monde entier. C’est également un nouveau défi et une opportunité pour Séoul de passer à la prochaine étape.

Qu’aimeriez-vous apporter au réseau en tant que première ville asiatique à diriger LUCI ?

Hee Seon Jin : la notoriété de LUCI en Europe est très importante grâce aux événements et réunions organisés dans de nombreuses villes d’Europe. Nous pensons que le moment est venu d’étendre ces activités à d’autres continents. En plus de notre mandat de deux ans à la tête de LUCI en tant que président, nous visons à créer de nouvelles opportunités de croissance durable pour LUCI à long terme. Par conséquent, en plus de renforcer les opérations existantes de LUCI, nous donnerons la priorité au développement externe de LUCI. Je crois que Séoul en sera le catalyseur. Ce sera possible lorsque tout le monde aura envie de le faire ensemble.

Quelle est votre vision à long terme pour LUCI ?

Hee Seon Jin : notre objectif est de suivre la vision du plan stratégique de LUCI [2017-2027]. Il vise un éclairage urbain durable pour une meilleure qualité de vie.

Tout le monde reconnaît que LUCI est une organisation importante dans le monde dans le domaine de l’éclairage et nous avons exploré avec enthousiasme l’éclairage dans les villes du globe. Il est important que nous poursuivions notre mouvement mondial. Par exemple, nous devions également renforcer notre production d’activités et de partage de connaissances en ligne et hors ligne, afin de nous assurer que les membres du réseau peuvent être actifs à tout moment. Nous avons déjà commencé dans les cinq piliers LUCI, qui sont de plus en plus axés sur des résultats. Nous souhaitons renforcer la pertinence de notre réseau pour tous nos membres et définir des objectifs communs à atteindre ensemble, à long terme.

Traduction de l’article du magazine Cities & Lighting de LUCI par Vincent Laganier

Article en Anglais : Meet the new LUCI President Cities & Lighting, n°8, March 2019, page 11

Photo en tête de l’article : Hee Seon Jin, vice-maire II de Séoul © Seoul Metropolitan Government

728x90 Animated
LUCI - Lighting Urban Community International
LUCI - Lighting Urban Community International
LUCI est le réseau international de villes sur l’éclairage urbain. Créée en 2002 par la ville de Lyon, l’association à but non lucratif regroupe plus de 70 villes du monde entier qui utilisent la lumière comme outil de développement social, culturel et économique. Plus de 40 membres associés, partenaires des villes, sont également actifs au sein du réseau (entreprises internationales de l’éclairage, concepteurs et architectes, universités…). Grâce à l'organisation de conférences et d'événements internationaux, au pilotage de projets et d'initiatives de recherche, l'association aide les villes à exploiter le potentiel de la lumière pour créer des espaces urbains durables, tournés vers les citoyens.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.