Michel Perraudeau, ingénieur en éclairage au CSTB
Previous
ALÉATOIRE
Michel Perraudeau, la lumière au naturel
Next

“L’espace public est un défi” Mikaël Frascadore

Des origines du festival Illuminart aux contraintes de l'espace public en événementiel. Suite de l'interview de Mikaël Frascadore, équipe Spectra.
par Vincent Laganier22 novembre 2018

Comment est né le festival Illuminart ?

Mikaël Frascadore : il y a 19 ans le fondateur de Montréal en Lumière, Alain Simard, est revenu enchanté de la Fête des lumières de Lyon. Il s’est dit qu’il faudrait développer un volet lumière dans notre festival.

Premières éditions 1999 et 2000 de Illuminart, Montréal en Lumière, Montréal, Québec, Canada © Equipe Spectra

La première année, ils ont essayé un concept de route lumière [n.d.l.r. : parcours lumière] mais il n’a pas vraiment fonctionné, les sites étant trop éloignées les uns des autres. Il était également difficile à financer aussi. L’année suivante, ils ont plutôt orienté cet apport technologique de lumière, vers la vidéo et le show multimédia, en l’intégrant au site extérieur du festival.

Quelle est l’évolution de ce volet de Montréal en Lumière ?

Mikaël Frascadore : nous avons toujours présenté des mapping vidéo ou des installations interactives dans le cadre de Montréal en Lumière. Il y a toujours eu des conceptions lumière de certaines installations, mais rien comme le concept d’Illuminart, que nous avons élaboré il y a 4 ans.

Montréal en Lumière, Rue Sainte-Catherine Ouest, Montréal, Quebec, Canada © Frédérique Ménard-Aubin

Dans le cadre des célébrations des 375 ans de Montréal, grâce à des subventions spéciales, nous avons décidé de retourner aux sources de Montréal en Lumière en créant officiellement le volet lumière et technologie, inspiré de l’idée originale de Alain Simard. Comme nous avons ainsi été en mesure de réaliser notre vieux rêve d’offrir une route lumière à nos festivaliers, Illuminart renaissait et nous avons amélioré leur expérience lors de nos festivals.

Quels sont tes plus beaux souvenirs d’Illuminart ?

Mikaël Frascadore : l’an dernier, nous avons eu une édition extraordinaire avec l’œuvre d’EZ3kiel. Il proposait une bande sonore et une qualité d’images extraordinaires conçues par l’artiste Yann Nguema.

Évolutions, de Yann Nguema et EZ3kiel, mapping vidéo, Illuminart, Montréal en lumière 2018, église Saint-James, Place des Arts, Montréal, Québec, Canada © Benoit Rousseau

Nous encourageons aussi la relève. Nous avons eu aussi la chance de travailler avec des étudiants et des enfants des écoles primaires comme sur le projet participatif : Quand la ville s’illumine, j’habite les couleurs. Des centaines de mini buildings créés par les enfants étaient disposés au sol afin de reproduire la silhouette d’une grande ville.

Keyframes, du Groupe Laps, installation lumière, Illuminart, Montréal en lumière 2017, Cinémathèque québécoise, Montréal, Québec, Canada © Frédérique Ménard-Aubin

Nous avons eu aussi Keyframes, créé par Groupe Laps, ces bonhommes allumettes constitués de tubes au LED blanc accrochés à une façade. Ce sont de beaux souvenirs.

Quels sont les contraintes de l’espace public en événementiel ?

Mikaël Frascadore : l’espace public est un défi. Il amène certaines contraintes. Notamment au niveau de la pollution lumineuse venant de l’éclairage alentour. Quand nous installons des œuvres et que la circulation automobile est permise, les autorités ne nous permettent pas de baisser les niveaux d’éclairement pour des questions de sécurité.

Keyframes, du Groupe Laps, installation lumière, Illuminart, Montréal en lumière 2017, Cinémathèque québécoise, Montréal, Québec, Canada © Victor Diaz Lamich

Le climat est notre contrainte principale. Depuis quelques années, il y a d’énormes fluctuations de la météo au Canada. Nous pouvons nous retrouver une journée à -20°C, le lendemain à 0°C et le surlendemain à 15°C. C’est difficile au niveau des équipements techniques. Il faut que les œuvres soit ultrarésistantes au gel et au verglas.

Projet des enfants des écoles primaires, Illuminart, Montréal en Lumière 2018, Place des Festivals, Montréal, Québec, Canada © Frédérique Ménard-Aubin

Il y a aussi le choix des emplacements. L’idée est d’avoir le meilleur match [n.d.l.r. : correspondance] possible entre un artiste, son installation, son concept et le lieu choisi. Je dirais que ça c’est un beau défi à réaliser de façon à bien rendre l’œuvre au public. Nous essayons de nous organiser pour que les artistes aient un grand terrain de jeu.

Montréal en lumière 2018, Iluminart, Place des Arts, Montréal, Québec, Canada © Vincent Laganier

Comment fonctionnent les productions lumière made in Illuminart ?

Mikaël Frascadore : Illuminart est un peu une vitrine de création pour les artistes Montréalais et Québécois car nous les accompagnons du début à la fin sur la création. Dès le départ, ils sont packagés [n.d.l.r. : emballés] pour être envoyés et voyager à travers le monde.

Actuellement, nous avons cinq projets qui tournent dans des espaces culturels et des espaces publics comme à Boston, à Détroit ou ailleurs. Ça permet de faire vivre Illuminart à l’extérieur des dates connues de deux blocs de quatre jours pendant Montréal en Lumière.

Propos recueillis par Vincent Laganier le 23 février 2018 à Montréal

 

Suite…

Equipe Spectra, producteur des festivals de Montréal

ZOOM +

 
Illuminart : le festival des lumières de Montréal en hiver
 
Intelligence artificielle et données dans l’espace public
 
Trouver vite le bon mot en anglais et français
 
Montréal en Lumière 2018 : coup de projecteur sur la ville

Livres

Art of Burning Man, photographe NK Guy

16 ans de photographies de Burning Man dans le désert de Black Rock. Emotions, lumière, crépuscule, feu, nuit et magie.

En savoir plus...

101 mots de la lumière dans l'architecture

74 architectes et concepteurs lumière donnent leurs définitions de 101 mots de la lumière dans l’architecture. Un livre à l'usage de tous.

En savoir plus...

Architectural Lighting, Designing with Light and Space

A la fois une approche critique et un cadre conceptuel pour comprendre l'application de l'éclairage dans l'environnement bâti. Architectural Lighting est le livre du concepteur lumière Hervé Descottes.

En savoir plus...

Équipe du projet

Festival lumière Illuminart Montréal en Lumière
Programmation lumière Mikaël Frascadore
Créateur numérique EZ3kiel Yann Nguema
Plasticien lumière Groupe Laps

Lieu

  • Place des Festivals
  • Montréal, Québec, Canada

Poursuivez votre recherche

Vincent Laganier
Vincent Laganier
Architecte diplômé de l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Nantes. Rédacteur en chef du portail Light ZOOM Lumière depuis 2012. Auteur de six ouvrages de référence sur la lumière, la ville et le bâtiment. Enseignant en conception lumière à l’ENSA Nantes, en photographie l'ENSA Strasbourg, en art lumière l'ENSATT Lyon et au projet d'éclairage à l’INSA Lyon.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

728x90 Animated