Comparaison de DIALux Evo et DIALux 4.13 en 5 points
Previous
ALÉATOIRE
Boutique de la collection Light ZOOM Lumière

Chine monumentale, de Chengdu à Pékin

De Chengdu à Pékin, carnet de voyage de Roger Narboni en Chine. Reportage sur la lumière en ville, du plus grand centre commercial aux restaurants chinois.
728x90 Animated
par Roger Narboni16 février 2017

Tout est grand en Chine, gigantesque même.

Alors je ne suis pas surpris d’apprendre, en arrivant à Chengdu, capitale de l’état du Sichuan (célèbre entre autres pour ses piments et ses pandas), que la ville abrite le plus grand centre commercial de Chine, qui doit même être, au vu de la taille du bâtiment, le plus grand centre commercial du monde (mais je n’ai pas vérifié).

C’est une forme obscure, sobre mais presque monstrueuse : un demi-cube arrondi (presque Riemannien) de plus de 200 mètres de côté avec quatre étages de commerces et autant de parkings en souterrain, appelé Global Center par son promoteur et avec ironie « le cercueil » par les habitants de Chengdu.

Global Center, Chengdu, Chine – Photo : Roger Narboni

La façade noire, aveugle, ourlée de lignes bleues, contraste de jour comme de nuit avec l’intérieur qui apparaît comme un cauchemar de concepteur lumière. C’est comme si le maître d’ouvrage avait souhaité en demander toujours plus au pauvre concepteur lumière pour essayer toutes les utilisations possibles des LEDs : éclairages fonctionnels, décoratifs, festifs, objets lumineux, escaliers et paliers surlignés et même écrans LEDs sur toutes les faces des escalators. Je ne sais plus où regarder. C’est l’une des rares fois où la lumière devient pour moi signe d’écœurement. Mais les clients ont l’air de trouver cela normal. Ils déambulent nonchalamment.

Un cauchemar de concepteur lumiere, Chine – Photo : Roger Narboni

Les magasins sont bien sûr aussi couverts de lumières destinées à attirer le chaland. Tous les styles sont permis : du baroque au kitch absolu. Et les dizaines de restaurants à l’intérieur du centre rivalisent de décors lumineux, du plus sobre au plus sophistiqué.

Décor baroque de la boutique Kenzo dans le Global Center, Chengdu, Chine – Photo : Roger Narboni

Restaurant Chinois dans le Global Center, , Chengdu, Chine – Photo : Roger Narboni

Roger et le Lotus bleu – Photo : DR

Restaurant chinois, Chengdu, Chine – Photo : Roger Narboni

Restaurant chinois, Pékin, Chine – Photo : Roger Narboni

Autour du centre commercial, mises à distance par des autoroutes surdimensionnées, des centaines de tours couvertes sur toutes leurs façades de lignes de LED, de balisages lumineux colorés et dorénavant d’écrans LEDs de dimensions monumentales (qui  semblent devenir la nouvelle tendance des éclairages architecturaux en Chine).

Une rue la nuit, Chengdu, Chine – Photo : Roger Narboni

Les LEDs sont partout, elles recouvrent toutes les façades. Elles clignotent, changent de couleur à toute vitesse et créent des motifs qui s’enchaînent sans fin. Compte-tenu de la pollution de l’air ambiant (un mélange de brouillard humide et de réelle pollution), les paysages urbains nocturnes sont fantasmagoriques, irréels.

Seul le petit matin, moment idéal de tous les voyageurs vers l’Est qui subissent le très pesant décalage horaire (7 heures en janvier), permet de redécouvrir les formes obscures des architectures, sillonnées par les artères lumineuses orangées, vidées de toute circulation routière.

Une rue au petit matin, Chengdu, Chine – Photo : Roger Narboni

Cette évolution des éclairages architecturaux, clinquants et omniprésents dans les villes chinoises, m’interpelle. Les façades des buildings sont réduites à des écrans.

Notre métier de concepteur lumière va-t-il se transformer dans le futur en un métier de conception graphique, de chercheur d’images, de vidéos, d’animations susceptibles de nourrir ces systèmes lumineux toujours plus sophistiqués, qui ne laisseront plus aucune place à une quelconque mise en valeur de l’architecture ?

Une rue à Chengdu, Chine – Photo : Roger Narboni

L’arrivée à l’un des aéroports de Pékin (à près de 3 heures de vol de Chengdu !) me ramène à cette notion chinoise de la monumentalité. Le nombre de passerelles de débarquement est proprement insensé. Le bus met près d’une demi-heure pour vous amener de votre avion au hall de retrait des bagages. Ce sont des centaines de vol qui sont affichés mais, incroyablement, tout est parfaitement huilé.

Chine monumentale – Photo : Roger Narboni

La gare centrale de Pékin est tout aussi gigantesque avec plus d’une centaine de comptoirs d’accès pour simplement l’entrée dans le hall de départ. La recherche de son train est digne d’une prouesse intellectuelle car les panneaux d’affichage électronique ne délivrent que des lignes continues d’idéogrammes, interrompus par quelques rares chiffres incompréhensibles.

La Cité interdite dans la brume pékinoise, Pékin, Chine – Photo : Roger Narboni

La visite de la célèbre et époustouflante Cité interdite, construite entre 1406 et 1420 (qui correspond à peu près à l’époque de la fin des châteaux forts en Europe) et qui s’étend sur une superficie de 72 hectares, est un passage obligé.

Une des dizaines de cours de la Cité interdite, Pékin, Chine – Photo : Roger Narboni

Les cours et les palais s’étendent presque à l’infini. Les perspectives s’enchaînent et semblent surnaturelles, enveloppées par cette brume de pollution qui ne quitte quasiment jamais le ciel pékinois.

Une touriste chinoise à la Cité interdite, Chengdu, Chine – Photo : Roger Narboni

Les visiteurs se comptent par milliers mais comme ils empruntent tous quasiment le même parcours, il est facile de s’isoler pour s’imaginer croiser une princesse au détour d’un jardin d’un palais.

Un des nombreux palais de la Cité interdite, Pékin, Chine – Photo : Roger Narboni

A l’extérieur de la Cité interdite, on peut déambuler dans les Hutongs, si typiques de Pékin. Ce sont des ruelles datant de l’ancienne Chine qui permettent d’accéder à l’intérieur des grands blocs formés par les avenues pékinoises.

Entrée d’une cour de maison dans un Hutong, Pékin, Chine – Photo : Roger Narboni

Aujourd’hui, les rues principales sont devenues des rues commerciales banales, lumineuses et colorées qui ont perdu toute authenticité.

Une rue principale dans un Hutong à Pekin, Chine – Photo : Roger Narboni

Il faut aller se perdre dans les ruelles transversales pour découvrir encore des portes en bois qui donnent sur des cours intérieures, encombrées d’éléments improbables qui vous invitent à un voyage dans le temps. Et on se surprend alors à penser, dans cet espace intime et presque miniature, à ce qu’était la Chine impériale lorsqu’elle n’avait pas encore engendré cette impérative monumentalité, nécessaire aux besoins de son immense population en perpétuelle croissance.

Une touriste chinoise – Photo : Roger Narboni

Poursuivez votre recherche

Sujets Chine Monumental Chengdu Pékin Global Center LED Conception lumière Centre commercial Magasin Restaurant Brouillard Architecture Tour Cité interdite Hutong Ruelle Éclairage commerce
Effets lumière Média façade Lumière graphique Lumière directe Lumière indirecte
Techniques d'éclairage Éclairage extérieur Éclairage intérieur Éclairage LED Éclairage public
Professions Concepteur lumière Éclairagiste
Supports Texte Photo
Fonction du lieu Ville Commerce
Source Roger Narboni Light ZOOM Lumière

Lieux

  • Chengdu, Chine
  • Pekin, Chine

Livres

Les éclairages des villes, vers un urbanisme nocturne, de Roger Narboni

De l’histoire des éclairages urbains à l'avenir de l'urbanisme lumière. Découvrez aussi les 23 cartes postales nocturnes de villes à travers le monde.

En savoir plus...

Lumière et ambiances, de Roger Narboni, Le Moniteur

Une belle réflexion sur la conception d'ambiances lumineuses, à l'intérieur des bâtiments comme à l'échelle des espaces publics.

En savoir plus...

La lumière et le paysage de Roger Narboni

La lumiere et le paysage de Roger Narboni

Lumière naturelle et artificielle, méthode d'analyse et de projet, moyens techniques, conception, écologie de la lumière, exemples de réalisation.

En savoir plus...

Roger Narboni
Roger Narboni
Concepteur lumière et directeur de l’agence Concepto depuis 1988. Inventeur de l’urbanisme lumière et des Schémas directeur d’aménagement lumière. Auteur de trois ouvrages de référence sur les techniques de la conception lumière urbaine, dans le paysage et en architecture. Mes centres d’intérêts sont la ville nocturne, les voyages, les cultures locales, la science-fiction et les recherches prospectives.
Boutique de la collection Light ZOOM Lumière

Laisser un commentaire

728x90 Animated